Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées du blog à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Tous les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.

samedi 26 avril 2014

SGT PEPPER LONELY HEARTS CLUB BAND, le film avec les BEE GEES !









Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band est un film musical américain sorti en 1978 qui est une adaptation de l'album des Beatles du même nom. Le bonheur et l'harmonie règnent à Heartland, symbolisées par un ancien militaire, le sergent Pepper, qui a fondé un groupe de musique nommé Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band.

Des jeunes musiciens modernes recréant sa musique se font engager par un producteur de disques à Los Angeles, M. Kite. M. Mustard, maléfique promoteur immobilier assoiffé d'argent, en profite pour corrompre Heartland.

au casting Peter Frampton : Billy Shears Barry Gibb : Mark Henderson Robin Gibb : Dave Henderson Maurice Gibb : Bob Henderson Frankie Howerd : M. Mustard Paul Nicholas : Dougie Shears George Burns : le narrateur Donald Pleasence : B. D. Hoffler Sandy Farina : Strawberry Fields Dianne Steinberg : Lucy Steve Martin : Dr. Maxwell Edison Alice Cooper : Malvin Sunk Aerosmith : Future Villain Band Earth, Wind and Fire : eux-mêmes Billy Preston : Sergent Pepper Hank Worden : un vieil homme Max Showalter : Ernest Shears Gwen Verdon : apparition


A TRES BIENTOT































vendredi 25 avril 2014

Les chansons du Marsupilami



Tout le monde se souvient de la chanson du film avec Lambert Wilson déguisé en Celine Dion.
Mais qui se souvient de la chanson du marsupilami chantée par Annie Cordy ?

COMME UN AIGLE



Dans la catégorie reprise et adaptation improbable, je demande un certain Michel VEDETTE (qui porte bien son nom) pour nous chanter "comme un aigle", la version française de Like an eagle de Dennis Parker.







Dennis Parker était un acteur et chanteur américain né en 1846 à Freeport (New York) et décédé en 1985. Il sort un disque intitulé Like an Eagle, produit par Jacques Morali* et Henri Belolo, qui rencontre un certain succès.
 


*Jacques Morali débute à la fin des années 1960 en composant à Paris des musiques pour orchestres, pour le Crazy Horse, c´est au début des années 1970 qu´il rencontre Henri Belolo.  Il aura été l´un, sinon le meilleur des mélodistes et compositeurs disco des années 1970, homme de la nuit, homme de studio, créateur de talent et de concepts comme Village People.

jeudi 24 avril 2014

FAIS COMME L'OISEAU


 Fais comme l'oiseau, adaptation française par Pierre Delanoë de Você Abusou,
paroles brésiliennes et musique de Antônio Carlos et Jocáfi, 1972

encore + d'infos

mercredi 23 avril 2014

STROMAE EN TOURNEE AUX USA ET EN ASIE ?



2013 a été une année de réussite pour ce chanteur hors-norme. Et c'est peu dire : seulement quelques mois après la sortie de son album Racine Carrée, plus d'un million d'exemplaires ont été vendus. La star continue aussi d'enchaîner les concerts dans toute la France, hier soir, il était à BOURGES, il est même prévu une tournée en Asie et aux Etats Unis.


STROMAE vise le marché anglo-saxon. Son disque Racine carrée devrait sortir avant l'été en Grande-Bretagne, nous confirme son label Mercury (Universal), et sans doute avant la fin de l'année sur le territoire américain. Le défi est-il raisonnable ? Oui, si l'on regarde les chiffres de vente de Racine carrée à l'étranger avec 300 000 exemplaires écoulés en Hollande, en Allemagne, en Russie, etc., ce qui est loin d'être négligeable.  

 Sa musique plaît à l'international, alors pourquoi ne pas pousser ses pions sur l'échiquier anglo-saxon, même si le marché reste très rétif à la langue française ? Seules les mélodies peuvent tirer l'album en haut des charts, et dieu sait si elles restent percutantes et entraînantes. "On va s'appuyer sur les labels locaux qui dépendent du groupe Universal, explique Olivier Nusse, patron de Mercury. Les tubes Papaoutai et Formidable ont des refrains suffisamment populaires pour franchir les barrières, mais on n'exclut pas des duos avec des stars internationales."

source de l'information
Europe 1 et LE POINT

mardi 22 avril 2014

NELSON CARRERA ROULE EN CADILLAC ?


NELSON CARRERA a t'il volé la voiture sur cette affiche ? En tous les cas, je m'étonne de la ressemblance  avec la pochette du 45T du groupe  Cadillac (groupe de la région avec Michel Tess) ci dessous qui date des années 80 !!


C'est pas du plagiat ? 
c'est un hommage bien entendu... mon c_____






La décennie - le cauchemar des années 1980 : 1979-1981


L'émission de Daniel Mermet sur FRANCE INTER, LA-BAS SI J Y SUIS

Les années 80 nous ont-elles quittés ? Pas si sûr...




Chez les « humbles militants pénétrés d’idéal » qu’évoque François Mitterrand le jour de son élection – et dont le 10 mai 1981 est aussi la victoire – certains y croient, à la « rupture avec le capitalisme ».

Mais, déjà, outre-Atlantique – mais aussi, tout près, de l’autre côté de la Manche – un vent nouveau souffle. Un vent porteur de mots « modernes » : « innovation », « créativité », « entreprise », « diversité », « jeunesse », « droits de l’Homme ». En quelques années, au son des synthétiseurs et à la lumière des boules à facettes, ces nouveaux mots s’imposent dans les discours politiques en France. Bientôt, ils imposent les bornes « raisonnables », « dépassionnées » et « indépassables » du débat. Un débat devenu « technique », presque « scientifique ».


La France se découvre de nouveaux modèles : les Bernard Tapie et autres « gagnants ». Elle se découvre aussi des « perdants », de plus en plus nombreux, pour qui le vent nouveau, c’est la rigueur, le chômage, et la précarité...  Alors qu’en vingt ans, le lexique de la « réforme nécessaire » a changé, les maux des années 80, eux, sont toujours avec nous.

samedi 19 avril 2014

JEANNE MAS son premier disque en 1978



En 1978,Jeanne MAS sort son premier 45T, ambiance disco, bien avant son succès avec son titre "Toute première fois"

.


plus d'info ici

vendredi 18 avril 2014

LE VOYAGER GOLDEN RECORD


Le Voyager Golden Record est un disque embarqué à bord des deux sondes spatiales Voyager, lancées en 1977. Ce disque de 12 pouces contient des sons et des images sélectionnés pour dresser un portrait de la diversité de la vie et de la culture sur Terre, et est destiné à d'éventuels êtres extraterrestres qui pourraient le trouver. Tout comme son précurseur la plaque de Pioneer, il s'agit d'une « bouteille à la mer interstellaire », les chances pour que ces disques soient retrouvés étant extrêmement faibles. De plus, s'ils l'étaient, ce serait dans un futur très lointain : 

les sondes Voyager ne se retrouveront pas à moins de 1,7 année-lumière d'une autre étoile avant 40 000 ans. Donc, plus qu'une tentative sérieuse de communication avec des extraterrestres, ces disques ont un sens symbolique. Sur le couvercle du vidéodisque est gravé le schéma explicatif du mode de lecture ainsi que les symboles inscrits sur la plaque de Pioneer. 



Le disque lui-même comprend de nombreuses informations sur la Terre et ses habitants, allant des enregistrements de bruits d'animaux et de cris de nourrisson, jusqu'au bruit du vent, du tonnerre, ou d'un marteau-piqueur. Sont aussi compris les enregistrements du mot « Bonjour » dans une multitude de langues, des extraits de textes littéraires et de musique classique et moderne. 

Une source d'uranium 238 (choisi pour sa période radioactive de l'ordre de 4,5 milliards d'années) est également embarquée à bord des sondes, permettant de déterminer le temps écoulé depuis le lancement par datation radioactive. 

Les sondes spatiales Voyager 1 et 2 sont les troisième et quatrième objets conçus par les êtres humains à quitter le système solaire. Elles ont été précédées par les sondes Pioneer 10 et 11, qui furent lancées respectivement en 1972 et 1973. 




Les deux portaient également un message gravé sur une plaque de métal, présentant diverses informations sur la Terre et les Hommes. 

 Suite à ce premier succès, la NASA plaça un message plus complet et plus éclectique à bord des deux sondes Voyager, une sorte de capsule temporelle prévue pour communiquer une partie de notre histoire aux extraterrestres. 


Le président des États-Unis, Jimmy Carter, fit la déclaration suivante au sujet des disques des sondes Voyager : 

« This is a present from a small, distant world, a token of our sounds, our science, our images, our music, our thoughts and our feelings. We are attempting to survive our time so we may live into yours. » 

 Ce qui peut être traduit par :

« C'est un présent d'un petit monde éloigné, une marque de nos sons, de notre science, de nos images, de notre musique, de nos pensées et de nos sentiments. Nous essayons de survivre à notre temps de sorte que nous puissions vivre dans le vôtre."

  

La NASA a nommé un comité de sélection afin de constituer le contenu du disque. Ce comité fut présidé par l'astrophysicien Carl Sagan de l'université Cornell, accompagné de Frank Drake, Ann Druyan, Timothy Ferris, Jon Lomberg et Linda Salzman Sagan avaient déjà été chargés de la réalisation de la plaque Pioneer. Sagan et ses associés ont rassemblé 116 images, une variété de bruits provenant de la nature comme par exemple ceux produits par une vague, le vent ou le tonnerre. 

On trouve également des bruits d'animaux, des chants d'oiseaux et de baleines. En outre, l'équipe de Carl Sagan a ajouté une sélection musicale issue de différentes cultures et époques, d'une durée de 90 minutes, ainsi que des salutations prononcées par des terriens dans cinquante-cinq langues, et enfin des messages imprimés écrits par Jimmy Carter, président des États-Unis et Kurt Waldheim, secrétaire général des Nations unies. Suite aux critiques reçues par la NASA pour l'« obscénité » de la plaque de Pioneer (le fameux dessin au trait représentant un homme et une femme nus), l'agence spatiale n'a pas autorisé le comité de sélection à inclure la photographie d'un homme nu et d'une femme nue et enceinte sur le disque. 

À la place, ils n'ont pu inclure que la silhouette d'un couple. 

Voici un extrait du communiqué officiel du président Carter placé le 16 juin 1977 sur les sondes Voyager : 
« Nous allons diffuser ce message dans le cosmos : …Parmi les 200 milliards d'étoiles de la Voie lactée, quelques-unes - peut-être plus - peuvent abriter des planètes habitées et des civilisations voyageant dans l'espace. Si une telle civilisation intercepte Voyager et peut comprendre les contenus enregistrés sur le disque, voici notre message : Nous essayons de survivre à notre temps, pour que nous puissions vivre dans le vôtre. Nous espérons un jour, ayant résolu le problème auquel nous faisons face, rejoindre une communauté de civilisations galactiques. Ce disque représente notre espoir, notre détermination et notre bonne volonté dans un univers vaste et impressionnant ».

http://fr.wikipedia.org/wiki/Voyager_Golden_Record

LES POCHETTES DE DISQUES côté pile

 des pochettes de disques célèbres, côté verso




merci à Chris pour le lien !

jeudi 17 avril 2014

DOCTEUR CHOU


CHOUCHOU alias Docteur CHOU, appelez le PAUL c'est son vrai prénom ! c'est le DJ du ZEXANA entre POITIERS et JAUNAY CLAN depuis 20 ans



Il a été Animateur radio sur Radio Forum à POITIERS au milieu des années 80 avec son complice DEDECHE, il a  animé le HIT des CLUBS et le "CA s'en VA et ça REVIENT"  tous les samedis après midi entre 1988 et 1992 jusqu'au départ de DEDECHE pour radio FRANCE. 




je tenais à parler de lui aujourd'hui car vous ne le verrez plus au ZEXANA désormais... une nouvelle page se tourne pour lui.... Bonne route l'ami, je pense souvent à toi !



Voici son message sur sa page Facebook

Salut ici Chouchou Dj du ZEXANA

Merci à tous mes patrons qui m'ont accordé leur confiance : Christian Fort le concepteur du Club , Bernadette & Christian Girault , Bernard Brière (+ de 20 années de collaboration, ça marque !!), Denis Réault enfin Michel Vautier & Francis Guilbault (Dommage pour cet arrêt brutal !)
Merci à ma Miss Kdos pour les délires en cabine , à mon garde du corps Théo pour son professionnalisme , maître Kadeam le roi des cocktails !!!, à mon photographe... Valo Moreau de soonnight.com


Merci aux Deejays : Dj Greg Vetzo , Dj Fred ( un de mes meilleurs élèves !!),Dj Jeff( lui Emile/moi Image!!) ,Dj Flow ,Dj oalphi , Dj David Wuller ,Dj Pascal ( le lapin bleu !!) ...
Merci surtout à VOUS : Clientes & Clients du Club car sans Vous , Le ZEXANA n'aurait jamais existé et encore moins son Deejay.
Ainsi s'achève cette Extraordinaire Aventure et comme je le disais souvent : Faites la Fête et non la Tête.
Je vous Aime . Chouchou


mercredi 16 avril 2014

LA MORT D'EDDIE COCHRAN



Le 16 avril 1960, alors qu'il se rend en taxi de Bristol à l'aéroport de Londres, en compagnie de sa fiancée Sharon Sheeley et du chanteur Gene Vincent, Eddie Cochran  est victime d'un accident : suite à l'éclatement d'un pneu, le taxi s'encastre dans un réverbère non loin de la ville de Chippenham, dans le Wiltshire. Transporté à l'hôpital de Bath, dans un état grave, il meurt le lendemain, à peine âgé de 21 ans.



















WARNING 1980-1985



 Warning est un ancien groupe de hard rock / heavy metal français en activité de 1980 à 1985.

 En 1979, Raphaël Garrido (chant) répète avec Stratos, un groupe de la banlieue ouest de Paris dont font également partie Stéphane Bonneau (futur Satan Jokers), Didier Bernoussi (guitare), Daniel Rivens (basse) et Henri Barbut (batterie). Après des mois de répétitions, le groupe enregistre une démo, mais se sépare peu après pour des raisons d'ego[1]. Par chance cette démo atterrit dans les bureaux de la maison de disque Polydor, qui s'empresse de signer un contrat d'artiste à Rapha. Celui-ci contacte aussitôt Henri Barbut et Didier Bernoussi qui le rejoignent dans son nouveau projet et ils se mettent à la recherche de musiciens pour compléter le groupe, Joël Hervé (guitare) est engagé. Entre temps le directeur d'une agence de publicité et ami de Rapha, réalise une pub pour une célèbre marque de Jean's qui propose une gamme sous le nom de Warning. Il les baptise sous ce nom que le groupe adoptera immédiatement[1]. Warning répète dans les locaux du groupe français Au Bonheur des dames lorsque Joël Hervé annonce qu'il quitte le groupe tout en recommandant un jeune guitariste qui accompagne alors Johnny Hallyday en tournée, Christophe Aubert. Didier Bernoussi prend contact avec Christophe et après trois heures de discussions au téléphone, le convainc de rejoindre le groupe[2]. Mais il manque encore un bassiste, après de longue recherches, Alain Pernette, un musicien de studio qui avait déjà côtoyé Rapha dans le groupe Open Music[3], accepte.  

 Enfin au complet, le groupe s'installe sur une péniche sur la Seine près de Boulogne-Billancourt et commence à travailler ses compositions. Trois mois plus tard, Warning entre au Studio des Dames à Paris avec Thomas Noton à la production et Dominique Blanc-Francard à la console. Le premier album intitulé sobrement Warning sort dans les bacs en 1981. Polydor fait un excellent travail de promotion et de distribution, le logo du groupe et la pochette sont accrocheurs et il n'en faut pas plus pour qu'en dix semaines, l'album se vend à plus de 65 000 exemplaires[1]. Alain Pernette quitte le groupe pour des raisons de santé, il est remplacé par Frédéric Guillemet et le groupe s'installe au théâtre de la Rocquette pour répéter en vue de la tournée mise sur pied par Polydor. Un concert privé est donné fin août 1981 au Palace, principalement à l'intention des médias, mais la tournée commence vraiment le 24 septembre à Villeneuve-Saint-Georges et comprendra vingt deux dates[4]. Malgré les grands moyens mis en place par Polydor, la tournée se déroule passablement sur deux dates et rencontre un énorme succès[1] À la fin de celle-ci Henri et Fréderic seront remplacés par Gerald Manceau (batterie) et Michel Aymé (basse). Sous l'influence de leur manager, Raymond Manna, le groupe (sauf Rapha) décide de changer son univers musical en optant pour un son beaucoup plus heavy métal. Le groupe enregistre une nouvelle maquette, et les bonnes ventes du premier album (disque d'or selon certains, mais pas confirmé officiellement par le SNEP) permettent au groupe de choisir un producteur renommé. Le groupe a trois noms en tête, Jack Douglas, Ted Templeman et Dieter Dierks (producteur des Scorpions) à qui ils envoient une maquette, celui-ci est intéressé par le style "international" du groupe et accepte de produire le second album[5]. Juin 1982 le groupe se rend dans les studios de Dierks à Pulheim (près de Cologne) et enregistre son nouvel album avec Michael Wagener comme ingénieur du son. En septembre 1982 sort Warning aussi appelé Warning "II". Le son est effectivement plus "heavy métal" que le premier album, ce qui surprend un peu les fans et les médias qui réserveront un accueil mitigé à l'album [1]. En pleine restructuration de Label, Polydor abandonne le groupe et décide de ne pas financer la tournée de promotion du second album, estimant qu'elle a déjà investi assez dans la production de celui-ci (environ 700 000 francs de l'époque)[6]. Leur manager, Raymond Manna, suggère alors au groupe de casser son contrat avec sa maison de disque, certifiant, selon lui, que le groupe n'aura aucune difficulté à re-signer avec un autre label[1]. Il sera hélas suivi par le groupe qui se sépare de Polydor. Entre temps, une agence de publicité contacte le groupe pour tourner un clip publicitaire pour la compagnie Air France. La chanson "Rock City" est choisie et la vidéo est filmée au sommet de l'Arc de Triomphe sous une pluie diluvienne[6]. Le clip ne sera jamais utilisé par la compagnie aérienne. Pour remercier de son soutien Jeff (Jean François Bouquet), qui animait l'émission "Prohibition" sur Radio 7, le groupe compose le générique de l'émission.  

 Début 1983, le groupe espère toujours qu'une maison de disque le contacte pour lui faire signer un nouveau contrat, hélas en vain. En attendant il répète toujours et encore, mais le chanteur Raphaël Garrido, fatigué des galères, quitte le groupe et s'installe en Allemagne où il deviendra le vocaliste de Rated X, Victory et The Element. Son remplaçant sera un chanteur qui officiait dans un orchestre de bal, Francis Petit, et qui avait déjà auditionné en 1979 pour le groupe de Christophe Aubert et Michel Aymé, "Plaisir Chromé". En 1984, sortira sur le label Columbia, le troisième album du groupe, Métamorphose. Il sera enregistré au Studio des Dames à Paris et produit par le groupe. Malheureusement, Didier Bernoussi quitta le groupe avant l'enregistrement de l'album, avouant lui-même ses faiblesses techniques au niveau des nouvelles composition signés par Christophe Aubert. 

 La sortie de l'album sera suivie d'une tournée avec comme points d'orgues, le concert au Bol d'or, celui de Ploubalay (qui sera retransmis sur FR3) et le France Festival donné le 6 et 7 juillet 1985 en compagnie de nombreux groupe français ( Trust, Satan Jokers, Vulcain...etc). Warning tournera aussi un clip vidéo (le titre Portrait Robot) pour l'émission "Salut les tympans fêlés" une émission diffusée par TF1. Néanmoins, les faibles ventes de "Métamorphose" et les problèmes avec le management et la maison de disque mettront fin aux espoirs du groupe qui se séparera. 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Warning_(groupe)

TAL (presque) EN CONCERT A POITIERS



Près de 1.000 personnes avaient fait le déplacement aux Salons de Blossac, hier soir, pour voir la jeune chanteuse qui n’a interprété que trois titres. A priori, la chanteuse n'avait été invité par l'agence Eighty-Six que pour une «séance de dédicaces».. 

Les mini concerts (on appelle ça show case, c'est généralement proposé dans les magasins de disques) existent depuis toujours, c'est gratuit, parfois réservés à des clients, ça peut durer 30 minutes, avec séance de dédicace derrière... L'espace Culture de Leclerc le fait assez souvent, Elisa Tovati était venue rencontrer son public en mars dernier.

Pour mémoire, la venue de Jane Birkin à la Fnac de Poitiers s'était mal passée à cause d'une rencontre bien trop brève avec le public qui était bien sûr déçu, mais c'était gratuit.

Avec la venue de TAL, avec des billets d'entrée à 20 euro, on frôle l'arnaque, et si l'agence poitevine fait un geste en remboursant les spectateurs, ce sera vite oublié.

Par contre si elle reste sur sa position à savoir "qu'il n'était pas écrit «concert» sur les billets."  elle va peut être devoir penser à changer sa stratégie de communication et s'appeler "HATE ISIX" 



"Un millier de fans avaient acheté un billet à près de 20 euros pour venir écouter la chanteuse Tal, ce mardi soir, aux Salons de Blossac, à Poitiers. pour un concert prévu à 19h30.  la jeune star de la pop est montée sur scène pour... trois chansons !
Tollé dans la salle, certains parents criant «à l'escroquerie»,Tal de proposer une séance photo, moins longue que les dédicaces. Passé la surprise, la foule se met à huer et les mouvements de colère fusent. « Trois chansons, elle n'a chanté que trois chansons, ce n'est rien d'autre qu'une arnaque, constate Isabelle, venue d'Availles-en-Châtellerault avec sa sœur et ses deux filles. Nous avons payé 80 € pour être là ce soir, pour moins de 10 minutes, c'est scandaleux. 





mardi 15 avril 2014

AC/DC in retirement rumour


"AC/DC, la légende australienne du heavy metal, serait sur le point de mettre un terme à sa carrière. La presse spécialisée ne sait plus où donner de la tête. Le point de la situation. "AC/DC in retirement rumour". Le titre du site classicrockmagazine et de biens d'autres fait trembler la planète heavy metal depuis ce matin. Les légendaires rockeurs australiens d'AC/DC seraient sur le point de prendre leur retraite, après 41 ans de carrière! Selon plusieurs sources, l'annonce devrait tomber ce mardi. C'est la presse australienne qui a mis le feu aux poudres mardi. Un journaliste spécialisé, Peter Ford, a lancé la rumeur sur son compte Twitter. 



Il se base sur un fait: Malcom Young, 61 ans au compteur, guitariste, parolier et membre fondateur du groupe au côté de son frère Angus, est malade. Il a dû rentrer en Australie auprès de sa famille. Certains bruits courent allégeant qu'il est en phase terminale et que les autres membres du groupe ont décidé de ne pas continuer sans lui. Mais dans la matinée, d'autres médias australiens, à l'instar de The Australian, apportait un nouvel élément à l'affaire. 


Le groupe a réservé six semaines dans un studio d'enregistrement de Vancouver, et ce, dès le 1er mai prochain. Une tournée est également prévu dans la foulée. L'enregistrement d'un nouvel album avait déjà été reporté en février, à cause de la maladie de Young. Le groupe a vendu 200 millions d'albums depuis le début de sa carrière et la fortune personnelle des frères Young est estimée à 210 millions de francs chacun. Les seules royalties de leurs titres - les incontournables Thunderstruck, Hell's Bell ou You Shook Me All Night Long - et ventes d'album leur rapportent 4,8 millions par année. Leur dernière tournée mondiale, entre 2008 et 2010, a été vue par 5 millions de spectateurs et leur a permis d'engranger 370 millions de francs... "


http://www.arcinfo.ch/fr/societe/loisirs-et-culture/acdc-a-la-retraite-la-rumeur-enfle-en-australie-581-1282611

Greg Sauzet : SHUKLAM BARADARAM VISHNUM

lundi 14 avril 2014

JIMMY CLIFF EN CONCERT A CHATEAU LARCHER


Jimmy Cliff en concert le 14 août, à Château-Larcher.


" Une légende est éternelle... Avec une discographie riche de 32 albums, l'inoxydable artiste jamaïcain poursuit une carrière lancée avec "Miss Jamaica" en 1963.



Artiste de reggae ouvert à de nombreuses influences musicales, le chanteur-compositeur a marqué plusieurs générations avec les tubes internationaux, "Many rivers to cross", "Reggae Night", "I can see cleary now", "Hakuna Matata"..." source de l'info

Depuis la mort de Bob Marley, Jimmy Cliff est le chanteur de reggae le plus célèbre. Malgré de nombreuses erreurs et des grosses bourdes.

Cliquer sur le lien ci dessous pour écouter le podcast de Gilles Verlant : 

  LA SCANDALEUSE HISTOIRE DU ROCK





 C'est un des artistes reggae qui s'est le plus ouvert à d'autres formes de musique, ce qui lui a valu une très grande notoriété internationale puisqu'il toucha un public plus large. Il commence sa carrière avec un 45 tours de Ska en 1963, Miss Jamaica. Son premier album « Hard road to travel » sort en 1968 mais il faudra attendre le film « The Harder They Come» pour qu'il soit vraiment découvert du public. 

Ce film aujourd'hui culte avec « Country man » lui permet d'interpréter la superbe chanson « Many rivers to cross » et le grand succès « Sitting in limbo ». 

L'album du même nom sorti en 1972 deviendra un des albums reggae les plus vendus dans le monde. Cela va permettre à Jimmy Cliff de faire des grandes tournées internationales durant les années 1970. L'artiste va sortir plusieurs albums durant les années 1980 comme « House of exil » en 1981 ou « Power and glory » en 1983 et « Hanging fire » en 1987. Et, ce sera le single « Reggae Night » fait dans un style beaucoup plus pop, qui relancera sa carrière de façon beaucoup plus significative. 

Ce succès sera en partie dû à sa rencontre avec Amir Bayyan, membre de Kool and The Gang qui produira, entre 1983 et 1988, 3 albums avec Cliff. Jimmy Cliff va alors enchaîner les albums (une dizaine au total) durant les années 1990. 

En 2003 « The harder they come » va être réédité en version "deluxe" et sortira ensuite « Black magic », album dans lequel il fait de nombreux duos avec des artistes aussi divers que Wyclef Jean (The Fugees) ou Kool & The Gang, Bernard Lavilliers, Yannick Noah et Joe Strummer,

vendredi 11 avril 2014

MARC TOESCA REFAIT L'HISTOIRE DU TOP

INFO EXCLUSIVE , je peux vous dire aujourd'hui car c'est désormais officiel, Marc TOESCA nous réserve une surprise pour septembre prochain sur les ondes de FRANCE BLEUE ! En effet, en collaboration avec Stéphane Deschamps (déjà réalisateur de la scandaleuse histoire du rock de Gilles Verlant - (Ateliers de création radiophonique à Strasbourg), Marc va "refaire l'histoire du TOP 50 et des hits parades ". 

Une diffusion est prévue dès la rentrée 2014. On attend ça avec impatience...


jeudi 10 avril 2014

GAROU EN CONCERT A POITIERS


Garou a choisi Poitiers pour l'un des trois concerts qu'il donnera en France cet été.

MISE A JOUR DE L'ARTICLE - 29 AOÛT 2014
voici le lien pour les photos du concert d'hier soir 

http://2more-o.blogspot.fr/2014/08/garou-en-concert-poitiers-les-photos.html





En point d'orgue de la programmation estivale Poitiers Éclats d'été, la Ville de Poitiers propose chaque année aux Poitevins un grand concert gratuit place Leclerc. 

Après la pétillante bretonne Nolwenn Leroy en 2013, c'est le crooner québécois Garou qui présentera son nouveau spectacle le jeudi 28 août à 21 h place du Maréchal- Leclerc - 

Le concert de clôture de Poitiers Eclats d'été aura lieu le 28 août et il sera gratuit. 

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Loisirs/Concerts-spectacles/n/Contenus/Articles/2014/04/08/Garou-tete-d-affiche-de-Poitiers-Eclats-d-ete-1863513

LES YEUX DE LA FAIM


 Les Yeux de la faim est un projet collectif musical de la Fondation Québec-Afrique ayant vu le jour en avril 1985. En fait, elle contient une chanson écrite par le journaliste Gil Courtemanche et composée par Jean Robitaille. Après le succès des chansons «Do They Know It's Christmas?» de Band Aid au Royaume-Uni et «We are the World» de USA for Africa aux États-Unis qui servaient à amasser des fonds pour venir en aide aux enfants pauvres de l'Éthiopie, le Québec tente sa chance en créant la Fondation Québec-Afrique. 

Le projet de la fondation est de faire interpréter une chanson aux artistes québécois pour venir en aide aux enfants de l'Éthiopie affreusement touchés par la famine. 

La chanson s'appelle « Les Yeux de la faim ». Le journaliste Gil Courtemanche en a écrit les paroles, et le compositeur et arrangeur Jean Robitaille en a signé la musique. Daniel Lavoie, Martine St-Clair, Michel Rivard, Céline Dion, Jean-Pierre Ferland, Gilles Vigneault, Nicole Martin, Claude Léveillée, Donald Lautrec, Claude Gauthier, Véronique Béliveau, Pierre Bertrand, Marie-Michèle Desrosiers, Yvon Deschamps, Renée Claude, Pierre Lalonde, Louise Portal, Dominique Michel, Jacques Michel, Louise Forestier, Sylvain Lelièvre, Marjo, Jean-Guy Moreau, Belgazou, Martine Chevrier, Michel Louvain, François Cousineau, Diane Juster, Jacques Boulanger, Michel Lemieux, Peter Pringle, Sylvie Tremblay, Nanette Workman, Robert Leroux, Patsy Gallant, René Simard, Nathalie Simard, Normand Brathwaite et la formation Toulouse. 

 D'autres artistes québécois de renom ont accepté de participer au projet "Les Yeux de la faim" en tant que choristes. C'est le cas notamment de Pierre Létourneau, Georges Thurston dit "Boule Noire", Gilles Valiquette et Patrick Norman 

 Voix principales : René Simard, Nathalie Simard et Céline Dion pour les refrains

mardi 8 avril 2014

PEACHES GELDOF 1989-2014



La fille du chanteur Bob Geldof et de la journaliste rock Paula Yates a été trouvée morte hier, à l'âge de 25 ans. 

Sa célèbre famille a toujours fait la une des journaux anglo-saxons... La présentatrice britannique Peaches Geldof est décédée à l’âge de 25 ans. Peu connue en France, elle incarne pourtant une figure familière pour les Britanniques. Sa famille, très célèbre, a toujours fait la une des journaux avec une histoire ponctuée de scandales, de succès et de quelques bonnes actions.

BOB GELDOF 1975-1985



En 1975, il retourne à Dublin où il fonde un groupe avec ses amis : les Nightlife Thugs qui deviendront finalement les Boomtown Rats, groupe dont il est le chanteur. En 1977, ils signent chez Mercury Records, au moment même où le mouvement punk explose au Royaume-Uni. En s'inscrivant dans ce courant, les titres Rat Trap et I Don't Like Mondays rencontreront le succès dans les charts britanniques, mais aussi la controverse.

I Don't Like Mondays faisait référence à Brenda Ann Spencer, une jeune fille de seize ans qui, avec le 22 long rifle offert par son père pour Noël, ouvrit le feu fin janvier 1979 dans la cour d'une école primaire à San Diego en Californie. Elle blessa huit enfants, un officier de police et tua deux adultes. Lors de son arrestation, elle justifia son acte en disant : « Je n'aime pas les lundis » (I don't like mondays). Ce fait divers et surtout l'absence de motivations poussant la femme à tuer ont inspiré les paroles de la chanson devenue no 1 des charts britanniques,
 

 dont le refrain était

« Tell me why?
I don't like Mondays.
I want to shoot
The whole day down. »

 

Après cela, Bob Geldof se fit connaître comme un porte-parole haut en couleur de la musique rock. À la première apparition de The Boomtown Rats dans l'émission irlandaise The Late Late Show diffusée sur Telefís Éireann, une pluie de protestations des spectateurs s'est abattue. Il fut aussi occasionnellement acteur, mais avec un rôle phare : l'interprétation de Pink, le héros du film Pink Floyd The Wall, adaptation cinématographique de l'album The Wall du groupe Pink Floyd.


En 1984, la carrière des Boomtown Rats est sur le déclin. En novembre, Bob Geldof voit à la BBC un reportage de Michael Buerk sur la famine en Éthiopie, déplorant le manque d'aide internationale. Bob réagit et contacte Midge Ure, chanteur du groupe Ultravox et ils écrivent ensemble la chanson Do They Know It's Christmas ?. Toujours en novembre, il est invité à BBC Radio one, mais au lieu de faire la promotion de son nouvel album comme prévu, il use du temps d'antenne pour faire valoir l'idée d'un single de charité en faveur de l'Éthiopie.


Pour interpréter le morceau, Bob Geldof et Midge Ure ont alors mis sur pied le Band Aid, un groupe réunissant les plus grandes stars de rock britanniques et irlandaises de l'époque, soit 45 personnes en tout : en faisaient partie Bono, George Michael, Simon Le Bon (chanteur du groupe anglais Duran Duran), Sting, David Bowie, Paul McCartney, Phil Collins pour les plus connus.
Geldof s'attendait à un succès modeste (il espérait 70 000 livres), au lieu de cela, les recettes furent très importantes. Au Royaume-Uni, le single s'était vendu à un million d'exemplaires en une semaine, et resté cinq semaines numéro un des charts et plus de trois millions d'exemplaires ont finalement été écoulés, faisant du titre la deuxième meilleure vente de tous les temps.


C'est ce succès qui a donné l'idée de la chanson We are the world (enregistrée le 28 janvier et sortie le 7 mars 1985), toujours dans le but de lever des fonds pour lutter contre la famine en Éthiopie. Coécrite par Michael Jackson, Stevie Wonder et Lionel Richie,



Fort du succès du Band Aid, Bob Geldof et Midge Ure décidèrent d'organiser une série de concerts, toujours pour recueillir des fonds afin de lutter contre la famine en Éthiopie. Il y eut des initiatives à Sydney ou à Moscou, mais les principaux concerts eurent lieu au stade de Wembley à Londres (environ 72 000 spectateurs) et au stade JFK à Philadelphie (environ 90 000 spectateurs). À cette occasion le monde de la musique en général, et du rock en particulier, s'est trouvé fédéré autour d'une même cause, au-delà de leurs égos: la famine en Éthiopie
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...