Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées du blog à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Tous les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.

vendredi 19 avril 2013

IAM est de retour..... mais sans MORRICONE

Extrait de l'interview d'IAM au sujet de nouvel album Arts Martiens et surtout du disque "Morricone" qui ne verra finalement jamais le jour ....

 

LE FIGARO.FR - Que signifie Arts Martiens, le titre de votre album?

AKHENATON - Notre album, ce sont des Arts Martiens. Il y a un côté extrêmement martial dans la manière dont ce disque a été travaillé, dans la manière de structurer certains morceaux comme Debout les braves. Dans le mot «martien», il y a aussi Marseille, qui fait référence au style de rap typique de la cité phocéenne. C'est un rap très écrit, axé sur l'émotion. Cet album marque le retour d'un travail en groupe comme on l'a fait sur nos premiers disques. C'est une production très familiale, très clanique.

Avez-vous été découragés par l'échec de votre collaboration avec le compositeur Ennio Morricone?

SHURIK'N - On a connu un jour d'abattement et après c'était terminé.
AKHENATON - Tu collectes pendant des mois une cinquantaine d'instruments. Tu te fais un plaisir de revisiter les classiques d'Ennio Morricone qui t'ont fait rêver gamin, comme la bande-originale d'Il était une fois dans l'ouest. D'un coup, on te dit que tout ton travail des six derniers mois est bon à mettre à la poubelle. Il y a de quoi être découragé, surtout que le projet était bien avancé instrumentalement. L'erreur? Nous ne sommes jamais entrés en contact directement avec Ennio Morricone. Nous avons dialogué avec la maison d'édition, les avocats, les managers mais jamais avec lui. Morricone, c'est une nébuleuse. Beaucoup de monde gravite autour de lui.

Ensuite, vous avez composé 17 titres en quatre mois? Cela paraît invraisemblable...

AKHENATON - On a même écrit 43 titres (rires). On est mi-homme, mi-robot!
SHURIK'N - Nous étions dans une phase d'écriture. Nous sommes revenus de nos tournées en solo avec plein d'idées.
AKHENATON - Le découragement que nous avons pu ressentir après l'échec de notre projet avec Ennio Morricone s'est transformé en rage. Pour être très précis, nous étions coincés parce que nous pensions vraiment que la collaboration avec Morricone allait se faire. Nous avions même loué un studio à New York! Pour des raisons budgétaires, il aurait été catastrophique de ne rien produire.
 
le reste de l'interview est à lire ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...