Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées du blog à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Tous les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.

lundi 18 novembre 2013

DAVID BOWIE, le livre de Gilles Verlant



article pioché sur - http://www.gillesverlant.com/

J'adore les livres. J'adore en lire, en collectionner, en écrire, en publier. Tout a commencé par un mémoire universitaire sur David Bowie, réécrit en 1981 pour un public moins austère et publié aux éditions Rock&Folk / Albin Michel. En 1985 est sortie ma première biographie de Gainsbourg. Ma spécialité : la musique (rock, chanson), bien sûr, mais j'ai aussi publié des livres sur la télévision, la liberté d'expression et la B.D. (ma bio de Marcel Gotlib). Nous sommes en 2011 et en comptant les différentes éditions de mes livres, tous ceux que j'ai co-écrits et dirigés, -                           Gilles Verlant



Portrait de l'artiste en rock-star

Bowie utilise le rock and roll. Il en a fait son propre mode d'expression. Il a voulu le succès pour prolonger son art dans d'autres directions, telles que le cinéma, la peinture, le théâtre. Bowie est un outsider. Il est convaincu qu'une remise en question constante permet à l'homme de surpasser ses contemporains. Dans le domaine musical, il y est parvenu, sans jamais se répéter, d'une manière éblouissante. Bowie est un "généraliste" (qualificatif choisi par lui) : il mêle les influences les plus diverses pour mieux les interpréter à sa manière. Il dirige son existence comme d'autres contrôlent une expérience. Son sujet d'étude, c'est lui-même.

Bowie est aussi un mythe. De la rock-star androgyne façon Ziggy Stardust jusqu'au clown fascinant de ScaryMonsters, en passant parle prophète apocalyptique de Diamond Dogs ou le héros expressionniste du Thin White Duke.
Depuis 1983 et le succès mondial de Let's Dance coïncidant avec la sortie des films Les Prédateurs et Furyo, Bowie a dépassé le stade de légende vivante pour accéder à une reconnaissance universelle de son oeuvre et de son influence.
Bowie s'est toujours plu à dérouter ses fans, même les plus fidèles. II est totalement imprévisible, un "feeling" prodigieux le guide dans ses choix instinctifs, formant au fil des ans un étonnant puzzle. Ce "portrait de l'artiste en rock-star" n'a pas la prétention d'expliquer le mythe Bowie. II permettra du moins à ceux qui le désirent de l'explorer plus aisément et de faire de nouvelles découvertes.


article pioché sur 
http://www.gillesverlant.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...