Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées du blog à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Tous les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.

lundi 7 septembre 2015

Le dernier coup de TELEPHONE ?

Il y a quelques années, avait été évoquée l’annonce d’une reformation fracassante (mais finalement fracassée) de Téléphone pour trois concerts au Stade de France, prévus en 2012. Ce sera finalement dans la petite salle parisienne du Point éphémère que 300 privilégiés (soit 200 personnes de moins que pour le premier concert de Téléphone, donné le 12 novembre 1976 au Centre américain, à Paris) pourront assister, le 11 septembre, aux retrouvailles des chanteurs et guitaristes Jean-Louis Aubert et Louis Bertignac et du batteur Richard Kolinka, qui, sous le nom des Insus, devraient reprendre le répertoire de leur groupe originel, resté depuis sa création, en 1976, et sa séparation, dix ans après, la plus populaire des formations rock françaises.
Lire l’enquête publiée dans M, le magazine du Monde en 2012 : L’ego trop cher de Téléphone
C’est le journaliste de RTL2 Francis Zégut qui, le premier, a dévoilé sur son blog que le concert des inconnus Insus serait peut-être bien une surprise montée par ces trois figures mythiques du rock hexagonal, qui, sans l’aval de l’ancienne bassiste du groupe, Corine Marienneau – avec laquelle ils sont en froid –, ne pouvaient reprendre le nom de Téléphone.
Sur le site du Point éphémère, l’annonce du concert des Insus est suivie d’un point d’interrogation rouge tacheté de blanc rappelant la typographie du groupe à ses débuts, avec cette légende : « S’il y a un concert rock à ne pas rater cette année, c’est celui-ci. » Le 27 août, l’ancien batteur de Téléphone, Richard Kolinka, écrivait sur sa page Facebook : « Il y a un concert de rock, le 11 septembre au Point éphémère, à ne pas rater… Il n’y a pas beaucoup de places, paraît-il. »
Autre indice, révélé par RTL, la marque « Les Insus-portables » a été déposée à l’INPI (l’Institut national de la propriété intellectuelle) le 24 août par La Loupe II, une entreprise propriété de Jean-Louis Aubert.

CAMPAGNE DE RÉÉDITIONS

Que nous vaut ce concert surprise ? Depuis la séparation de Téléphone, on a souvent parlé de reformation. Malgré les disputes et bouderies, les anciens membres du groupe n’ont d’ailleurs pas arrêté de se côtoyer. Les apparitions scéniques des uns lors des concerts des autres ont été multiples. Le 26 mai 1994, Jean-Louis, Richard, Corine et Louis se sont même retrouvés tous les quatre sur scène lors d’un concert de Bertignac au Bataclan. Si des tensions particulières entre Corine Marienneau et Jean-Louis Aubert ont éloigné la bassiste de la bande, les trois autres musiciens se sont régulièrement retrouvés, comme à l’Olympia en 2005, ou sur le plateau de l’émission de France Télévisions « Taratata », fin 2006, pour interpréter ensemble une version de Ça (c’est vraiment toi).
Devenues très insistantes, confirmées même un temps par Jean-Louis Aubert, les rumeurs de vraie reformation n’avaient finalement rien donné de concret à part un concert improvisé, le 10 décembre 2013, dans le petit club parisien du Bus Palladium, lors d’une fête privée organisée par le journaliste Philippe Dana. Sans préméditation, le trio – complété à la basse par le chanteur Axel Bauer – avait enflammé la salle pendant une petite heure à coups de reprises de La Bombe humaineNew York avec toiFlipper ou Un autre monde.

« ILS NE REFORMENT RIEN DU TOUT »

Le plaisir intact de la communion ou d’un presque quarantième anniversaire suffit-il à expliquer le concert du quai de Valmy ? Corine Marienneau ne sera pas de la fête, mais l’ancienne bassiste essayait de fuir l’amertume, interrogée par RTL : « S’ils ont envie de rejouer ensemble, personne ne peut leur interdire ou leur reprocher, expliquait-elle, mais ils ne reforment rien du tout. Ils jouent ensemble. »
« Je ne leur souhaite que du bien, poursuivait-elle, le monde va déjà tellement mal, on ne va pas se mettre à souhaiter du mal les uns envers les autres. Je leur souhaite de s’éclater. »Avant d’ajouter : « Je ne vous dirai pas que je ne trouve pas ça dommage qu’ils n’aient trouvé que ça comme solution, tant pis, c’est comme ça. »
On notera aussi que l’événement « surprise » arrive en prélude d’une vaste campagne de rééditions remastérisées des cinq albums studio de Téléphone et de luxueux coffrets, publiés par Warner Music France en CD digipack et disques vinyles 180 gr, assortis de raretés et d’inédits.
Ce live inattendu au Point éphémère sert donc parfaitement ce lancement, tout comme il servira sans doute celui, fin 2015, d’un album hommage, Ça c’est vraiment nous, constitué de reprises de Téléphone interprétées par des héritiers, tels Superbus, Vianey ou Gaëtan Roussel.
http://mobile.lemonde.fr/musiques/article/2015/09/03/reformation-surprise-de-telephone-alias-les-insus_4744077_1654986.html?xtref=http%3A%2F%2Fnews.google.com%2F

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...