Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées du blog à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Tous les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.

lundi 27 mai 2013

BLURAY PURE AUDIO et autres supports déjà has been

Pascal Nègre se confie au journaliste du Monde :

“Pour la première fois on va entendre ce que l’artiste a entendu, quand il a crée son oeuvre en studio”.



L’arrivée de ce nouveau format procède d’abord d’une innovation technologique. Pour ce Blu-Ray Pure Audio on annonce une qualité proche du vinyle, rondeur et pureté du son sans les frottements


+ d'infos ici http://www.konbini.com/fr/music/universal-lance-le-blu-ray-pure-audio/      

Si j'ai bonne mémoire, on nous refait le coup du dvd audio 10 ans plus tard, maintenant que nous sommes passés au bluray, petit rappel


Un DVD-Audio (communément appelé DVD-A) est un format numérique qui permet de stocker un contenu audio de très haute fidélité sur un DVD. DVD-Audio n'est pas conçu pour être un format vidéo, et ne doit pas être confondu avec le DVD-Vidéo qui sert de support pour les concerts ou des vidéoclips. Les premiers DVD-A ont fait leur apparition en 2000.


Le DVD-Audio et le Super Audio CD (SACD), un autre format audio haute-fidélité, se font mutuellement concurrence. En 2009, aucun des deux formats ne s'est imposé sur le marché, bien qu'en quantité le SACD reste majoritaire. Étant donné que certains lecteurs permettent la lecture des deux formats, ceux-ci semblent cependant destinés à coexister encore longtemps.



le SACD    

Le Super Audio CD est un support sonore numérique de type disque optique en lecture seule, considéré comme faisant partie de l'audio haut de gamme. Sa résolution sonore est 64 fois supérieure à celle de son prédécesseur encore commercialisé, le Compact Disc. Il est disponible en format stéréo et/ou multicanal (jusqu'à 6 canaux 5.1).

Bien que ce format reprenne la galette CD, il a une capacité de stockage égale à celle du DVD, ainsi qu'une possibilité de combiner à sa technologie haute définition celle du CD classique.

Le Super Audio CD est notamment reconnu dans le monde audiophile pour son échec commercial, bien que beaucoup l'estiment être une réussite technique.

+ d'infos ici
https://fr.wikipedia.org/wiki/Super_Audio_CD



La cassette numérique ? qui s'en souvient à part moi ? à peine sorti déjà dépassé (par la mini disc)
Support d'enregistrement numérique audio inventé par Philips et Matsushita en 1992. Il se présente extérieurement sous le même format que l'ancienne minik7. On l'appelait communément cassette compacte digitale ou DCC.

La cassette compacte digitale fut lancée dans le but de succéder à la minicassette analogique standard et de concurrencer le minidisque (MD) et le DAT. Malheureusement elle n'est jamais parvenue à s'imposer auprès du grand public.


La cassette DCC, bien qu'ayant le même format que la minicassette, se présentait plutôt sous la forme d'une cartouche : une trappe en métal protégeait les noyaux et la bande et il n'y avait qu'un seul sens pour l'introduire. L'auto-reverse permettait dans ce cas d'avoir accès aux 2 "faces" de la cassette.

Elle présentait donc l'avantage indéniable de partager le même format que les cassettes analogiques, et les enregistreurs de DCC pouvaient lire indifféremment l'un ou l'autre type de cassette. Cette compatibilité ascendante devait permettre à ses utilisateurs d'adopter l'enregistrement numérique sans rendre obsolète leur collection de minicassettes. Les cassettes analogiques pouvaient uniquement être lues, généralement avec les réductions de souffle Dolby B ou C si besoin.

À la différence du DAT ou du magnétoscope qui utilisent une tête rotative, l'enregistreur DCC utilisait une tête fixe multipiste. L'enregistrement était donc linéaire. Pour permettre une densité d'enregistrement numérique suffisante, l'écriture se faisait sur 9 pistes parallèles, 8 pistes de données et 1 piste de synchronisation.

En outre un codage de compression audio, appelé PASC (Precision Adaptive Sub-band Coding), (rapport 4:1 semblable au MPEG-1) était utilisé pour assurer une durée raisonnable (sans compression, la cassette DCC n'aurait permis que 12 minutes d'enregistrement PCM par face). Bien que le PASC donnât une meilleure qualité audio que le codage ATRAC (utilisé dans le MD original), il n'était pas aussi bon que le DAT, qui utilise le PCM non comprimé.


La production de DCC a été abandonnée en novembre 1996 après que Philips ait admis qu'il avait réalisé très peu de ventes.

Rétrospectivement il est clair que les bandes magnétiques à enregistrement linéaire étaient déjà complètement dépassées en 1992, n'étant pas d'utilisation aussi souple et pratique que le minidisque


Le support qui avait tout pour être le numéro 1 si le prix n'avait pas été aussi exorbitant.

LE MINI DISC DE SONY

possibilité d'enregistrer sur mini disque les cd, la radio, possiblité de pouvoir indexer, chapitrer les morceaux si besoin. moins fragile qu'un cd audio, et qu'une k7.... un jeu d'enfant !


Le MiniDisc, minidisque ou MD est un support magnéto-optique d'enregistrement et de reproduction numérique qui a été lancé par Sony en 1992.

Avec les premiers modèles, l'enregistrement sur les minidisques se faisait exclusivement via les entrées analogique ou numérique. La compression en format ATRAC permettait d'atteindre 80 minutes en stéréo et le double en mono.
Les minidisques ont connu un réel succès au japon mais sont restés plus confidentiels en occident (en raison principalement de leur coût en 1998 et l'apparition des baladeurs mp3)




LA K7 AUDIO
Le support qui a mis une claque au marché du disque dans les années 70 et 80.

Elle connut un très grand succès et fut la norme d'enregistrement audio domestique jusqu'à l'apparition des disques compacts enregistrables.

Les enregistrements commerciaux étaient, jusqu'à 1983 et (l'apparition du disque compact audio) diffusés sous forme de disques microsillon et de cassettes dites musicassettes.  La musicassette a perduré bien au-delà de l'apparition du CD, en particulier aux USA.

À partir de 1983 les ventes de musicassettes ont largement dépassé celles des disques vinyles[2] car la cassette conservait des domaines d'utilisation privilégiés avec les appareils portables et l'autoradio. La cassette fut aussi à la base du succès mondial du Walkman (baladeur), le lecteur de cassette ultra-portable commercialisé en 1979 par Sony.

Déjà en perte de vitesse depuis la commercialisation du CD audio, la grande popularité des baladeurs numériques depuis le début des années 2000, fait perdre à la cassette audio un des derniers marchés où elle conservait un avantage sur le CD : les appareils portatifs soumis à des chocs ou vibrations (sport tel que le jogging par exemple).

Vers le milieu des années 2000, à l'instar des VHS, on ne retrouve plus en vente que des cassettes audio vierges

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cassette_audio


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...