Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées du blog à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Tous les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.

lundi 31 décembre 2012

LA PRINCESSE STEPHANIE DE MONACO présente JON BON JOVI (télé 1997)

Petite archive de 1997 pour terminer l'année,  sur le plateau télé de JP Foucault, la princesse Stephanie de Monaco présente JON BON JOVI... le présentateur a t'il oublié que JON était venu 7 ans plus tôt dans sacrée Soirée ?
voir mon lien ci dessous

http://2more-o.blogspot.fr/2012/11/jon-bonjovi-sacree-soiree-tf1-1990.html

vendredi 28 décembre 2012

DIANE DUPUYS, CHOEUR en STEREO



Choriste de Daniel Balavoine sur le dernier album SAUVER L'AMOUR, on peut la voir sur certaines vidéos comme L'AZIZA.


En 1985, elle travaille avec le compositeur Vincent Bruney. Le producteur Jean-Patrick Teyssère veut la produire, et par l’intermédiaire de celui-ci, Diane Dupuys rencontre Stopnicki. Elle sort un 45 tours Les nuits sans lui, et un 2è Besoin de séduire en 1986. Depuis, Diane Dupuys fait le tour du monde avec le groupe Trio World Music, sous Yona en compagnie du quintet Nomade in France. Entre-temps, elle publie un album duo-jazz avec Fred Loizeau


Artistes : Daniel Balavoine, Bill Baxter, Michel Berger, Francis Cabrel, Etienne Daho, Michel Françoise, France Gall, Pascal Rod, Michel Sardou…
Divers : Sampan (Dernier matin d’Asie)…

+ d'infos ici
http://dupuisdiane.blogspot.fr/

si vous voulez écouter son album, faudra l'acheter car pour les extraits sur le net, c'est le désert.
http://www.leboncoin.fr/cd_musique/306483622.htm

jeudi 27 décembre 2012

C'EST C'LA OUI... le père noel




Josette: Le père noël c'est une ordure !


Pierre : Je vous ai beaucoup moins bien réussi que le porc
Mme Muscain : Pouet…Minuterie…Minuterie…Minuterie

Couplet 1

Thérèse : Allo, SOS Detresse Amitié, Bonjour
Pierre : C'est, c'est, c'est, c'est c'la oui
Thérèse : Allo, SOS Detresse Amitié, Bonjour
Pierre : C'est, c'est, c'est, c'est c'la oui
Oh, putain d'ta mère salope
Mme Muscain : Je ne vous jette pas la pierre, Pierre
Josette : Félix, il a un très gros kiki
Felix : Cette chose longue et molle

Refrain :

Pierre : C'est c'la oui, c'est c'la oui
Preskovik : Vous êtes caustique
Pierre : C'est c'la oui, c'est c'la oui
Preskovik : Vous êtes caustique
Pierre : Avec brio

vendredi 21 décembre 2012

LA FIN DU MONDE EN MUSIQUE




En 2002, Didier se met à écrire des chansons acides, pleines de second degré, rejetant volontairement toute notion de bon goût et de politiquement correct. Comme d'autres artistes, il utilise la provocation afin de se faire connaître plus facilement et reconnait que l'on peut qualifier ses chansons de "merde"[6]. Dans ses chansons, il « s'en prend » tour à tour aux pauvres, aux « cons », aux caniches, aux cathos, aux petits enfants chinois qui fabriquent des jouets de mauvaise qualité sans aller à l'école, etc

L'ironie, le cynisme, le n-ième degré et la dérision sont donc les armes favorites de Didier Super. La grande simplicité de l'instrumentation (généralement constituée, sur les enregistrements « studio », d'un orgue pour enfants et de quelques accords de guitare) et de la voix (pas souvent juste) est totalement assumée[7],[2]. Didier Super encourage son public et les internautes à télécharger ses œuvres sur les réseaux pair à pair et donne même son album à télécharger sur son site officiel[8]. Dès cette époque, Didier met en ligne des vidéos d'abord pour se faire connaître, puis pour faire la promotion de ses albums. Les plus connues sont Misère Joyeuse où il fait dire « Merci Tsunami » à des Indiens, et celle où il urine sur la porte d'Universal, prétextant qu'il pensait qu'ils avaient fermé à cause de la crise

En 2004, Didier signe un contrat chez V2 Music. Il sort alors son premier album, Vaut mieux en rire que s'en foutre, qui n'est rien de plus que sa démo réenregistrée avec de vrais instruments. La page critique musicale du magazine Télérama lui attribue un symbole qu'elle ne décerne qu'en de très rares occasions : un canon. Le chroniqueur qualifie l'album de « plus mauvais disque du monde et de tous les temps ». Didier Super est néanmoins cité dans un article du no 2952 de l'hebdomadaire, daté de l'été 2006, traitant du rôle positif et de la nécessité de la provocation. En réalité, Didier n'a que faire de ses albums, qui ne lui rapportent que 50 centimes chacun, et sur lesquels il clame mettre ses moins bonnes chansons. Il s'en sert pour attirer le public à ses concerts, car, formé par le théâtre de rue, c'est cet aspect de la chanson et du contact qui l'intéresse

 En 2007, V2 Music est racheté par Universal. On le presse alors de sortir un deuxième album, qui sort finalement le 2 avril et est intitulé Vaut mieux en rire que s'en foutre 2 - version pour les vieux. Il s'agit en fait d'une reprise des chansons de son premier album, accompagnées d'un orchestre symphonique. Les chansons n'ont pas changé de titre, si ce n'est l'ajout de la mention « (version pour les vieux) ». Toujours pressé par Universal, Didier sort son troisième album Ben quoi ? le 28 avril 2008, album qui reçoit quant à lui une critique positive de Télérama[7].

 Enfin, en 2009, pour le dernier album de son contrat, Didier fait tourner ses amis et sort un album de son groupe, Zeu discomobile, où il reprend des standards de la chanson française, et qu'il intitule La merde des autres. Universal ne renouvelle pas son contrat.
Gérard Palaprat nait le 12 juin 1950 en un lieu chargé d'histoire, au Musée du Luxembourg à Paris, face à la rue Férou, chère à d'Artagnan, dans les jardins de la présidence du Sénat. Il y vivra jusqu'à l'âge de 20 ans. Il a les yeux vairons et chantera : "J'ai un œil brun et l'autre bleu, Dieu me protège". A 12 ans, il entre à l’École du spectacle, pépinière d'artistes. Il y continue ses études de violon depuis l'âge de 7 ans, la danse, l'art dramatique et le chant. A 12 ans, il enregistre pour la fête des pères un vrai disque vinyle qui lui ouvre les portes du "Petit conservatoire de la chanson" de Mireille. Comme il compose déjà à cet âge, l'été, il chante ses propres chansons dans les hauts-de-Cagnes.

Il travaille pour l'ORTF comme figurant puis au Théâtre. Un rôle au cinéma dans "Trans-Europ-Express" d'Alain Robbe-Grillet puis pour la télévision : "Le grand voyage" de Jean Prat. Première comédie musicale au théâtre La Bruyère dans "Les Fantastiks" de Tom Jones. Édouard Molinaro l'engage pour 9 semaines dans "Hibernatus". Il entre au Théâtre de la Porte Saint-Martin dans la comédie musicale : "Hair" qui tient l'affiche trois ans. Tous les majors lui font des ponts d'or mais seul Lucien Morisse, directeur des disques AZ et d'Europe 1, gagnera son amitié.

Il obtient la 3Rose d'or de Juan-les-Pins" avec 'Fais-moi un signe" et enchaîne les disques d'or avec "Pour la fin du monde" "Svasti" "Le bateau de cristal" "Écoute le source du bonheur" "Lady ce n'est qu'un rêve", etc. Parallèlement, il rejoint en Inde Ram Shandra Mistri, son maître de sitar.

Il chante dans l'opéra Rock "Moïse" de Michel Quereuil et Guy Alcalay sous la direction de Francis Morane. En 2010 Gérard Palaprat fait partie de la tournée Âge tendre et Têtes de bois saison 5, au côté notamment de Michèle Torr, Sheila, Georgette Lemaire, Alain Turban...



source
wikipédia

lundi 17 décembre 2012

JE MARCHE SEUL (Steve Lukather & Jean Jacques Goldman)

Ci dessus la pochette du nouvel album de STEVE LUKATHER , dans les bacs début 2013.
Ci dessous, la pochette de l'album de Goldman, sortie en 1997.

DEN HARROW (ITALO DANCE)


Den Harrow, de son vrai nom Stefano Zandri, est un chanteur italien d'italo disco né le 4 juin 1962 à Nova Milanese. Stefano Zandri a participé dans les années 1980 au projet Den Harrow, le nom d'artiste sous lequel plusieurs titres italo disco sont sortis. Le vrai chanteur du projet était Tom Hooker, tandis que Stefano Zandri, qui était mannequin, assurait les représentations scéniques et se produisait dans les vidéoclips associés aux chansons. Ce n'est que plus tard que Stefano Zandri a interprété les chansons du projet Den Harrow.


Den Harrow eut un succès considérable dans les années 1980, avec des morceaux tels que Future brain, Bad Boy, Catch the Fox ou Don't Break my Heart.

Le pseudonyme de « Den Harrow » est un jeu de mot en italien : le terme denaro, qui signifie « argent » (au sens de moyen de paiement), a une prononciation très proche du nom de l'artiste.


Après des années de succès, les producteurs de Den Harrow et Stefano Zandri, l'« image » du projet Den Harrow, ont révélé que Zandri ne chantait pas les chansons de Den Harrow : il était seulement un personnage pour le projet, et chantait en présonorisation sur des titres déjà enregistrés par d’autres. En outre, étant donné que Roberto Turatti et Miki Chieregato, les producteurs de Den Harrow, n’estimaient pas le nom de Zandri et ses origines italiennes assez « dans le coup », ils dissimulèrent son ascendance italienne et en ont fait la promotion comme étant né Manuel Stefano Carry à Boston, dans le Massachusetts. Cela a été fait afin que Polydor Records puisse commercialiser les disques de Den Harrow plus facilement dans les pays anglophones, où la musique d’origine italienne, à l’époque, était vue avec scepticisme1.


Le chanteur américain Tom Hooker, qui résidait en Italie à l’époque des productions italo disco, chanta la plupart des titres du projet Den Harrow, dont plusieurs succès tels que Don’t Break my Heart, Bad Boy, Catch the Fox et Future Brain. Un autre interprète, l’Anglais Anthony James, fut mis à contribution pour être le chanteur de l’album Lies en 1988, de même que sur les titres Holiday Night et My Time. Durant une entrevue, Tom Hooker expliqua pourquoi le projet se concrétisa de cette façon :

« Il y avait un petit problème, cependant. Il ne pouvait pas chanter. Donc la solution était de ne jamais le laisser chanter, ou de mettre sa voix si basse dans le mixage de sorte qu’elle soit inexistante. Il débuta comme une image. Il allait travailler sur ses costumes et ses vêtements et quelqu’un d’autre allait chanter sur les disques. La vérité est que la vue est un sens plus développé que l’ouïe chez les humains. Les gens ont tendance à acheter et écouter ce qu’ils aiment voirCitation 1,2. »


De même, selon Tom Hooker, la voix de Chuck Rolando fut utilisée dans les premiers simples To Meet Me et A Taste of Love. Par la suite, Silver Pozzoli fut choisi pour chanter le single Mad Desire ; néanmoins, ce fut Hooker qui chanta pour l’album homonyme. Bien que Hooker continuât à coécrire les titres du projet Den Harrow, les producteurs voulurent utiliser un chanteur à la voix plus aigüe pour l’album Lies. Hooker déclara toutefois que Zandri chanta bien sur le titre Ocean, sorti en 1992.
+ d'infos ici
http://fr.wikipedia.org/wiki/Den_Harrow

dimanche 16 décembre 2012

BOBBY KIMBALL (TOTO) EN SOLITAIRE



Pendant que les dates de la tournée anniversaire (35 ans déjà) de TOTO commencent à tomber sur le calendrier 2013  (merci FX pour l'info) , on est toujours sans nouvelle de Bobby Kinball.

 Pourtant l'info circule depuis quelques semaines, il a participé à l'enregistrement de l'émission 'Les Années bonheur' le 6 Novembre 2012 et elle  sera diffusée le 5 janvier 2013 sur FRANCE 2
Pourquoi si tard ?

jeudi 13 décembre 2012

NIRVANA RECRUTE MC CARTNEY ?






Paul McCartney rejoint par les membres de feu Nirvana, c'était l'événement du concert organisé hier soir à New York. Les musiciens ont clos le concert du 12.12.12 après plus de cinq heures de show, devant 13 000 personnes. L'ex-Beatles a remplacé Kurt Cobain auprès de ses anciens accolytes pour interpréter Cut me some slack, un morceau inédit.

source info ICI

mardi 11 décembre 2012

Richie Sambora - These Days



Theses days interprété par Richie Sambora, rien à dire, c'est presque mieux que l'original !

Richie Sambora - These Days - Circus Krone - München munich 12.10.2012

lundi 10 décembre 2012

OTIS REDDING 1941-1967



Otis Redding est mort un  mort un 10 décembre (1967) dans le Wisconsin, est un des plus grands chanteurs américains de soul music. Quelques jours après l'enregistrement de sa chanson la plus connue, (Sittin' On) The Dock of the Bay, il meurt à 26 ans dans un accident d’avion, laissant derrière lui une œuvre très dense.
 
 

ROCK N ROLL SIRKIS

"On a fait le tour de tous les producteurs de spectacles et LiveNation a été le seul à nous dire 'OK, vous n'allez pas gagner d'argent, mais on vous suit'. Aujourd'hui, comme le disque marche moins, beaucoup d'artistes font des spectacles pour renflouer un peu leurs caisses. Nous, on a cette chance de vendre des disques et notre but n'a jamais été de cambrioler les salles. On joue longtemps, avec un show énorme et c'est ça qui nous intéresse. Notre but, c'est de nous faire plaisir et de faire plaisir au public."
Nicolas SIRKIS à propos de la prochaine tournée d'INDOCHINE

toute l'interview est ICI

Le 21 février à Nancy débute la première partie du Black City Tour, la tournée la plus ambitieuse imaginée par Indochine, avec la complicité des tourneurs de LiveNation : "Elle va s'étaler de février 2013 à juin-septembre 2014, avec au minimum 80 dates et trois parties. La première partie s'appelle le 'Black City Tour I', dans des salles dites moyennes et dans des villes où on est rarement passé, voire pas du tout (...) Après, il y aura le 'Black City Tour II', dans des grandes salles et des grandes villes et puis le 'Parade Concert' en juin 2014, qui sera annoncé plus tard."

LES CONS ça ose tout.



Suite à son canular radiophonique, une infirmière britannique s’est suicidée… Mel Greig et Michael Christian, deux présentateurs de la radio 2Day FM, sont en état de choc. Les animateurs, qui avaient contacté l’hôpital londonien où Kate était soignée pour des nausées liées à sa grossesse, en se faisant passer pour la reine et le prince Charles, ne pensaient faire qu’une plaisanterie mais celle ci tourne au  drame.

 

Jacintha Saldanha, 46 ans et mère de deux enfants, qui avait passé mardi dernier (le 4 décembre) l’appel des plaisantins à une collègue du service de l’hôpital King Edouard VII où se trouvait Kate, a été retrouvée morte quelques jours plus tard. Un suicide, selon la presse britannique, qui en rend responsables les deux présentateurs australiens. “Je n’arrête pas d’y penser”, a déclaré Mel Greig à propos de la mort de l’infirmière. “Ma première question a été de savoir si elle était mère de famille. J’espère qu’ils sont OK, vraiment”, a-t-elle confié pour la première fois depuis les événements.
 
 
Dimanche soir, à l’issue d’une réunion d’urgence, la direction du groupe propriétaire de la radio avait évoqué une mort “imprévisible” et indiqué souhaiter revoir ses procédures de diffusion. Les deux présentateurs, suspendus d’antenne, sont “en état de choc”, avait indiqué leur employeur après l’annonce de la mort de l’infirmière.
 
 
http://www.huffingtonpost.fr/2012/12/07/kate-middleton-hospitalise-deces-infirmiere-apres-canular-radio-australienne_n_2257858.html

vendredi 7 décembre 2012

JEAN LOUIS AUBERT parle de TELEPHONE


Hier soir, France 2 diffusait son magazine culturel " Grand Public ". Le chanteur est revenu sur le groupe Téléphone et sur un possible retour souhaité par ses fans.

"Je ne me pose pas trop la question, explique-t-il. Si c'est trop compliqué, ça efface la nostalgie. force est de constater que  ça reste toujours difficile alors que ça pourrait être facile .
 
Si c'est si compliqué, c'est peut être parce qu'on voudrait pas que ça soit primo, juste une entreprise sans âmes et secondo parcequ'avec âme, ça serait compliqué"




BONJOVI et la France UN JOUR SANS FIN (reportage télé)

Voici l'intro du reportage sur BONJOVI en 95/96, ou le présentateur explique bien la popularité du groupe dans le monde entier, et souligne que la FRANCE est peut être l'exception

Bref, tout ça pour confirmer ce que je pense depuis 20 ans,  la presse française a toujours tendance a caricaturer le groupe Bonjovi plutôt que de chercher des explications à ce désintérêt dans notre pays.



Y'a t'il d'autres groupes américains qui sont aussi mal jugés en France ? pourtant 30 ans de carrière, ce n'est pas de la chance, ni du hasard....



 
Bonjovi n'a pourtant rien à envier aux autres ? U2, Bruce Springsteen et j'en oublie...
30 ans de carrière l'an prochain, et on en est toujours au même stade...

jeudi 6 décembre 2012

A LA MEMOIRE DE MALIK OUSSEKINE





L’affaire Malik Oussekine est une bavure policière française, très médiatisée, ayant entraîné la mort le 6 décembre 1986 à Paris de Malik Oussekine, après une manifestation étudiante contre le projet de réforme universitaire du ministre délégué Alain Devaquet, qui, suite à cet incident, présentera sa démission.


+ d'infos ici
http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Malik_Oussekine http://pourquoipaspoitiers.over-blog.fr/article-30313831.html

http://www.dailymotion.com/video/x7fvy8_lorsqu-ils-essayerent_music

samedi 1 décembre 2012

THRILLER A TRENTE ANS

Le 30 novembre 1982 sortait Thriller, le sixième album de Michael Jackson. Pour célébrer ce 30e anniversaire,

Hommage par les fans




source
http://www.lexpress.fr/culture/musique/thriller-de-michael-jackson-a-30-ans-l-hommage-2-0_1193546.html

mardi 27 novembre 2012

L'ETE INDIEN, l'histoire d'un tube




Le 24 mai 1975 sort L'Été indien de Toto Cutugno et de Vito Pallavicini qui devient le plus grand succès de la carrière de JOE DASSIN.


La version d’original “AFRICA” de 1975


La version d’original “AFRICA” de 1975

Il vend 950 000 ex en France et quasiment deux millions dans le monde ; le titre sort dans vingt-cinq pays et est par la suite traduite en plusieurs langues (allemand, italien, espagnol).

Joe Dassin devient le chanteur français le plus apprécié et le plus exporté dans les pays de l'Est comme l'URSS ou la Pologne. L'Été indien ne sort sur aucun album studio du chanteur mais sur une compilation de ses plus grands succès, sortie à la fin de l'année 1975.


L'Été indien est le plus gros succès de l'année 1975 en France[réf. nécessaire] et sa version française un plus grand succès que la version originale italienne.





la version française chantée par Toto Cutugno


 
 
+ d'infos sur JOE DASSIN ici

lundi 26 novembre 2012

LES RESTOS DU COEUR, L'APPEL DE COLUCHE A LA RADIO



un  26 septembre 1985 : Coluche lance un appel à la solidarité sur Europe 1. Les Restos du Cœur sont nés.

LES ENFOIRES 89



Il y a 23 ans, la première tournée des enfoirés voyait le jour, avec Goldman, Hallyday, Sardou, Eddy Mitchell et Veronique Sanson.




samedi 24 novembre 2012

BONJOVI PARIS ZENITH 1988, LE REPORTAGE TELE

Voici des extraits du reportage télé diffusé sur LA CINQ  sur la tournée de BONJOVI lors de leur passage au ZENITH de PARIS en 1988.
 
Ci dessus l'interview d'un des roadies Français qui explique comment l'équipe française se coordonne avec les roadies américains.
 
Ci dessus, l'interview du groupe 30 minutes avant de monter sur scène.
 
 
C'est documents sont extraits de ma vhs (d'époque) qui me servait à enregistrer les passages T.V. du groupe à la télévision française.

vendredi 23 novembre 2012

LA LEGENDE DE JIMI



le Magazine Rolling Stone a annoncé mardi qu'un album inédit du guitariste sortirait l'an prochain. Intitulé People, Hell And Angels, il contiendra des titres inédits, enregistrés en 1968 et 1969.


Selon le magazine, Jimi Hendrix travaillait sur ces morceaux à l'extérieur de son groupe The Jimi Hendrix experience, et cherchait une «orientation plus expérimentale». Ces titres auraient dû être intégrés dans First Rays of the New Rising Sun, le double-album qui devait suivre Electric Ladyland. «Hendrix s'amuse avec des cors, des claviers, des percussions et une seconde guitare, explorant des territoires nouveaux, bien différents de son oeuvre légendaire à la guitare», décrit Rolling Stone.

La sortie de People, Hell And Angels est prévue pour le 5 mars aux Etats-Unis; aucune date n'a été fixée pour l’instant pour la sortie européenne.


http://next.liberation.fr/musique/2012/11/22/un-album-inedit-de-jimi-hendrix-en-2013_862305

mercredi 21 novembre 2012

JON BONJOVI A SACREE SOIREE (TF1 1990)

 Jon BONJOVI est passé à SACRE SOIREE sur TF1 en 1990, si si, j'étais devant mon poste télé, la télécommande de mon magnetoscope en main pour ne pas rater ce moment.  Il était là  pour la promo de son album Blaze of Glory, ça s'est limité à une chanson en playback entrecoupé du clip officiel Blaze of Glory.

 
Que retenir de cette prestation, (même pas une interview), pas grand chose, TF1 a fait le minimum syndical pour JON, à croire qu'ils ne savaient pas à QUI ils avaient  affaire.
 
 En 1990, Jon terminait sa tournée NEW JERSEY SYNDICATE TOUR, il débutait sa promo pour son 1er album solo.
 
Bref, c'est pas durant ce passage Télé qu'il a du sentir le feeling des français pour sa musique. On est trois ans avant son premier passage à TARATATA, et 4 ans avant le premier best of officiel CROSSROAD, premier album du groupe a avoir du succès en FRANCE.
 
c'est JP FOUCAULT qui aura le mot de la fin.
A bientôt pour de nouveaux extraits et zapping insolites concernant BONJOVI et la télé française.
 
 
photos et vidéo extraites de ma vhs numerisée sur dvdr.

mardi 20 novembre 2012

GOLDMAN A LA VOULZY ATTITUDE !


ça sent l'intox à plein nez comme on peut en lire tous les jours dans la presse à scandale. Goldman a mis sa carrière entre parenthèse depuis presque 10 ans, il a + la Voulzy Attidude (un album tous les 10 ans) que le syndrome RENAUD (panne sèche côté inspiration). Ce que je peux affirmer c'est que tous les ans, il travaille sur le spectacle des ENFOIRES, et rien que ça, ça prend quelques mois (septembre à NOEL il me semble).

lundi 19 novembre 2012

BONJOVI LIVE MADISON SQUARE GARDEN

LED IT BE.... ZEPPELIN

 
Le groupe britannique clôture sa carrière avec le DVD de son superbe concert londonien de 2007. En 1977, la scène punk prétendait avoir la peau des dinosaures du rock. Clash, Sex Pistols, Buzzcocks et autres Damned n'avaient alors qu'une idée en tête: rayer les mastodontes issus de la décennie précédente de la carte. Mettre fin à la domination de Pink Floyd, des Who ou de Led Zeppelin. Ayant acquis le statut de semi-divinités auprès de leur public, ils étaient considérés comme les symboles de l'embourgeoisement d'une musique qui aurait perdu l'urgence et la spontanéité des origines. Trente-cinq ans après, force est de constater que les «dinosaures » ont plutôt mieux résisté aux ravages des années que leurs opposants punks. Non seulement leur règne n'a pas été compromis par les impétrants, mais leur pérennité est assurée, à mesure que chaque génération découvre leur legs colossal. Il n'était certes pas prévu au programme que Led Zeppelin fasse l'actualité en 2012, quelque quarante-quatre années après sa formation. Non seulement parce qu'ils ont cessé de produire de la musique dès 1980, mais aussi parce qu'ils avaient juré ne jamais se réunir. La mort accidentelle de leur batteur, John Bonham, les avait déterminés à clore une aventure qui les avait menés au firmament du succès pendant toute une décennie. La domination exercée par le quatuor dans les années 1970, aussi bien en terme de ventes de disques que de tournées gigantesques n'a pas eu d'égal aux États-Unis. La dignité les a encouragés à ne pas remplacer leur camarade, une décision, hélas, que n'ont prise les Who, qui ont tôt fait de remplacer Keith Moon pour repartir avec un nouveau batteur, et enchaîner les mauvais disques trop longtemps. Led Zeppelin a ainsi résisté aux offres délirantes de promoteurs de les voir se réunir, ne rompant ce pacte qu'à quelques reprises: en 1985 dans le cadre du Live Aid (avec Phil Collins à la place du mort), puis en 1988 à l'occasion des 40 ans de leur label, avec Jason Bonham remplaçant son père. C'est logiquement dans cette formation qu'ils ont honoré la mémoire d'Ahmet Ertegun, fondateur d'Atlantic, lors d'une soirée spéciale en son hommage, en décembre 2007. Cinq ans après, le concert est enfin disponible en disque et en film sous le titre Celebration Day.
 
auteur : Olivier NUC

 source de l'article ICI

SMOKE ON THE ROGER WATERS

lu sur le net :
 
Roger Waters, membre fondateur de Pink Floyd et principal créateur du mythique opéra-rock The Wall , a annoncé, jeudi, une nouvelle tournée européenne dans des stades, entre juillet et septembre 2013. Il terminera par le Stade de France le 21 septembre.

Cette nouvelle tournée de 25 dates débutera le 20 juillet en Belgique, au festival rock de Werchter. Elle fera notamment étape à Rome le 28 juillet, Athènes le 31, Istanbul le 3 août, Oslo les 14 et 15 août, Berlin le 4 septembre, Amsterdam le 9 et Dublin le 18 septembre et à Londres le 14 septembre. Roger Waters sera sur scène à Düsseldorf le 6 septembre pour son 70e anniversaire.

Roger Waters a également confié travailler sur un nouvel album construit autour d'une chanson écrite en tournée. «Je n'ai pas fait d'album depuis 1992 (..), pas parce que je n'écrivais pas de chansons, mais parce que je n'avais pas trouvé en moi quelque chose d'assez cohérent. Je pense que je l'ai trouvé avec cette chanson».
+ d'info ici

dimanche 18 novembre 2012

FILLE SAUVAGE & RUBY TUEDAY


 
Qui a dit "IMPOSSIBLE PAS FRANCAIS"
Dans la collection ADAPATION IMPROBABLE c'est à dire j'adapte en français les tubes des Rolling Stones, voici RICHARD ANTHONY.
 

vendredi 16 novembre 2012

NOUGARO A FLEUR DE MOTS (Stephane DESCHAMPS)

En 2001, Stephane Deschamps, homme de radio faisait la promotion de son livre, une biographie sur Claude Nougaro. Voici deux documents d'époque (!) une rencontre avec Maurice VANDER (source FRANCE 3 POITOU CHARENTES)

et un passage sur FRANCE 2 (pas en direct) lors d'une interview de Claude NOUGARO.

jeudi 15 novembre 2012

L'AMOUR FOU pour FRANCOISE HARDY


Depuis "Tous les garçons et les filles de mon âge" en 1962, Françoise Hardy a su traverser les décennies , Elle fête cette année ses cinquante ans de carrière avec un vingt-septième album studio L'AMOUR FOU et un livre.


« Aujourd'hui encore, je ne peux écrire qu'à partir d'une musique, qui doit me toucher et m'envoûter. Là-dessus, je suis en désaccord total avec Juliette Gréco. Avec Bénabar aussi, Delerm, ou même, avant eux, Renaud : bien qu'il ait fait de très belles mélodies, il a toujours dit que le texte importait d'abord, et pas l'inverse. Or pour moi, une mélodie réussie est essentielle. Elle doit avoir un grain de magie. Il faut qu'on ait envie de l'écouter un nombre incalculable de fois »



+ d’infos et source ici
http://www.chartsinfrance.net/Francoise-Hardy/news-80876.html
et telerama

mardi 13 novembre 2012

TICKET CHOC

Mick Jagger a tenu à défendre le choix du prix élevé des places pour les concerts des Rolling Stones à Londres et dans le New Jersey.
Il a confié au journal britannique Daily Express:

«Nous ne participons pas à ce profit. Si une place coûte 397 dollars et elle se revend 1600 dollars, je tiens à souligner que la différence ne va pas dans nos poches.Donc oui, les places sont chers. Mais pour la plupart de celles places qui sont plus dispendieuses que le prix que nous avions fixé, ce n'est pas notre faute, et ça prouve qu'il y a un marché pour un tel prix.»


source de l'info
http://fr.canoe.ca/divertissement/musique/nouvelles/2012/11/13/20352496-wenn.html


BONJOVI YOKOHAMA 96



BONJOVI sur la tournée THESE DAYS, en 1996, un des plus beaux concerts (filmés) de la tournée. un des meilleurs live des années 90.


Disc 1


01 Introduction (Marching Band)

02 Lay Your Hands On Me

03 Bad Medicine

04 Hey God

05 You Give Love A Bad Name

06 Runaway

07 I'll Be There For You

08 Something To Believe In

09 Blood On Blood

10 Wanted Dead Or Alive

11 I'd Die For You

12 In These Arms

13 Something For The Pain



Disc 2

01 Someday I'll Be Saturday Night

02 I'll Sleep When I'm Dead incl. Brown Sugar

03 Keep The Faith

04 Always

05 Blaze Of Glory

06 These Days

07 My Guitar Lies Bleeding In My Arms

08 Diamond Ring - Damned

09 Livin' On A Prayer

lundi 12 novembre 2012

REVIENS VAS T'EN

NE REVIENS PAS, POURQUOI NE REVIENDRAIS TU PAS ? REVIENS.. JOHNNY REVIENS Johnny a tout chanté, la preuve en image,
Parole de Ne Reviens Pas:


(Philippe Djian / Stephan Eicher)

Je crois que tu dois réfléchir
Je crois que tu me dois bien ça
Tes regrets ne vont pas suffire
Tes caresses ne suffirons pas
Si tu es prête à revenir
Peut-être que moi je ne le suis pas
Je garde un mauvais souvenir
De ton "bye bye" à la prochaine fois

Passer mon temps à te maudire
J'ai autre chose à faire que ça
Alors à toi de réfléchir
A toi de savoir, oui où tu vas
Tu sais que j'aime te voir sourire
Mais je ne recommencerai pas
Simplement pour te faire plaisir
Les adieux ne m'intéressent pas

Si c'est pour me proposer pire
Ne reviens pas
Si tu n'as rien d'autre à me dire
Ne reviens pas

Ne prends pas cet air de martyr
J'aimerais pouvoir t'ouvrir les bras
Mais je ne tiens pas à finir
Complètement fou à cause de toi
Ton envie ne va pas suffire
Il va falloir trouver mieux que ça
Pour me convaincre et me séduire
Pour me faire oublier tout ça

Si c'est pour me proposer pire
Ne reviens pas
Si tu n'as rien d'autre à me dire
Ne reviens, reviens pas

Si tu n'arrives pas à choisir
Non, ne reviens pas
Reste où tu es, fais-moi plaisir
Fais-le pour nous, ne reviens pas

Il faut du temps pour s'en sortir
Et du temps nous n'en avons pas
Je ne cherche pas à te punir
Je sais ce qui est mieux pour moi
Tu as des yeux pour t'en servir
J'espère que tu t'en serviras
Tu comprends je n'veux pas finir
Complètement fou à cause de toi

Si c'est pour me proposer pire
Non, ne reviens pas
Si tu n'as rien d'autre à me dire
Ne reviens pas, ne reviens pas

Si tu n'arrives pas à choisir
Ne reviens, reviens pas
Reste où tu es fais- moi plaisir
Fais -le pour moi, ne reviens pas


 

...


Pourquoi ne reviendrais-tu pas
Le ciel est plus clément
Pourquoi ne reviendrais-tu pas
Puisque je t'attends
Pourquoi ne reprendrais tu pas
Un peu de mon temps
Comme avant, comme avant


JOHNNY ENGLISH (HALLYDAY)

Johnny Hallyday sort son nouvel album cette semaine, d'après l'interview (extraits ci dessous), il va à nouveau rentrer en studio pour faire des chansons en anglais. Primo, ce n'est pas la premiere fois qu'il s'essaie au version "internationale", secondo, peut on espérer une carrière internationale à son âge ? pas sûr,


Le nouvel album de Johnny, « l’Attente », sort aujourd’hui.

PROPOS RECUEILLIS PAR EMMANUEL MAROLLE | Publié le 12.11.2012, 07h37



Rouen (Seine-Maritime), jeudi soir. Sur scène ou sur les réseaux sociaux, Johnny Hallyday est en contact permanent avec son public. | (LP/Jean-Baptiste Quentin.)

 



Le rockeur n’est pas là pour parler politique, mais musique grâce à « l’Attente », formidable 48e album, qui sort aujourd’hui, bien décidé à faire oublier l’échec commercial de son prédécesseur « Jamais seul », réalisé avec Matthieu Chedid.



Beaucoup disent « On retrouve le Johnny qu’on aime », comme si le public vous avait perdu avec le précédent disque…

A ce point-là? Je n’avais pas fait un album populaire avec le précédent. C’était plus un disque de musicien. C’est vrai que je n’ai pas été assez sévère avec les textes, qui étaient un peu faiblards. Mais, musicalement, j’ai beaucoup aimé le travail avec Matthieu. Et puis il est arrivé après mon coma. J’avais envie de faire quelque chose de différent, plus personnel, un peu pour nous. Et finalement, c’est resté un peu pour nous (rires).

 



Comment l’avez-vous vécu?

J’ai aimé le faire. C’est le principal. Qu’il ait moins bien marché que les autres, ça arrive. A une époque, j’ai travaillé sur un projet qui me tenait à cœur, « Hamlet », qui n’avait pas fonctionné non plus.

 



Pourquoi avoir choisi Miossec pour la plupart des textes cette fois-ci?

J’ai très longtemps travaillé avec mon auteur Gilles Thibaut, décédé il y a quelques années. Il a fait « Ma gueule », « Que je t’aime ». Après sa mort, je ne trouvais plus quelqu’un qui écrivait comme j’avais envie. Miossec est la personne qu’il me faut, un écorché vif comme Gilles et moi. Je n’ai pas besoin de parler avec lui. Maintenant, j’ai envie de faire un disque entier avec lui. Comme je me remets à écrire des musiques. On pourrait faire le prochain tous les deux.

Avant, vous allez faire du cinéma en janvier avec Claude Lelouch…

Le film s’appelle « Salaud, on t’aime! ». Je vais jouer un photographe de guerre qui veut se poser avec les quatre filles qu’il a eues avec quatre femmes différentes. Et après, ça devient un thriller. C’est un peu l’histoire de Lelouch qui a été photographe de guerre. On se connaît depuis longtemps. Il m’avait fait les premiers scopitones (NDLR : clip), ceux de « l’Idole des jeunes » et de « Pour moi la vie va commencer ».


Et votre album va sortir pour la première fois en Angleterre?

Oui, je n’ai rien demandé. C’est suite aux concerts que j’ai faits à Londres. Je vais même enregistrer trois titres en anglais : « l’Attente », « 20 Ans », « l’Amour à mort ». Il y a des paroles en anglais déjà sur « 20 Ans » et « l’Amour à mort », qui n’ont rien à voir avec la version française. En revanche, on va traduire « l’Attente ». Je vais peut-être demander à Diane Warren, qui a fait des tubes pour plein de gens aux Etats-Unis, d’écrire les paroles.




 

 


 

lundi 5 novembre 2012

SANS (plus ou moins) ATTENDRE



« Sans attendre », c’est le premier album en français de la chanteuse québécoise depuis « D’elles » en 2007.
Il comportera 14 titres, (16 dans sa version de luxe) dont trois duos.
Ces trois duos sont loin d’être anecdotiques. L’un ressuscitera Henri Salvador le temps d’une chanson. Catherine Salvador, la veuve du chanteur décédé en 2008, a en effet proposé à Céline Dion de poser sa voix sur le morceau « Tant de Temps ».
Johnny Hallyday accompagnera la protégée de René Angelil pour un second duo d’anthologie sur le titre « L’Amour peut prendre froid ».
Enfin, l’auteur-compositeur-interprète québécois Jean-Pierre Ferland posera aussi son timbre de voix sur la chanson qu’il a lui-même écrite : « Une chance qu’on s’a ».
Du côté des auteurs justement, le générique sera lui aussi bien doré. Outre la présence de Jean-Pierre Ferland, celle de Luc Plamondon. Le parolier québécois est notamment connu pour avoir écrit et composé la plupart des tubes des comédies musicales Starmania et Notre-Dame-de-Paris.
En France, la diva a fait appel à Miossec (« L’Amour peut prendre froid), Maxime Le Forestier (« Moi quand je pleure ») et Grand Corps Malade (« La Mer et l’Enfant »).
« Sans attendre » est co-réalisé par Jacques Veneruso, un habitué dans l’entourage de Céline Dion. Veneruso s’est occupé de la plupart des arrangements en compagnie de David Gategno qui, lui, a co-écrit et réalisé pas moins de quatre titres sur cet album.
La version de luxe proposera deux pistes supplémentaires dont « Ne me quitte pas », une reprise de Jacques Brel.

http://www.quai-baco.com/sans-attendre-celine-dion-tout-ce-quil-faut-savoir-sur-nouvel-album-3293404/

Le titre de l'album est à quelque chose prêt le même que celui d' Axelle RED.

vendredi 2 novembre 2012

LE MESSAGE DE JON BONJOVI

 
 
 
Jon Bon Jovi a laissé un message sur Facebook :
WE FELT THE WORLD WRAP IT’S ARMS AROUND US, FORGETTING ALL OUR DIFFERENCES, AS WE CAME TOGETHER AS ONE.
ONE WITH THE GRIEF & THE SADNESS. ONE WITH THE CONFUSION & UNCERTAINTY.
ONE AS WE REBUILT NOT ONLY THE BUILDINGS BUT ALSO OUR LIVES AND OUR DREAMS.
ONCE AGAIN, THE EYES OF THE WORLD ARE UPON US AS WE WAKE UP TO THE DEVASTATION OF HURRICANE SANDY.
AND ONCE AGAIN WE WILL HAVE HURDLES TO CLEAR AND CHALLENGES WE WILL HAVE TO FACE.
WHEN PATIENCE IS LOST… WHEN IT SEEMS HELPLESS… WHEN YOU’RE IN NEED AND YOU FEEL AS IF YOU’RE ALONE… KNOW YOU ARE NOT ALONE.
WE’RE ALL IN THIS. TOGETHER.
WE CAN AND WE WILL REBUILD.
WE HAVE PROVEN, TIME AND AGAIN, THAT IT IS THE SPIRIT OF OUR PEOPLE THAT DEFINES US.
RESILIENCE IS OUR MIDDLE NAME. EVEN MOTHER NATURE IS NO MATCH FOR THAT.
IN THE COMING DAYS AND WEEKS AHEAD IF YOU ARE ABLE, VOLUNTEER. IF YOU CAN , DONATE.
ANYTHING YOU CAN DO TO HELP, NO MATTER HOW SMALL, WILL MAKE AN IMPACT.
THE DAYS AHEAD ARE GOING TO BE DIFFICULT. BUT THERE IS NO CHALLENGE THAT WE CAN’T MEET TOGETHER.
THIS IS WHO WE ARE… AND THIS IS WHAT WE DO AS NEW YORKERS, AS NEW JERSEY-ANS… AND AS AMERICANS.
WE HELP OTHERS WHO ARE IN NEED.
WE MAY NOT HAVE ELECTRICITY BUT WE HAVE POWER…
– Jon Bon Jovi

jeudi 1 novembre 2012

L'ARBRE DES ROLLING STONES

 tout savoir sur les Rolling Stones en un clin d'oeil... l'arbre généalogique parfait !


LA MAISON DE JON BONJOVI TOUCHEE PAR SANDY

Jon Bon Jovi a arrêté toutes ses activités professionnelles pour se rester aux côtés de sa famille, toujours sous le choc de l'ouragan Sandy.
Jon Bon Jovi s'inquiète pour sa famille. Le musicien vient d'annuler ses obligations promotionnelles en Angleterre afin de rester aux côtés de ses proches, dont la maison a été endommagée par l'ouragan Sandy.
 
La star souhaitait retrouver, le plus rapidement possible, sa femme Dorothea et leurs quatre enfants. Jon Bon Jovi était en Angleterre pour promouvoir sa tournée Because We Can European Tour. « Il était très anxieux pour sa famille, qui était coincée dans un appartement à New York, et ne demandait qu'une chose, les retrouver », explique une source au quotidien britannique The Mirror.
Le quartier où se trouve leur maison familiale aurait, semble-t-il, été gravement endommagé. « Leur maison dans le New Jersey a été très touchée. Il doit retourner là-bas pour évaluer les dégâts et voir ce qu'il peut encore sauver. Il a adoré être en Angleterre, mais sa famille est sa priorité. Ce furent des moments éprouvants. »
 


Le bilan de l'ouragan Sandy ne cesse de s'alourdir. D'après les médias américains, plus de 70 personnes ont péri et les secours continuent de chercher les personnes portées disparues. Sandy a également causé d'importants dégâts en Haïti, où le nombre de morts s'élève à 50 personnes pour l'instant. L'état d'urgence a été décrété sur l'île qui craint maintenant l'arrivée d'épidémies.

source de l'info

lundi 29 octobre 2012

TELEPHONE : AFFAIRES DE FRIC


AFFAIRES DE FRIC
Auteurs de l'article Gérard Davet et Fabrice Lhomme


L'intégralité de l'article est visible ici

Il y a la drogue, surtout l'héroïne, si présente, l'alcool aussi, bien sûr. On comprend à quel point il est compliqué d'être une femme dans cet univers hyper machiste. Ces groupies qu'on consomme et jette comme des mouchoirs en papier. Et puis il y a la passion, avant tout. L'homme de sa vie, Louis Bertignac, qui finira par en préférer d'autres, plus jeunes, et Jean-Louis Aubert, omniprésent, qui la récupère, au sortir d'une tentative de suicide. Qui la séduit, avec sa folle énergie, son charisme démoniaque, son talent fou. Ça ne durera pas. Elle raconte surtout l'argent. Et ça fait mal. Elle se souvient de ce jour de juillet 1978, quand le groupe commence à marcher très fort, deux ans après sa création. Jean-Louis Aubert, assure-t-elle, aurait caché aux autres membres du groupe qu'il avait perçu le premier chèque de la Sacem, 30 000 francs (4 500 euros). Elle date de cet épisode le début de la fin pour Téléphone. Plus rien ne sera comme avant. Les affaires de fric et d'ego n'auraient cessé de gangréner le groupe. Richard Kolinka dément. "Les attaques qu'elle porte sur le fait que Jean-Louis aurait pris tout l'argent, c'est n'importe quoi ! Jean-Louis, au contraire, est plus qu'honnête au niveau du pognon, je peux en témoigner. La prétendue histoire de la Sacem en 1978 ? C'est faux. Le problème de Corine, c'est les histoires d'amour qu'elle a eues avec deux membres du groupe, basta." Dans le livre de Carlos Sancho, Téléphone, ligne perso, paru en 2006 aux éditions Télémaque, le batteur ne disait pas exactement la même chose : "Il était hors de question qu'un de nous roule en Rolls et les autres en 2 CV [...]. Nous avons eu une discussion houleuse [...]. Louis avait certainement envie d'être à la place de Jean-Louis."

Ils finirent bien par s'entendre sur un contrat, enregistré le 3 janvier 1983 à la Sacem. Jean-Louis Aubert s'y taille la part belle. Il est question, dans des termes soigneusement pesés, de reconnaître "une certaine prééminence à Jean-Louis Aubert". Sur la grande majorité des chansons, dont La Bombe humaine, Un peu de ton amour, Dure limite ou Au coeur de la nuit, Jean-Louis Aubert perçoit 40 % des droits d'auteur et de reproduction, les autres membres se contentant de 20 % chacun. Après tout, il est le chanteur principal, la star incontestée du groupe. Et puis il écrit la plupart des paroles, même si Corine Marienneau évoque des emprunts à droite et à gauche. La Bombe humaine ? Tiré d'un livre de D. H. Lawrence, selon elle. Lionel Lumbroso, un proche du groupe, le confirme à sa façon dans Téléphone, ligne perso : "Jean-Louis, c'est un mélange très particulier de sincérité et de roublardise [...]. C'est une éponge qui capte tout ce qui se dit autour de lui [...]. A la longue, ça peut être insupportable pour ceux qui se sentent pompés." Mais un artiste, après tout, n'est-ce pas aussi, parfois, un voleur génial ? Corine Marienneau raconte la fin du groupe, en 1986, actée par Jean-Louis Aubert, à la veille d'un Bercy destiné à être triomphal. Chacun trace sa route. Il y aura bien un Bataclan, le 26 mai 1994, où les quatre Téléphone se reformeront, le temps de quelques morceaux, après un concert de Bertignac. La magie opère toujours. Téléphone, c'est une osmose rock jamais vue en France.

Il n'y aura pas de suite. Mais de multiples tentatives de reformation. La plus aboutie a lieu en 1999. C'est l'agent artistique Bertrand de Labbey, patron de la société Artmedia, qui s'y colle. "On m'avait dit que je me briserais les reins", se souvient-il. Les fax chauffent, les contrats circulent. "Bertignac a un rapport particulier avec l'argent, il est très exigeant, comme Aubert d'ailleurs", raconte l'agent. Une tournée est prévue, au printemps 2000, avec une vingtaine de dates, étalées sur trois semaines. Les garçons se voient une première fois, à la Closerie des Lilas, à Paris. Tombent d'accord. Il faut maintenant impliquer Corine. Beaucoup plus compliqué. Les quatre membres historiques de Téléphone se retrouvent finalement dans un studio, à Boulogne-Billancourt. Sushis, champagne, Beatles en fond sonore, ça discute sec. Aubert a déjà dessiné lui-même un projet d'affiche, où tout le groupe pose en smoking. Pas question pour Corine, qui réclame une robe longue. Premier accroc. La bassiste souhaite également que soit défendu, à l'occasion des concerts, un "manifeste 2 000, pour une culture de la paix et de la non-violence". L'initiative plaît moyennement aux garçons. "C'était très fragile, je les tenais comme des papillons", résume Bertrand de Labbey

samedi 27 octobre 2012

SEPT MINUTES CHRONO pour les places des STONES

32000 places de concerts vendu en 7 minutes, ça fait 76 places à la seconde... !!!!
Sept minutes. C'est le temps qu'il aura fallu aux fans des Stones  vendredi 19 octobre, pour acquérir les 32.000 billets (deux fois 16.000 places), ou ce qu'il en restait - les détenteurs de cartes American Express, les clients d'un opérateur téléphonique britannique et les souscripteurs à une «mailing list» des Rolling Stones ayant eu accès aux billets quelques jours avant l'ouverture de la vente au grand public -, des deux concerts londoniens programmés les 25 et 29 novembre à l'O2 Arena pour fêter les 50 ans du plus célèbre groupe de rock'n'roll de tous les temps
 
lu sur le net

APRES TELEPHONE


Auteurs de l'article Gérard Davet et Fabrice Lhomme
L'intégralité de l'article est visible ici
http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/10/19/l-ego-trop-cher-de-telephone_1777343_3246.html

"BONJOUR MADAME"


Dieu sait qu'il y en a, des choses, sous le tapis. Alors Corine Marienneau a pris sa plume. Elle a écrit, à deux reprises, à ses anciens comparses. Une première fois, le 15 décembre 2009. Une simple lettre recommandée, adressée à leurs domiciles respectifs. "Je ne suis pas friande de ce type de courrier, se justifie-t-elle, mais vous n'avez pas répondu à mes derniers mails [...]. En aucun cas, je n'ai accepté de "laisser ma place au sein du groupe" et, au contraire, je serais ravie de la reprendre si une reformation était envisagée [...]. Je suis disponible pour des retrouvailles et pour une reformation éventuelles." Pas la moindre réponse. Elle reprend la plume, le 4 août 2010, après les déclarations des uns et des autres sur une reformation à venir. "Ces dernières semaines, écrit-elle, les rumeurs ont repris de plus belle - dont certaines agrémentées de propos franchement minables -, mais je m'applique à ne pas les retenir [...]. Alors je vous le redis, je suis prête à y aller avec vous, à la faire enfin cette tournée, nous quatre sur scène, nos indéniables différences de points de vue pouvant rester en sommeil afin que ces concerts soient une vraie fête pour le public. Qu'en pensez-vous ?" Silence total, là encore. Richard Kolinka ne conteste pas avoir reçu ces courriers. Quand on lui en parle, il regarde l'heure sur son portable et glisse dans un sourire : "Je n'ai pas envie de répondre à cette question. Ce n'est pas intéressant." On lui rétorque que tout ce qui a trait aux éventuelles retrouvailles de Téléphone passionne le public. "Ça intéresse le public ? Eh bien, tant pis pour le public !", lâche-t-il dans un éclat de rire un peu forcé, qui dissimule mal son embarras. Trop de poussière sous le tapis.

Doucement, Corine Marienneau fait le compte de ses humiliations. Elle a l'extrême lucidité de ceux que l'on a oubliés, relégués dans les souvenirs.

Ce 24 janvier 2006, ils sont tous venus se recueillir devant la dépouille d'Olivier Caudron, dit "Olive", vieux compagnon de défonce et de rock, ex-âme du groupe Lili Drop. Jean-Louis Aubert est là, bien sûr, bonnet sur la tête, comme Richard Kolinka et Louis Bertignac. Blessures tues et apaisées, on ne se dispute pas sur la tombe d'un ami. Corine Marienneau a fait le déplacement. Elle se rappelle ce moment où elle croise le regard de Jean-Louis Aubert. Qui lui lance : "Bonjour madame." Et s'en va. Voilà, c'est fini. Ils ne se sont pas revus depuis.

Dix années de folie rock, de complicité, d'amours, de drogues partagées, de mélodies acérées, expédiées avec ce "bonjour madame". Il faut encore citer ce concert de Jean-Louis Aubert au Zénith de Paris. Suprême humiliation, la bassiste voit, à la fin du show, Richard Kolinka et Louis Bertignac rejoindre leur ancien complice sur scène. Elle, au bord de l'escalier, qui a dû mendier un billet en backstage, les regarde passer, attendant un signe qui ne viendra jamais. Bientôt, les trois garçons seront dans la lumière, devant une foule en délire. Pas elle. Là encore, pas un mot n'est échangé. Et il y a eu cet enregistrement de l'émission "Taratata", diffusée sur France 2 en décembre 2006. Richard Kolinka tape sur ses fûts, comme un sourd, Jean-Louis Aubert et Louis Bertignac échangent des sourires complices, reprennent Ça (c'est vraiment toi), devant des spectateurs aux anges. Le bassiste, on ne l'aperçoit qu'à la fin, furtivement, sur un plan de coupe, un grand type aux cheveux bouclés apparemment. Avec Nagui, il est question de reformer Téléphone, on est entre amis, on rigole. "Jamais mon nom n'est prononcé. Un jeune qui ne connaît pas Téléphone ne sait pas que j'en faisais partie", dit Corine Marienneau. Elle parle de procédés staliniens, de trahison...

Effacée de la photo, rayée des listes, disparue des mémoires. Quel crime expie-t-elle ? En 2006, quatre ans après un album solo chez Atmosphériques, resté confidentiel, elle a publié un livre de souvenirs (Le Fil du temps, chez Flammarion, en cours de réédition) qui n'a pas arrangé son cas. Un bel ouvrage, personnel, si personnel. Sans tabou et pudique tout à la fois. "J'ai mis trois ans à l'écrire et ça m'a tenue debout. Avant, en 2002, j'avais fait un album solo, produit par Louis. J'ai eu la sensation d'un boycott. Jusqu'aux patrons de festivals qui appelaient pour me déprogrammer, les télés qui annulaient à la dernière minute." Dans l'Essonne, où elle est censée jouer lors d'un festival, le producteur lui avoue : "Navré, Corine, mais si tu viens, je n'aurai pas Aubert..." Son manager, Bruno Delport, confirme : "Elle a été blacklistée et comme, en plus, elle a son franc-parler..." Les ex de Téléphone n'ont pas aimé son livre. C'est un euphémisme. Richard Kolinka : "Je ne reconnais pas le groupe auquel j'ai appartenu dans ce bouquin. Maintenant, chacun voit les choses comme il veut..." Jean-Louis Aubert, dont elle écorne sérieusement l'image de baladin humaniste, n'a pas pardonné à la bassiste certains passages, en effet plutôt crus. Pour les rockeurs comme les footballeurs, les secrets de vestiaire, c'est sacré. Il est vrai qu'au fil des pages, elle règle ses comptes, rétablit "sa" vérité. Dépeint Aubert en manipulateur mégalo. Crache son venin.

vendredi 26 octobre 2012

TELEPHONE, Le point de non retour



TENTATIVE AVORTÉE

de Gérard Davet et Fabrice Lhomme

http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/10/19/l-ego-trop-cher-de-telephone_1777343_3246.html

Il fallait s'y attendre, c'est entre Jean-Louis Aubert et Corine Marienneau que cela se passe mal. "Tu n'es pas, tu ne seras jamais mon patron", lance la bassiste au chanteur. Qui hurle : "T'es qui toi pour décider de la liste des morceaux ?", avant de réclamer le final cut sur la tournée. Il aurait même exigé, selon Corine Marienneau, qu'elle signe un papier le désignant comme seul et unique auteur des chansons du groupe. L'affaire dérape, et un beau matin, Jean-Louis Aubert renonce au projet. "De toute façon, Jean-Louis n'a pas besoin de Téléphone, c'est une star absolue. Ce n'était même pas un problème d'argent ou de partage des droits, il restait simplement trop de cicatrices...", pense aujourd'hui Bertrand de Labbey. L'agent n'imagine pas une reformation sans la bassiste. Pourtant, nul doute que le public ferait un triomphe à un Téléphone amputé de la seule Corine. Mais ce ne serait pas très digne. Et pourtant, il en a été question, encore récemment. Un soir de 2010, Bruno Delport, le manager de Corine Marienneau, est invité à dîner chez Louis Bertignac, dont il géra un temps la carrière. François Ravard est aussi présent. La discussion porte rapidement sur Téléphone. "J'ai vite compris qu'il était question d'une reformation, mais sans Corine, raconte Bruno Delport. Je leur ai dit que c'était minable." Au final, il aurait été proposé un dédommagement à hauteur de 200 000 euros, somme que chacun des quatre hommes du groupe, François Ravard compris, s'engagerait à verser, à parts égales, à la bassiste. "Je leur ai dit : "Ecoutez, c'est simple, on va faire comme si vous ne m'aviez rien proposé..."", révèle Bruno Delport. François Ravard, après mûre réflexion, se souvient bien de ce dîner. De simples discussions, selon lui. Richard Kolinka dément l'affaire : "L'histoire des 50 000 euros chacun proposés à Corine, c'est des conneries." La bassiste, elle, n'a rien oublié. D'ailleurs, dans son courrier adressé aux membres du groupe, le 4 août 2010, elle évoque l'anecdote : "Louis, tu as tout récemment convié Bruno à un dîner où - divine surprise ! -, François se trouvait aussi. L'objet de ce dîner était donc bien de faire part de votre intention d'oeuvrer à la reformation de notre groupe, mais... sans moi !"

Quoi qu'il en soit, la tentative avorte une nouvelle fois. Au risque de lasser un public avide de retrouvailles. "Cela se déprécie au fur et à mesure des essais improductifs, confirme le producteur Jules Frutos. Tous les gens du métier s'y sont cassé les dents. Moi-même, j'ai fait partie d'un tour de table, il fallait s'engager sur deux Stade de France au minimum." Richard Kolinka, qui lance un nouveau groupe, Even If, ne veut pas se prononcer. Il sait trop ce qui mine l'entreprise. "Non, il n'y a pas de reformation au programme, car nous avons tourné la page. Et si un jour on refait une tournée, on le dira publiquement, on ne fera pas ça dans un coin. En tout cas, affirmer qu'on ne reforme pas Téléphone à cause de Corine, c'est faux." Pas sûr que son ancienne bassiste en soit convaincue. Elle pense toujours que Louis Bertignac a écrit Cendrillon, l'histoire de la "plus jolie des enfants", juste pour elle. Elle dit s'être "adoucie sur la forme, pas sur le fond", veut bien admettre qu'en 1999, lors de la reformation presque actée, elle était parfois "têtue, vindicative et chiante". "Financièrement, j'aurais eu intérêt à laisser faire une "déformation" du groupe. Ça m'aurait assuré ma retraite ! Mais mes aspirations ne sont pas financières. Dans cette affaire, il y a eu beaucoup de gâchis par une petite surdose de narcissisme, de mégalomanie et d'idolâtrie. Comme souvent

Elle ne veut pas en dire plus, déchirée entre son envie de laver les affronts qu'elle pense avoir subis et son rêve, toujours intact, de réunir toute la bande sur scène.

Cette année, elle a passé beaucoup de temps à Outreau, dans le Pas-de-Calais, à animer des sessions musicales pour des jeunes en déshérence. "C'est la plus belle chose qui soit arrivée aux enfants, assure Joseph Bako, éducateur social. Elle est venue gracieusement, quatre fois, refusant tout ce qu'on lui proposait comme dédommagement. Tous ceux qu'elle a aidés sont retournés à l'école, depuis son passage." Un autre monde, un autre chapitre, une autre histoire. Cendrillon-Corine a plusieurs vies. Mais comme dans la chanson, ses princes charmants ont foutu le camp. Déjà, dans Téléphone public, avec une moue triste, ses gestes de chat craintif, elle prophétisait : "Je sens que je suis toute seule et que je serai seule toute ma vie."

Gérard Davet et Fabrice Lhomme

http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/10/19/l-ego-trop-cher-de-telephone_1777343_3246.html



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...