Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées du blog à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Tous les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.

mardi 27 janvier 2015

JEAN CLAUDE VANNIER ET SERGE GAINSBOURG l'enfant assassin des mouches

C’est l’histoire de Cole et Porter chez les coléoptères. L’Enfant assassin des mouches, grandiose disque instrumental signé Jean-Claude Vannier, qui inspira à Gainsbourg quelques strophes qui font mouche, sort enfin de l’oubli. En 1972, lorsqu’il est enregistré, Vannier n’a pas encore 30 ans, Gainsbourg le toise de quinze bonnes années, leur collaboration remonte à seulement […]
C’est l’histoire de Cole et Porter chez les coléoptères. L’Enfant assassin des mouches, grandiose disque instrumental signé Jean-Claude Vannier, qui inspira à Gainsbourg quelques strophes qui font mouche, sort enfin de l’oubli. En 1972, lorsqu’il est enregistré, Vannier n’a pas encore 30 ans, Gainsbourg le toise de quinze bonnes années, leur collaboration remonte à seulement quatre ans et touche alors à sa fin, mais les quelques heures de musique qu’ils ont conçues en parfaite symbiose permettront d’alimenter plusieurs générations de défricheurs sonores. Les mélodies de Gainsbourg, transportées par les arrangements foudroyants de Vannier, atteindront leur apogée après quelques tours de chauffe avec Histoire de Melody Nelson.

L’Enfant assassin des mouches date donc de 1972 mais n’était pour ainsi dire jamais sorti. Jean-Claude Vannier enregistra à l’époque cet album avec un vaste orchestre et une pléiade de chœurs, grâce à l’apport financier d’un producteur philanthrope. Une fois les bandes achevées, Vannier les fit écouter à Gainsbourg qui, aussitôt, saisi d’une illumination, lui demanda de revenir le lendemain : “Laisse-moi passer la nuit dessus’” Lorsque Vannier revint rue de Verneuil, Gainsbourg avait écrit un court récit autour de chacun des morceaux, formant une sorte de miniconte fantastique destiné à être imprimé dans le livret, comme un argument de ballet. Le producteur-mécène de ce disque ayant fait faillite entre-temps, l’album ne fut pressé qu’à quelques exemplaires avant de devenir l’un des objets de culte les plus courus des amateurs d’ovnis vinyliques.

En le découvrant aujourd’hui, on comprend mieux pourquoi ce disque résolument hors-piste a tellement fasciné Gainsbourg sur le moment, puis une cohorte d’adorateurs par la suite. Il évoque comme une sorte de carambolage spatial entre la gravité sourde de Melody Nelson et les musiques légères ou expressionnistes composées pour grand écran. Sans souci d’une trame narrative, Vannier donne libre champ à sa démesure en invitant à ces noces barbares des guitares psyché, une grande chorale fantomatique, des cuivres aux souffles dissonants, une jungle sauvage de pizzicatos, des myriades de percussions, de cloches, de clavecins, de bruits concrets et, même, l’accordéon de Marcel Azzola ! Enfin sorti de sa caverne, le mythe de L’Enfant assassin des mouches pourrait, dans les prochains mois, naître une troisième fois à travers une chorégraphie (à l’état de projet). Autant dire qu’on s’y précipitera, l’heure venue, comme les mouches et les enfants sur de la confiture de rose.

http://www.lesinrocks.com/musique/critique-album/lenfant-assassin-des-mouches/

E.T. PETIT COPAIN DE LA NUIT par Damien-1982

DAMIEN chante E.T petit copain de la nuit... en 1982


La chanson, écrite par Michel Jouveaux et Pascal Auriat, est sortie fin 1982 sous le label Carrère, elle est inspirée du film "E.T l'extra-terrestre" de Steven Spielberg et interprétée par Damien Archangeli qui avait juste 10 ans à l'époque.
Pascal Auriat est surtout connu pour avoir composé en 1973 la musique de chanson de Dalida "Il venait d'avoir 18 ans". C'est lui qui remarqua les talent de Damien. Quant à Michel Jouveaux, il a écrit pour beaucoup d'artistes comme Douchka, Jean-Luc Lahaye, Daniel Guichard, Stephanie de Monaco... et même pour Claude Pierrard et Bernard Tapie, c'est trés éclectique ! C'est lui qui a écrit les paroles de "Viens maman on va danser" interprétée par Noam en 1975 dont Pascal Auriat a également composé la musique. Damien a d'ailleurs repris ce titre en 1984.
Sa voix me fait penser à celle du jeune Romeo dont j'avais deux disques quand j'étais petite et que j'aimais bien, il avait lui aussi une jolie bouille. La voix d'E.T par contre je la trouve un peu flippante dans cette chanson !

"E.T petit copain de la nuit" a apparemment été commercialisée sans l'autorisation des ayants-droit, Steven Spielberg ayant demandé des droits d'auteur exorbitants, Carrère dut produire une deuxième version en enlevant toute référence au film. Le refrain original "E.T, petit copain de la nuit" devint donc "Reviens, petit copain de la nuit". Ci-contre, la pochette revue et corrigée par Carrère.


http://lescopainsd-abord.over-blog.com/article-1982-damien-chante-e-t-petit-copain-de-la-nuit-par-nath-didile-107721816.html

lundi 26 janvier 2015

DEMIS ROUSSOS 1946-2015


Artémios Ventoúris Roúsos, plus connu sous le pseudonyme Demis Roussos, est mort ce week-end à l'âge de 68 ans. Chanteur et bassiste du groupe Aphrodite's Child, il avait connu une carrière solo riche de succès dans les années 80.
 En 1975 pour l'album Souvenirs Demis Roussos enregistre une nouvelle version de Song Of Good-byes qui a pour titre Sing An Ode To Love



http://www.lexpress.fr/culture/musique/le-chanteur-demis-roussos-est-mort_1644651.html

FLORENT PAGNY les années 1990-1995


Florent Pagny, très bon chanteur français (qui pourrait en douter) n'a plus rien à prouver en live,
En 25 ans de carrière, les titres incontournables de sa discographie ne manquent pas, il faudrait au moins quatre mains pour tous les compter.

Son petit défaut, ce sont ses disques, tel un Johnny Hallyday, il ne peut s'empêcher d'enchainer les albums qui se suivent mais qui ne se ressemblent pas (une qualité rare car lui au moins, on ne peut pas lui reprocher de faire toujours la même chose)

Qui n'a jamais entendu cette phrase :
"Pagny, c'est un album sur deux qui est bon, pas plus"...
on va tenter de le vérifier... quitte a prouver le contraire
aujourd'hui 1990-1995


1990

Premier album avec trois titres qui sortent du lot
Presse qui roule, ça fait des nuits et merci

1992
Réaliste
Second disque deux ans plus tard, on trouve l'unique tube : Tue moi


1994
Rester vrai


3ème disque, et là, on retrouve le single ecrit par Jean Jacques Goldman "si tu veux m'essayer,"
Est ce que tu me suis, autre titre sorti en single.

1995
Bienvenu chez moi

Le premier gros succès de Florent Pagny, genre de best of avec des inédits.
une vraie réussite.

conclusion : On ne peut rien lui reprocher, les trois premiers disques d'un chanteur sont souvent les plus difficiles, il faut fidéliser le public, et le début de carrière de Florent Pagny ne ressemble en rien au 10 dernières années, on peut dire qu'entre 1990 et 1995 que les albums se suivent et se ressemblent, Avec son best of, il franchit une étape importante dans sa carrière,  surtout des titres inédits comme bienvenu chez moi, son duo avec Noa (I dont know), et le titre "le blues" qui cloture l'album.


http://musique.ados.fr/Florent-Pagny/discographie.html

jeudi 22 janvier 2015

John rowles vs Michel Fugain Je n'aurai pas le temps - If only had time



Un titre français adapté en anglais pour John Rowles

SHIRLEYBASSEY deux duos pour une même chanson




Quand Shirley BAssey chante la même chanson en duo avec Al Corley en 1985 et Alain Delon en 1983
 





mercredi 21 janvier 2015

LOUIS BERTIGNAC VEUT REFAIRE TELEPHONE



Louis BERTIGNAC, dont le dernier album "Suis-moi" a atteint la 10ème marche des meilleures ventes de disques en France en septembre dernier, et qui poursuit actuellement sa tournée à travers la France, s'est confié à Frédéric ZEITOUN dans "Melody de ma vie" (voir sur ce lien). Revenant sur les artistes qui lui ont donné envie de faire ce métier, des BEATLES aux ROLLING STONES, en passant par Ray CHARLES, l'artiste évoque aussi l'éventualité de la reformation du groupe TÉLÉPHONE, au sein duquel il aura été guitariste durant dix ans, avec le succès que l'on sait. Je trouve ça plutôt bien. C'est glorieux qu'on me demande de refaire un truc que j'ai fait à 20 ans ou 25 ans, ça prouve que je n'ai pas fait que de la merde pendant ma vie. Maintenant, bon, je ne sais pas quoi répondre, j'en sais rien .../... Mais on sait qu'on s'aime, on l'a toujours su, on sait qu'il y a quelque chose de fort. Et Frédéric ZEITOUN d'enchérir : On a beaucoup vu Jean-Louis AUBERT venir témoigner, très agréablement d'ailleurs sur le groupe...
Ah, alors logiquement, il devrait m'appeler d'ici six mois pour me proposer de refaire TÉLÉPHONE (rires). J'en sais rien (sourire) poursuit Louis BERTIGNAC. C'est le meilleur côté des choses, ça va faire plaisir à beaucoup de monde .../... C'est vrai qu'il y eu du riff dans TÉLÉPHONE, "Ça c'est vraiment toi", "Flipper", des trucs comme ça. Dans "Cendrillon", ce truc "tin tin tin", je l'ai trouvé pour cacher la batterie. J'en voulais à Richard (ndlr : Richard KOLINKA, le batteur). Je suis rentré dans ma chambre d'hôtel, j'ai écouté le truc, et je trouvais ça pas très joli. Donc, j'ai couvert par "tin tin tin", et on l'attendait moins (rires). Il ne le sait pas, je ne crois pas. Désolé Richard (rires) !

http://www.melody.tv/actualites-musicales/voir/572/louis-bertignac--logiquement-jean-louis-aubert-devrait-mappeler-pour-me-proposer-de-refaire-telephone

mardi 13 janvier 2015

ADAPTATION IMPOSSIBLE pas Français : LA MAGIE DU BOOGIE


LA MAGIE DU BOOGIE, adaptation française de Boogie Wonderland par Pierre Perpall, un vrai régal !


Pierre Perpall est né à Montréal en 1948, son père est américain et sa mère canadienne. Il fait ses débuts avec les Beethovens, par la suite Pierre Perpall fait une carrière en solo, il enregiste en 1966 un 45 tours sous l'étiquette Citation qui a pour titres: Ma Lili Hello et Stop il faut arrêter. Il connaît immédiatement le succès en passant à l'émission Jeunesse d'aujourd'hui, en chantant et dansant dans un style à la James Brown. En 1967, il reçoit le Trophée du meilleur chanteur de Rythm and Blues au Québec. Pendant les années 1968 et 1969, il enregistre quelques autres disques comme: Le Tiboulé, Jambalaya et Do-Ré-Mi-Fa-Soul. Il connaîtra à nouveau du succès dans la vague disco des années 70-80.




Boogie Wonderland est une chanson d'Earth, Wind and Fire et The Emotions sortie sur l'album I am en 1979. Écrite par Allee Willis et Jon Lind, c'est une chanson notable de la période disco. La chanson apparait au début du film Madagascar, dans le film Intouchables ainsi que dans Happy Feet



LES FAUX DISQUES LIVE DE JOHNNY HALLYDAY_ Zenith 84 et Destinations Vegas



Petite anecdote bien sympathique sur la discographie d'Hallyday, mais pas de polémique non plus, les fans n'étaient pas dupes, pour le Zenith 84, il aurait été quand même plus honnête de préciser sur la pochette que le premier pressage du disque était enregistré pendant les répétitions...

Johnny Hallyday au Zénith est le 11ème album live de Johnny Hallyday. Il sort dans une première version le 24 octobre. Une seconde version sort le 12 novembre 1984.

Pour info, Johnny Hallyday est annoncé au Zénith du 25 octobre 1984 au 3 février 1985[1], soit un peu plus de trois mois de scène.

"Le coût de la mise en scène a plongé les finances dans le rouge et pour assurer le show sur la longueur, le besoin d'argent se fait sentir. Nécessité oblige, il est décidé d'anticipé sur les évènements afin de pouvoir assurer la production du show dans la durée. Le double album Johnny Hallyday au Zénith sort dans les bacs le 24 octobre 84, soit la veille de la première. Cette première édition est en fait un « faux live », enregistré durant les répétitions au studio "Harry Son"auquel on a joint des applaudissements.

Le 12 novembre sort une seconde édition de Johnny Hallyday au Zénith, cette fois enregistré en live.- Rien ne signale l'existence et les différences de ces deux versions d'un même album : « Faux » et le « vrai » live ont en commun leurs titres, leurs pochettes et leurs références
 Ils sont semblables en tous points, à un détail visuel près :

1.Côté verso, sur le « faux live »,
on distingue en bas le dessin d'un poing traversant un cœur, l'ensemble est de couleur rouge en dessous le nom de Johnny Hallyday est écrit en blanc.

2.Inversement, c'est un cœur blanc traversé par un poing rouge qui illustre le « vrai live », Johnny est également écrit en rouge.

Ce sont là les seuls signes visuels qui permettent de distingués « faux » et « vrai » live !

  • Sur le « vrai live », un commentaire de Johnny rendant hommage à Jacques Brel précède la chanson Ne me quitte pas. Et avant Rien à personne, il déclare « qu'à par au public, il ne doit rien, non vraiment rien à personne, sauf... peut-être au fisc ! » (sic).
  • Sur le « faux live », la chanson Rien à personne comporte tout un couplet avec des paroles différentes de la version studio et de la version live. Cette différence reste méconnue quasiment par tous (elle n'est que très rarement, voir jamais mentionnée dans les discographies officielles), alors que cette autre version existe bel et bien. Elle reste l'une des chansons les plus rares de Johnny Hallyday, d'autant qu'elle est toujours totalement inédite en CD à ce jour






12 ans plus tard, Johnny nous ressort un faux live,



Destination Vegas n'est pas tout à fait un album studio et pas totalement un album live ! Ce disque regroupe les nouvelles chansons de l'artiste, créés à l'occasion de son tour de chant à l'Alladin de Las Vegas le 24 novembre 1996, (certaines furent enregistrées durant les répétitions et d'autres au cours du récital).

lundi 12 janvier 2015

le premier disque de rock and roll de l'histoire




Rocket 88 (originellement typographié Rocket "88") est une chanson de rhythm and blues écrite par Jackie Brenston. Elle est inspirée du Cadillac Boogie de Jimmy Liggins, publié en 1947. Dans les paroles, Brenston remplace la vieille cadillac par la nouvelle Oldsmobile Rocket Hydra-Matic 88. La mélodie est quasiment la même, mais le son est différent, nouveau, essentiellement à cause des musiciens et des circonstances de la session. Certains historiens et chercheurs considèrent ce morceau comme le tout premier rock'n'roll de son histoire1.

Rocket 88 entre dans le classement Rhythm & Blues du Billboard à la fin du mois d'avril, pour atteindre la première place en juin et rester cinq semaines consécutives à cette place. Ce single est la deuxième meilleure vente de l'année 1951 aux États-Unis, dans la catégorie R&B


Jackie Brenston est un chanteur et saxophoniste de rhythm and blues et de rock 'n' roll américain . Il est surtout connu comme étant celui qui a enregistré ce qui est considéré par quelques critiques comme le premier disque de rock and roll de l'histoire : « Rocket 88 ».

mercredi 7 janvier 2015

Quand Georges BENSON se fait piquer le succès de sa chanson par Glenn Medeiros


Ce tube des années 80 est bien une chanson de Georges Benson enregistrée en 1985.
Deux ans plus tard, C'est Glenn Medeiros qui s'y colle avec le succès qu'on connait.
Comme quoi, pour une fois, la reprise a eu plus de succès que la chanson originale.

mardi 6 janvier 2015

PATRICK HERNANDEZ, les années de galère 1978-1988

Patrick Hernandez est un chanteur-auteur-compositeur français des années 1970, un unone-hit wonder, c'est-à-dire un artiste qui n'est connu que pour une seule chanson. Mais pourquoi ? Retour sur sa période post Born to be alive, 1978-1988. Dix ans de galère.



Même "si tout va bien" (financièrement) pour Patrick Hernandez ,  il n'a jamais caché que son tube planétaire le faisait vivre depuis 35 ans, mais artistiquement, ce n'était pas vraiment ça dans les années 80.
il faut battre le fer quand il est chaud et en 1979, Patrick revient avec un titre qu'il connait bien, il l'a chanté en 1975, mais comme c'est la mode du disco, on l'adapte... et on reprend les mêmes recettes que born to be alive, un titre qui accroche, une musique qui reste dans la tête et surtout, un texte en anglais... Il fait appel à son pote Hervé Tholance pour la chanter avec lui !

979 Patrick Hernandez & Hervé Tholance - Back to Boogie 1979
 C’est une reprise “version disco” de son titre de 1975 avec son premier groupe.

 face b, extrait de l'album de Patrick
 

Dans les années 80, les titres se suivent mais ne se ressemblent pas

 Patrick Hernandez - Can't keep it up (1980)
.   

un autre titre à écouter en cliquant sur le lien
 Fais moi un calin 

 Y’a toujours des samedis soirs
 

PATRICK va bien, il me l'a dit lundi 3 août 2015 après avoir consulté ce petit billet sur mon blog que j'avais partagé !

lundi 5 janvier 2015

COMME UN AIMANT_le dossier de presse de la B.O.


Grace à Chris du Steady blog, voci le dossier de presse de la B O du film  "Comme un aimant" - Comme un aimant est un film français réalisé par Kamel Saleh et Akhenaton sorti le 31 mai 2000.



Basée sur la chanson l'Aimant du groupe IAM, Comme un aimant raconte la vie de jeunes dans le quartier du Panier à Marseille.


Attirés « comme par un aimant » par les bancs du quartier, ils ne font rien de leur vie, et cherchent à changer cet état de fait.

PATRICK HERNANDEZ, les années 1975-1978

La question du jour : Pourquoi Patrick Hernandez n'est connu que pour un seul tube: BORN TO BE ALIVE, oui pourquoi ?
Retour sur sa carrière... les années 1975-1978

Patrick Hernandez fait ses premières incursions dans le monde de la musique en intégrant différents groupes, avec lesquels il sort quelques 45 tours qui ne connaissent pas le succès dont la première version de Back to the boogie 



qu'il reprendra quelques années plus tard sur son premier 33 tours avec Hervé Tholance.

 Produit par Jean-Claude Pellerin et Jean Van Loo, c'est le groupe Paris Palace Hotel, dit P.P.H., fondé par Patrick Margueron et qui comptait déjà parmi ses membres Hervé Tholance qui, après une maquette faite au Studio D.E.S. à Bruxelles, enregistre au studio 92, un album de 14 chansons dont la première version deBorn to Be Alive. Mais l'album n'est jamais sorti et le groupe se dissout fin des années 70 (1978-79). p.p.h. (paris palace hôtel) - back to the boogie (1975)*
.  
 Paris Palace Hotel - Ramona (1976)
 

Un troisieme titre à écouter en cliquant sur le lien ci dessous
 Paris Palace Hôtel "Quand la danse est finie



BORN TO BE ALIVE



Le disque rencontre d'abord le succès en Italie en 1978, où il est certifié disque d'or, avant d'être édité par CBS France l'année suivante. Il reste à la première place du hit-parade français durant quatre mois à partir de juin 1979. En Grande-Bretagne, Born to be Alive atteint la dixième place des chartset reste classé durant quatorze semaines. Enfin, lors de sa sortie aux États-Unis, il devient le troisième tube le plus vendu de tous les temps dans ce pays (position qu'il garde toujours actuellement)[réf. nécessaire], Born to be Alive est classé à la seizième place du Billboard, et à la dix-septième du Cashbox, mais ne figure pas parmi les 100 plus grosses ventes aux USA. Il sera Disque d'or aux États-Unis (500 000 exemplaires vendus). Finalement, Born to be Alive est Disque d'or ou Disque de platine dans une cinquantaine de pays, avec plus de 25 millions de disques vendus à travers le monde. À cette époque, le disque s'écoule à environ 20 000 exemplaires par jour, un record encore inégalé.

Vu le succès, on pourrait être curieux d'écouter les autres titres de l'album.
  1. Born to Be Alive
  2. You Turn Me On
  3. It Comes So Easy
  4. Disco Queen
  5. Show Me the Way You Kiss
  6. I Give You Rendezvous


Show Me The Way You Kiss.
   .
Patrick Hernandez - I give you rendez-vous
 patrick hernandez - disco queen.
 
un petit bonus


La suite dans la semaine... Patrick Hernandez dans les années 80
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...