Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées du blog à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Tous les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.

vendredi 1 mars 2013

DANIEL DARC (ex taxi girl)


Interview extraite de télérama.fr


L'ancien chanteur de Taxi Girl, qui menait une carrière solo depuis 1987, a été retrouvé mort chez lui. Nous l'avions rencontré en 2012, il était revenu sur sa “vie musicale

Mon père rêvait que je devienne avocat ou médecin. Il avait été trotskiste, puis socialiste. Il me disait : « Tu crois à la révolution, mais tu ne la feras pas. » Il était juif, il est mort en 1996... En fait, il était mort en 1942 : sa mère – ma grand-mère – avait été raflée au Vél' d'Hiv. Il avait 18 ans. Il était allé rue Lauriston pour essayer de la reprendre, il était tombé sur un nazi un peu moins con que les autres qui lui avait dit : « N'insiste pas. Tu as dix minutes pour la voir, mais elle va rester avec nous. Si tu insistes, tu viens aussi. » Alors il s'est barré. Et après, il était comme mort. Il est devenu alcoolique, persuadé d'avoir tué sa mère.

Mon père écoutait beaucoup de jazz : Ornette Coleman, Dizzy Gillespie... Mon premier achat de disque, c'était dans le 9e ou le 18e arrondissement de Paris, là où on trouve aujourd'hui des peignes afro ou de la dope. Il y avait une boutique de disques, je crois même que c'était trois disques pour cinq francs. Mon père m'a dit : « Je t'en choisis deux, tu choisis le troisième. » Il a pris du Erroll Garner et du Dizzy Gillespie. Moi, j'ai choisi Crawfish et King Creole d'Elvis Presley. Et là, j'ai flashé. Elvis, il m'a peut-être raccourci la vie, mais il me l'a surtout sauvée ! A partir de ce moment-là, je me suis dit : je serai guitariste de rock, ou bien trompettiste de jazz ! C'est devenu mon obsession – avant, je voulais être romancier. J'avais entre 11 et 13 ans. J'adorais Gene Vincent ou Johnny Burnette et je voulais devenir l'un de leurs guitaristes, Paul Burlison (pionnier du rockabilly, NDLR). Ou Scotty Moore. Ou Cliff Gallup. Je voulais vraiment être guitariste. Guitariste junkie. J'ai réussi à devenir junkie. Guitariste, j'ai foiré.

La chanson française

Trois choses me faisaient pleurer quand j'étais petit, au point que je me planquais sous la table tellement je trouvais ça violent : Laurel et Hardy, le cirque et Georges Brassens. Lui, il me faisait flipper avec sa pipe. Du coup, je détestais tous les chanteurs français, Brel, Piaf, Ferré. Claude François aussi. Plus tard, dans les années 1970, quand j'étais en Angleterre, je me souviens avoir regardé l'émission Top of the pops à la télé, chez les parents d'une copine. Ils me demandaient : « Alors Daniel, vous préférez Slade, The Sweet ou Mud ? » J'hallucinais. En France, on se tapait Guy Lux et Ringo Willy Cat... Bon, j'aimais bien Je suis né dans la rue, de Johnny. Quelques trucs épars. Sinon, la chanson française m'a toujours fait chier... Et tous ces mecs français qui chantent en anglais, encore plus ! Vraiment, je trouvais ça stupide. Il a fallu attendre Higelin et son BBH 75 pour que j'aime vraiment un disque en français.

L'écriture

Quand j'étais môme, en vacances à la mer avec mes parents, j'aimais déjà bien écrire. Un jour, j'ai entendu Sous le soleil exactement qui sortait d'un transistor et je me suis dit : putain, c'est beau. C'est bien d'écrire comme ça. Une révélation. Je voulais écrire en français, mais je n'entendais rien qui sonnait bien. Gainsbourg fut le premier – en fait, non, il y avait eu Vian avant, Le Blues du dentiste, Le Déserteur, tout ça...



Après, le punk est arrivé, et ça a été essentiel. A l'époque, j'achetais les revues Best et Extra – enfin, j'en achetais une et volais l'autre, au kiosque à côté du métro Blanche. Et un jour, j'ai lu un article qui disait qu'Eddie Cochran était un punk. Je me suis demandé : c'est quoi ça, punk ? J'ai découvert Patti Smith. Et par elle, Jean Genet, Jean-Luc Godard. Et ainsi de suite. Petit à petit, je me suis dit que je pouvais en faire partie. Avec le punk tout devenait possible.

La formation de Taxi Girl

En 1977, Laurent Sinclair (cocompositeur du groupe, NDLR) et moi, nous étions encore au lycée Balzac. Les deux autres avaient un groupe et cherchaient un chanteur. Ils m'ont choisi, parce que c'était moi qui bougeais le mieux, et qui avais les cheveux les plus courts. Je n'avais pas pensé à chanter avant, juste à écrire. En tout cas, on gueulait que la révolution passerait par le rock'n'roll. On cassait tout.

La scène punk française a vu le jour, ce mouvement Des jeunes gens mödernes... mais je n'en avais rien à foutre. Vraiment, nous n'avions rien à voir avec Marquis de Sade et compagnie. A part le groupe Marie et les Garçons, tous les autres me paraissaient loin, loin.

Liberté

L'autre jour, j'ai réentendu notre album Seppuku, qui date de 1981, et qui m'a paru mal écrit. A ce moment-là, je dévorais les séries noires, j'essayais de faire la même chose en chanson, je voulais raconter des histoires... En fait, je me suis rendu compte que pour écrire, la forme compte plus que le fond. Peu importe ce que raconte une chanson, c'est la façon dont elle le raconte qui importe. Les mots. Je trouve bien que les gens lisent des choses très différentes dans une chanson. Comme quand Flaubert disait : « Mon rêve, c'est d'écrire un livre sur rien. » A la formation de Taxi Girl, j'étais inspiré par Guy Debord, mais plus encore par William Burroughs et le cut-up, toute cette façon d'écrire. Le beat, quoi ! D'ailleurs je me considère avant tout comme un beat. Kerouac, Burroughs, Ginsberg, cette liberté que l'on n'a jamais retrouvée ailleurs... Moi, je n'ai jamais voulu travailler. Je me dois d'être un parasite de la société, c'est le devoir de tout artiste, je crois. Je n'ai pas à mendier, j'ai jamais été intermittent. Je fais ce que je veux, quand je veux. Si je n'avais pas été chanteur, j'aurais été braqueur.

http://www.telerama.fr/musique/le-chanteur-daniel-darc-est-mort,94192.php



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...