Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées du blog à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Tous les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.

vendredi 22 juillet 2011

QUI SUIS JE ?


Petit jeu de l'été histoire de réviser un peu ses classiques (du rock). Voici un batteur d'un groupe célébre. Il faut me trouver le nom du batteur et forcément le nom du groupe. Bonne chance à vous.

LE PLEIN DE SUPER (vacances) !

Je vous souhaite de bonnes vacances, consultez mon blog avec modération, presque 12 500 pages vues depuis le 1er juillet, bravo à vous,  et je vous suggère d'aller faire un tour sur mon deuxieme blog LE PLEIN DE SUPER, plus centré sur le cinéma, dvd, série télé et médias, bref un petit blog que je fais aussi en dilétante !  presque la même adresse que LE MUR DU SON mais sans le 2 devant more-o.
LE PLEIN DE SUPER
http://more-o.blogspot.com/

A bientôt pour une nouvelle saison !

jeudi 21 juillet 2011

JON BON JOVI & JOHNNY HALLYDAY, la rencontre


"Johnny Hallyday avait proposé à Jon Bon Jovi, alors en tournée promotionnelle en France pour son album solo Blaze of Glory, de produire son album en devenir, mais faute de temps, Jon refusa poliment l'offre. Il indiqua tout de même à Johnny Hallyday que Bon Jovi disposait de chutes de studio et qu'il n'avait qu'à se servir, d'où l'apparition de ce titre sur cet album."

extrait de wikipédia


http://fr.wikipedia.org/wiki/Slippery_When_Wet

JOHNNY DANS LA PRESSE AMERICAINE


Le célèbre quotidien américain New York Times dresse le portrait de ce monument national, Johnny Hallyday.

Pour info, Johnny est aussi connu aux USA qu' Herbert Grönemeyer (chanteur/acteur allemand) en France, c'est pour dire

Pour vous donner une idée, regarder la vidéo ci dessous et vous aurez la même sensation qu'un américain écoutant Hallyday.


L’article original en vo.


http://www.nytimes.com/2011/07/16/world/europe/16hallyday.html?_r=2&pagewanted=1&ref=music

Beloved French Rocker Gets Back to Work After Brush With Death

JOHNNY HALLYDAY hasn’t left the building, at least not yet.

It’s not that he hasn’t tried — there have been a couple of suicide attempts, and even an effort at retirement. But that didn’t last very long, he said in a long and good-natured interview. “I realized that if it had been my last tour, it would be finished today, and then what would I do?” He laughed and said, “I like to be on stage, I like the public, I like to see people, it’s always been part of my life, since I was 14.”

And then he nearly died, after a botched 2009 operation on his back by a celebrity surgeon.

Mr. Hallyday, now 68, has survived three previous marriages, kidney stones, a bout with colon cancer and the bungled operation on his spine, which became infected. He had the operation here and was cleared to return to his home in Los Angeles, but once there he had to be put into a medically induced coma for a second operation. While he was unconscious, a tube touched his vocal cords, and his famous gravelly voice, which has survived so many songs, became a whisper. But he brought it back with exercises, sometimes trying to talk while biting a pencil, he said, the way he did when he burned his tongue as a boy, and at 14 taught himself not to lisp.

The French surgeon is being sued; Mr. Hallyday, after having another operation to replace an artificial hip installed after a motorcycle accident more than 20 years ago — “my hip was getting old,” he said — has gone back to performing. He will appear in his first play this September in Paris, in a French version of Tennessee Williams’s “Kingdom of Earth,” then start another tour that will last more than a year, with an average of four concerts a week and only one month off — the holy French month of August, of course.

A small, wiry man with a look that mingles Western and French — tight black jeans, a black vest with silver buttons, a studded belt, and his fingers crammed with rings, including a diamond-studded skull — Mr. Hallyday now is trying to stop smoking. So he alternates days of cigarettes with days of nicotine patches. Today was a smoking day — “I’m working,” he said simply, with a flash of his watery blue eyes from underneath his heavy lids — and by the time the interview was over, half a pack of filterless Gitanes were crammed into an ashtray.

It is hard to explain the place he has in French life — he has done more than 100 tours, sold more than 100 million records, made 47 studio albums and 26 live ones. He has been on more than 2,100 magazine covers, and his Wikipedia entry in French is longer than Jesus Christ’s.

Johnny Hallyday is as French as the baguette, and he has been singing for more than 50 years, bringing Elvis rhythms, energy and glitter to a culture steeped in ballads. Like him or not (President Nicolas Sarkozy is a huge fan), few here are indifferent to him. His opinion is sought about everything, from restaurants to Dominique Strauss-Kahn. “I suppose the French got used to me after all this time,” he said. “Somewhere, I’m a little part of the family.”

He described visiting sick children on tour, “and on the fireplace I see pictures of me in the middle of pictures of the family,” he said with some astonishment still. “French people moan a lot, ‘I hate this, I don’t like this.’ But they are very fidèle, very loyal, to what they like. They can say bad things about it, but they’re very loyal.”




Une des deux chansons signée par jon BonJovi pour l'album "ça ne change pas un homme".

Born Jean-Philippe Smet, Mr. Hallyday had a distant relationship with his father, who was already married to another woman when he was born, an emptiness that he knows marked him in still unresolved ways. “I was very obsessed about the father I never had, and it was very hard to accept that in my mind,” he said, though he also knows it made him both tough and ambitious. But now married, for a fourth time, to Laeticia Boudou, Mr. Hallyday, with two grown children, has adopted two more, both from Vietnam, Jade, 6, and Joy, nearly 3, and does his best to spend time with them.

Not to have seen my first two kids grow up in my house made me very lonely,” he said. His daughter Laura Smet, 27, born from a relationship with the famed actress Nathalie Baye, has also been troubled, with her own attempts at suicide. “She became an actress of course,” he said, “and actresses are more complicated.”

IN Los Angeles, at least, where he went in part to escape high French taxes, his children are untouched by his celebrity, since few Americans outside the music world know who he is. That is even though the Jimi Hendrix Experience had its debut as an opening act for Mr. Hallyday in 1966 in Europe. (Mr. Hallyday dedicates a song to Hendrix, “Guitar Hero,” on his latest album).

Mr. Hallyday has been in movies, however, and sometimes Americans stop him on the street. “They don’t even know I’m a singer,” he said. “They say, ‘Great movie, man, we saw you in ‘Man on the Train.’ It’s very strange for me.”

He has never been very big in America, though in 1962 he was on “The Ed Sullivan Show.” He spoke little English in those years, and he was touring all the time. “To try to work in the U.S. is like beginning a whole new career, and for that you need time,” he said.

His record company was American. “But I was in the French department, and that didn’t help you very much to export to other countries.” The company once pushed him to record an album in English (“Rough Town” in 1994), “and then they released it in Europe,” he said, shaking his head. “They didn’t even make me do any promotion in the States.”

But his albums remain popular. A 2005 album, “Ma Vérité” (“My Truth”), sold more than 500,000 copies. In the Internet, music-stealing age, he said, that “is like selling two million before.”

His near-death experience in 2009 changed him, he said. “I used to forget that every morning when you wake up, and you can breathe and can see the sun or the rain and speak on the telephone with a friend and see your family, your kids growing up, it’s so normal it doesn’t touch you. But when you pass through nearly dying, you realize every morning it’s a gift of God, it’s ‘Merci la vie.’ ”

For his last album, “Jamais Seul” (“Never Alone”), recorded after he recovered, he talked for two months with his favorite lyricists, Matthieu Chedid and Maxim Nucci, “about life, friendship, love and disappointment, and then we started to write the songs little by little with what I was feeling.” The album is about old friends and memories, with a song dedicated to his wife.

Having done so much in his career, he said, “I’m just going on, I don’t have to prove much.” But he does think about endings, and he says he has a nightmare that he will die and leave his young children with nothing.

When he was young, he said, he met Maurice Chevalier and sang a few songs for him. Chevalier said: “Look, kid, I don’t know if one day you’ll sing. But remember” — and here Mr. Hallyday broke into French — “always take care of your entrance and your exit. And in the middle, just sing as well as you can.”

Mr. Hallyday took another Gitane. “I always took that advice,” he said. “So I always try to find a new entrance.” As for the exit, it’s still too early to say.

CREDIT PHOTO
http://storage.canalblog.com/50/87/163872/39453104_p.jpg

SOURCE
http://www.nytimes.com/2011/07/16/world/europe/16hallyday.html?_r=2&pagewanted=1&ref=music







mardi 19 juillet 2011

BALAVOINE PARLE DE LA GUERRE

PARIS (AP) — Nicolas Sarkozy a rendu mardi un hommage appuyé à l'armée française. Les sept militaires tués la semaine dernière en Afghanistan ne sont pas morts "pour rien", a assuré le chef de l'Etat, lors de la cérémonie nationale qui leur était dédiée à Paris.

C'est bizarre, quand j'écoute Balavoine parler, j'ai comme l'impression que son discours est toujours d'actualité.


Ces décès portent à 70 le nombre de soldats français tués en Afghanistan depuis 2001. AP



source
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20110719.FAP0988/sarkozy-les-soldats-tombes-en-afghanistan-ne-sont-pas-morts-pour-rien.html

lundi 18 juillet 2011

PAS SI SUPERTRAMP QUE CA ?


c'est le temps des come back (de la dernière chance ?) Scorpion, Status Quo... la liste est longue et après un passage à Bercy en septembre 2010, Supertramp passe aux Vieilles Charrues.

C'est quand même pas mal, ok ça vaut pas bruce Springsteen mais Supertramp est quand même un des groupes légendaires des années 70. Je n'y étais pas mais j'ai entendu dire que le groupe avait déçu. Je ne suis pas un expert en supertramp, mais combien de fans étaient au rendez vous pour ce concert ? voir supertramp en concert, on sait (pour ceux qui connaissent) que ce n'est pas les ROLLING STONES. on apprécie leurs musique mais niveau prestation scénique, faut pas s'attendre un à Mick jagger ou à un Jon Bon jovi,  c'est un peu le minimum syndical comme pas mal de groupe finalement (THE CURE... BEACH BOYS...) et puis y avait pas Roger Hodgson, c'est un peu comme les Stones passaient en concert sans Mick Jagger, mais bon, supertramp reste supertramp, un groupe qui a laissé une emprunte dans le monde du rock des années 70, que demander de plus ?

















voici un article au sujet du concert pioché sur http://www.ouest-france.fr/

Sans Roger Hodgson, chanteur emblématique du groupe à ses débuts, la magie ne peut pas prendre. Imaginez les Rolling Stones sans Mick Jagger ou Noir Desir sans Bertrand Cantat et ça vous donnera une petite idée… Tout simplement, cela ne marche pas !


Sans compter que le public, inévitablement, attend les tubes. Supertramp en a plein les cartons mais a vraiment tardé à les offrir à la prairie de Kerampuilh, qui peinait à s’enflammer.

Entre un « Breakfast in America » et un « Goodbye stranger », le groupe a essayé de faire illusion, mais c’était trop peu péchu pour que prenne la mayonnaise. Il aurait aussi fallu que les membres du groupe se démènent un peu plus pour nous convaincre.

De la part de telles légendes de la chanson, on pouvait quand même espérer un peu mieux...

Mickaël Louedec.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Vieilles-Charrues.-Supertramp-pas-si-super-que-ca...-_39382-1875913_actu.Htm










vendredi 15 juillet 2011

DANIEL LEVY ou le karaoké pour les nuls



Grand moment de rames pour daniel levy hier soir en direct ou comment massacrer une chanson de Goldman en 3 minutes chrono

Hier soir, à Paris, concert de solidarité "sos racisme", pas mal d'artistes sur la scène et un grand moment de n'importe quoi pour Daniel Lévy sur la chanson de Goldman "la bas"...
 on va parler d'un problème de prompteur... et oui messieurs dames, vous qui connaissez vos standards par coeur et bien, les artistes eux, ont besoin de prompteur, ok c'est pour une question de sécurité, le trou de mémoire qui arrive au mauvais moment, bien là... c'est la faute à pas de chance... comme dirait Michel Galabru dans un de ses plus grands nanars cinématographique "ARRETE DE RAMER, T'ATTAQUE LA FALAISE "

mercredi 13 juillet 2011

LA PLUS GRANDE COLLECTION DE VINYLES DU MONDE

LES ROLLING STONES AU STADE DE FRANCE 1998

Souvenir d'un des plus grands concerts de ma vie, si ce n'est le plus grand ! c'était le 25 juillet 1998, 13 ans déjà, le premier concert au Stade de France, avec Jean Louis Aubert en 1ere partie, innoubliable.

mardi 12 juillet 2011

MUSICIEN CHANTEUR


Quand on est musicien, on accepte parfois le temps d’un 45T de passer de l’ombre à la lumière, et puis avec le temps et du talent, une nouvelle carrière de chanteur commence, Louis Bertignac et phil Collins en sont les parfaits exemples

BERTIGNAC (Musicien d'HIGELIN et guitariste de TELEPHONE)


PHIL COLLINS (batteur du groupe GENESIS)



MANU DI BANGO

, pour les autres, rien n'est moins sûr.


MANU KATCHE
Batteur de Sting...


ALAIN LANTY

Le pianiste de RENAUD




CHRISTOPHE DESCHAMPS

Le batteur de Jean Jacques goldman

 

LES BRONZES SONT GIVRES


Je ne sais pas si la musique du film "LES GIVRES" ressemblent à la musique du film des "BRONZES FONT DU SKI" puisque cette perle rare est introuvable sur le net, mais je ne desespère pas un jour de vous la faire partager, tout comme le film !

dimanche 10 juillet 2011

LES ANNEES 80, LE BON TEMPS DU ROCK N ROLL ?


LES ANNEES 80 ont vu revenir (en force ?) les années rock, twist made in France. y'en avait pour tous les goûts...

LES FORBANS ouvrent la voie avec l'adapation de "Shout" au début des années 80


JESSE GARON, le petit gars de la Rochelle trace sa route avec des titres comme "c'est lundi", "lucky dom dom" et "nous deux". pour moi, y a pas photo, c'était le meilleur.









ça c'était le meilleur, pour le pire, on a vu


BILLY


LES VAGABONDS


sans oublier des groupes qui ont surfé sur la vague avec + ou - de succès.





BEASTIE BOYS Fight For Your Right

vendredi 8 juillet 2011

Barbara Ann





Barbara Ann est une chanson écrite par Fred Fassert en 1961 et jouée par le groupe new-yorkais de doo-wop The Regents. Elle atteignit la 13ème place des charts américains la même année.

Le titre Barbara Ann est resté dans l'histoire de la musique des années 1960 grâce à la reprise des Beach Boys en 1965, dans l'album Beach Boys' Party!.

Le groupe britannique The Who, entre autres groupes, a repris ce titre dans l'EP Ready Steady Who! de 1966. L'enregistrement a eu lieu aux studios IBC et Pye (N° 2), fin août 19661.

Elle a été adaptée en français : Ma-ry-lène par Martin Circus sur leur album N°1 USA - Hits des 60s (1975),


et détournée pour la publicité du Babybel.


DENNIS WISON - THE BEACH BOY - 1944-1983

Dennis Wilson (4 décembre 1944 - 28 décembre 1983) était membre et batteur du groupe The Beach Boys. Il est le frère de Brian Wilson et Carl Wilson.


Seul véritable surfeur du groupe The Beach Boys, Dennis Wilson fut le véritable rebelle du groupe californien. Renvoyé de l'école à 15 ans pour s'être battu, il est intégré au groupe sur l'injonction de sa mère, Audree, soucieuse que Carl et Brian ne le délaissent pas. (...) il se révèle progressivement dans l'histoire du groupe, comme un compositeur et un chanteur de choix, particulièrement lorsque Brian sombre dans la folie en 1968.




Personnalité mélancolique, rebelle et agressive bien loin de l'image lisse et policée des Beach boys, il mettra peu à peu en avant sa voix cassée et bluesy sur des compositions originales dans les années 70, délaissant parfois la batterie. Ces performances comme chanteur lui valent l'ire de Mike Love, furieux de se retrouver au second plan. .


Sex-symbol du groupe avec ses yeux bleus et son physique athlétique, il eut un nombre impressionnant de conquêtes féminines. Parmi elles, Christine McVie de Fleetwood Mac, Karen Lamm mais aussi Suzanne Belcher, la femme de Mike Love en 1968 (et qui aboutira à leur divorce). Sa dernière femme était Shawn Love, fille illégitime de Mike Love, avec qui il eut un enfant. Gros consommateur d'alcool et de drogues, il se déshabillait souvent sur scène et jouait parfois ivre mort.



Dennis Wilson a sorti un album solo en 1976-77 : Pacific Ocean Blue, avec de très belles mélodies, notamment The River Song, You and I, The end of the show... Il a également tourné dans le film Macadam à deux voies (1971).


En état d'ébriété, il est mort noyé en 1983 à Marina Del Rey.


source
wikipédia

jeudi 7 juillet 2011

JON & DOROTHEA

RICHIE SAMBORA A LA UNE

LOS ANGELES - Richie Sambora, le guitariste du groupe Bon Jovi qui a retrouvé ses acolytes le mois dernier après s’être soumis à une cure de désintoxication pour traiter sa dépendance à l’alcool, fréquenterait depuis plusieurs mois une escorte de 24 ans accro à la cocaïne.


Ces allégations ont été rapportées par le tabloïd britannique News of the World. Un journaliste de cette publication hebdomadaire s’est rendu au domicile de Yasmin Mitri, à Londres, dans le but de la piéger en l’interrogeant sur sa relation avec Richie Sambora sans révéler son identité. Cet entretien s’est déroulé quelques jours après la publication de photos la montrant au bras du célèbre musicien.

Selon les dires du journaliste, la jeune femme originaire du Brésil lui aurait proposé de coucher avec lui pour «une somme d’argent importante», en plus de vouloir lui fournir de la cocaïne.

«J’aime la coke et j’ai commencé à en consommer il y a cinq mois, aurait-elle affirmé. C’est £50 (75 $) le gramme et tu dois en commander deux grammes. Si tu en veux maintenant, ça prendra 20 minutes.»


News of the World soutient que Mme Mitri travaillait pour l’agence d’escortes Girls From Paradise, basée à Londres, jusqu’à tout récemment, et qu’elle offrait ses services à domicile au coût de 1600$ l’heure ou 8000$ pour la nuit.

Lors de l’entretien improvisé, Yasmin Mitri, qui s’était glissée dans la peau d’une prostituée pour les besoins du film britannique Pimp, sorti en 2010, aurait parlé ouvertement de sa relation avec le guitariste âgé de 51 ans. Elle l’aurait rencontré il y a plusieurs mois lors d’une fête en marge de la première de ce long métrage, qui s’est déroulée à l’hôtel Mandarin Oriental, à Londres.

«Mon copain est un célèbre musicien, aurait-elle lancé. Est-ce que tu connais le groupe Bon Jovi? Richie Sambora? Je suis avec lui depuis plus d’un an et demi. Il vit à Los Angeles, mais nous nous parlons souvent [au téléphone] et il m’envoie des cadeaux.»

Toujours selon les dires du journaliste, un panier-cadeau rempli de chandelles et une note écrite de la main de Richie Sambora sur laquelle on pouvait lire «Yasmin, tu es la meilleure» se trouvait dans la chambre à coucher de la jeune femme au moment de sa visite impromptue.

Richie Sambora est l’ex-époux de l’actrice Heather Locklear (Dynastie, Place Melrose), qui a demandé le divorce en 2006 après 12 ans de mariage. Il a ensuite partagé sa vie avec l’actrice Denise Richards pendant près d’un an. Ils ont rompu en mars 2007.

Désintox

Afin de se soumettre à une cure de désintoxication de plusieurs semaines, Richie Sambora a été forcé de quitter les membres de son groupe à la fin avril alors qu’ils étaient au beau milieu de leur tournée mondiale Bon Jovi Live.

Pendant son absence, il a temporairement été remplacé par le guitariste canadien Phil Xenidis pour 13 spectacles, dont celui présenté le 4 mai sur la scène du Centre Bell de Montréal.


Sambora a finalement repris du service le 8 juin lors d’un spectacle présenté à Zagreb, en Croatie. La tournée Bon Jovi Live prendra fin le 31 juillet prochain à Lisbonne, au Portugal.

http://fr.canoe.ca/divertissement/celebrites/nouvelles/2011/07/05/18377996-qmi.html

JON BON JOVI CONSEILLE TOM CRUISE


La vedette de la saga Mission impossible, dont le dernier épisode Protocole fantôme sortira en décembre, tourne en ce moment le film Rock of Ages aux côtés de Mary J. Blige et Catherine Zeta–Jones.

Pour interpréter Stacee Jaxx, un chanteur de rock sur le retour, la star hollywoodienne a été coachée par Ron Anderson. Le professeur renommé a déjà fait profiter Adele, Alicia Keys et les Red Hot Chili Peppers de ses conseils avisés.

Voulant être crédible aux yeux du public en rockeur, Tom Cruise a demandé des conseils à Jon Bon Jovi.

"Lui et moi sommes sortis et il me posait plein de questions" explique Bon Jovi à la télévision américaine. "J'ai seulement répondu: 'Détends-toi, tu es Tom Cruise. Tu sauras apprendre à chanter, ne t'en fais pas!'."

Cruise est, lui, apparemment doué et a surpris l’équipe du film en reprenant les tubes de Bon Jovi et Styx sur le plateau.

Pour entendre le résultat, il faudra encore patienter puisque le film ne sortira pas avant l’année prochaine.

MADAME GAGA

LES BEACH BOYS sans BRIAN WILSON

A la question est ce que les BEACH BOYS sans Brian Wilson c'est encore les Beach Boys ! ça marche aussi avec les STONES sans Mick Jagger, Jon sans BONJOVI, AC/DC sans Bon Scott ou QUEEN sans Freddie Mercury.

La réponse n'est pas évidente, la nostalgie y est pour beaucoup, et ce serait dommage de s'en priver. c'est déjà difficile pour un groupe de perdurer quand le chanteur est mort (bon scott sans AC/DC), alors faire vivre un groupe sans son chanteur d'origine, c'est pas aussi simple qu'on croit.  Les Beach boys ne sont pas les seuls dans ce cas. Supertramp a le même souci tout comme Dire straits.

Voici un très bon article que j'ai pioché sur le net, l'interview d'un spécialiste du groupe BEACH BOYS, suite au concert du grand REX cette semaine. Bonne lecture.

Les Beach Boys d'aujourd'hui ?
"Pas une escroquerie" mais presque...

Les Beach Boys remontent sur une scène parisienne : Mike Love, le chanteur du groupe né en 1961, et les siens ont joué mercredi 6 juillet au Grand Rex.


Au programme, les vieux tubes mondialement connus. Mais le co-fondateur Brian Wilson ne sera pas de la partie. Selon Gaël Tynevez, auteur d'une biographie du groupe californien, le groupe actuel des Beach Boys n'a plus rien à voir avec la troupe d'origine des années 60.


Gaël Tynevez est avocat au barreau de Paris et grand amateur de musique pop.
Il a écrit une biographie des Beach Boys, "L’enfance pour l’éternité", (Camion Blanc, 2002) et "Pet Sounds, l'achèvement de Brian Wilson" (Autour du livre, 2007).

Atlantico : Que représente le groupe aujourd’hui ? Comment expliquer sa longévité ?

Gaël Tynevez : Ce groupe a été créé à l’été 1961. C’est donc l’un des groupes de musique en activité le plus ancien. En réalité, cette affirmation est un peu trompeuse car le groupe d’origine, celui des années 60, n’a pas grand-chose à voir avec le groupe d’aujourd’hui.

Les Beach Boys, à vrai dire, sont devenus une marque déposée. Ils jouent leurs vieilles chansons, qui font partie du patrimoine musical. Le dernier single, Kokomo remonte à 1988, et ce n’est pas ce qu’ils ont fait de mieux…

Le chanteur, c’est certes celui d’origine, Mike Love, le cousin des frères Wilson. L’un des fondateurs du groupe, Brian Wilson, n’a, en revanche, pas joué avec les Beach Boys depuis quelques décennies. Il se produit sous son seul nom et il jouera d’ailleurs à Paris au mois de septembre prochain. Il fait des albums en solo depuis une vingtaine d’années. La dernière fois qu’il s’est produit avec les Beach Boys à Paris, c’était en 1980.



Mike Love et Bruce Johnston, qui a rejoint le groupe en 1965, sont les seuls, parmi les musiciens qui seront mercredi soir sur scène, à pouvoir revendiquer historiquement le titre de Beach Boys.

Pour ceux qui ne les ont jamais vus, cela reste un spectacle sympa, qui vaut le déplacement. Je ne dis pas que c’est une escroquerie. Mais si l’on veut voir quelqu’un qui représente le mieux l’esprit et l’âme du groupe, autant aller voir Brian Wilson en septembre.

Les Beach Boys restent associés à l’image de la Californie des années 60, des plages, du surf, des Etats-Unis, donc, puisque la Californie est l’un des symboles les plus forts de ce pays. C’est grâce à cette image que le groupe survit encore. Cela joue énormément sur la nostalgie des amateurs des Beach Boys qui ont, pour la plupart, passé la quarantaine, voire la cinquantaine ou la soixantaine. Cela leur fait plaisir d’écouter des chansons qu’ils connaissent…

Les Beach Boys, c’est à l’origine trois frères Wilson et leur cousin, Mike Love… Comment s’entendaient-ils ?

Les relations entre ces membres d’une même famille ont toujours été exécrables. Surtout parce que Brian Wilson, fondateur, producteur des chansons les plus connues et compositeur des Beach Boys, était le seul maître à bord durant la période faste du groupe : 1963-1966. Mike Love n’a pas fait grand-chose dans le répertoire des Beach Boys.

L’histoire du groupe est émaillée d’une dizaine de procès intentés les uns aux autres : Mike Love, justement, n’a eu de cesse de poursuivre son cousin dès lors qu’une chanson était utilisée sur une compilation sans son accord.

Je les ai vus plusieurs fois en concert et pas une seule fois je n’ai entendu Mike Love citer le nom de Brian Wilson. Ne pas le faire alors qu’on joue un répertoire composé essentiellement par Brian Wilson, c’est fort. Je ne sais pas s’il va réitérer cet exploit mercredi soir. C’est un peu comme si un guide touristique travaillant à Auvers sur Oise ne parlait jamais de Van Gogh !! On trouverait ça plutôt curieux …

Mike Love a ses qualités, toutefois : c’est un bon performeur sur scène. Il représente l’image des Beach Boys. Il a juste tendance à tirer la couverture vers lui. Pendant des années, il a dit, par exemple, que l’album « Pet Sounds » ne valait pas grand-chose. Dès que Brian Wilson a rejoué l’album sur scène, reconnu comme une œuvre majeure, Mike Love et « ses » Beach Boys ont repris les morceaux de l’album. Cela va se reproduire : Capitol Records, la maison de disques historique du groupe, va sortir l’album « Smile » - sous forme de coffret - fin août ou au mois de septembre. Mike Love a toujours affirmé que cet album, à l’époque inachevé, était une impasse musicale. Là, il commence à dire dans les interviews : « Non, c’était pas mal, en fait ! » Le personnage est certes sympathique, mais il a tendance à réécrire l’histoire…

Souvent les groupes de rock ont eu un chanteur super-médiatisé, comme Jim Morrison avec The Doors ou encore Mike Jagger avec les Stones. Ce n’est pas trop le cas des Beach Boys…


C’est vrai : seul le groupe est mis en avant et ses chansons telles que « Good Vibrations ». On n’identifie pas trop les Mike Love et les Brian Wilson, ce qui permet d’ailleurs au premier d’exploiter le répertoire de son cousin. Au contraire d’autres groupes : Paul McCartney ne peux pas dire, par exemple, qu’il se produit au nom des Beatles. Quand il joue à Paris, c’est Paul Mc Cartney et non son ancien groupe qui joue. C’est parce que les gens identifient ses ex-compères : John Lennon, John Harrison et Ringo Star…

L’identité est plus floue en ce qui concerne les Beach Boys. Bon, tout de même, on sait qui est Brian Wilson aux Etats-Unis, il a sorti des disques, on connaît son histoire… En France, en Europe, c’est moins le cas.

Les amateurs de musique américaine louent aussi le rôle joué par Dennis Wilson dans l’histoire du groupe, le batteur originel et seul surfeur des Beach Boys. Dennis s’est noyé dans l’Océan Pacifique il y a presque 30 ans et, en toute logique, le groupe aurait du déposer les armes à ce moment là. Si Mike Love perd sa casquette demain soir sur scène, ce sera probablement un coup du fantôme de Dennis !

Les Beach Boys vont-ils se produire éternellement ?

On peut imaginer que les Beach Boys se produisent encore de nombreuses années : les descendants des fondateurs, des membres actuels pourront reprendre le flambeau. Cela pourrait devenir une troupe, qui interprèterait les chansons des Beach Boys. Ce n’est pas une idée grotesque, on sait que le business autour d’Abba ou de Pink Floyd est très rentable...

source

http://www.atlantico.fr/decryptage/beachs-boys-brian-wilson-mike-love-137121.html
 
Brian Wilson en solo :
 

JEAN LOUIS AUBERT SUR LA ROUTE...


Jean-Louis aubert est en tournée jusqu’au mois de novembre, et passera le 13 juillet aux Francofolies de la Rochelle, le 14 aux vieilles charues et le 28 novembre à Paris, Bercy... Reservez vos places pour la tournée !


JUILLET 2011

13/07 – La Rochelle – Grande Scène - Festival les Francofolies

14/07 – Carhaix – Festival Vieilles Charrues

19/07 – Le Puy en Velay – Jardin Henri Vinay – Esplanade du Musée

20/07 – Valence – Parc jouvet

21/07 – Suisse – Nyon – Le Paléo Festival

26/07 – St Malo du Bois – Théâtre de Verdure – Festival de Poupet

29/07 – La Grande Motte – Théâtre de Verdure

30/07 – Carcassonne – Théâtre Jean Deschamps – La Cité



OCTOBRE 2011

13/10 – Metz – Les Arènes

14/10 – Montbéliard – L’Axone

15/10 – Annecy – L’Arcadium

20/10 – Rennes – Le Liberté

21/10 – Caen – Zénith



NOVEMBRE 2011

04/11 – Rodez – L’Amphithéâtre

05/11 – Montauban – Eurythmie

08/11 – Toulouse – Zénith

09/11 – Montpellier – Zénith

10/11 – Marseille – Le Dôme

15/11 – Roanne – Le Scarabée

16/11 – Besançon – Salle Micropolis

23/11 – Aurillac – Le Prisme

24/11 – Périgueux – Le Palio

25/11 – Angoulême – Espace Carat Parc des Expos

28/11 – Paris – BERCY



DECEMBRE 2011

02/12 – Lille – Zénith

03/12 – Bruxelles – Forest National

mercredi 6 juillet 2011

THE BEACH BOYS EN CONCERT A PARIS CE SOIR


L'événementThe Beach Boys

Mercredi 6 juillet 2011 à 20:00

ConcertPop RockLe Grand Rex
1, Bd Poissonniere 75002 Paris



BEACH BOYS sont inscrits dans la mémoire collective depuis presque un demi-siècle.

Près de dix de leurs singles occuperont les premières places du "billboard" américain, depuis 1963, avec un public sous le charme de ce quintette bronzé plein de fraîcheur...


On n’oublie pas "Good vibrations", "Surfin’ USA" (disque d’or) "California Girls", premier morceau enregistré avec Bruce JOHNSTON, ainsi que 25 années plus tard "Kokomo", extrait de la bande originale du film "Cocktail".



Les tubes s’enchainent au sommet des charts, faisant des BEACH BOYS un groupe de référence.

Pet Sounds retourne la planète dans les années 60’s. Même les BEATLES avouent l’influence de l’album pour leur Sergent Pepper’s. Les BEACH BOYS tournent ainsi dans le monde entier, accumulant les hits. L’album suivant, All Summer Long, monte à la 4e place. Mais c’est le single "I Get Around" qui retiendra tout particulièrement l’attention. Ciselé d’harmonies délicates, le titre séduit, s’exporte et s’installe dans le Top Ten anglais.



Mike LOVE et les BEACH BOYS sont entrés au légendaire Rock n’ Roll Hall of Fame, en 2001, avec un 5ème Grammy Awards, ultime consécration. D’après le Billboard Magazine, ils sont avec leurs singles et leurs albums, le premier groupe américain en termes de vente. Plus que jamais les BEACH BOYS de Mike LOVE et Bruce JOHNSTON parcourent le monde, partageant leurs plus grands succès.
 
http://www.digitick.com/the-beach-boys-concert-pop-rock-le-grand-rex-paris-06-juillet-2011-css4-digitick-pg101-ri761279.html

lundi 4 juillet 2011

ALTYAN CHILDS - X factor 2010 in AUSTRALIA

En France, on a eu Steeve Estatoff (Nouvelle Star) il y a quelques années, les Australiens ont eu aussi leur Rockeur dans leur show tv X FACTOR l'an dernier !





THE DOORS, la légende de Jim






JIM MORRISON INTERVIEW - Miami 1970



bonus

JIM MORRISON LAST PERFORMANCE

JIM MORRISON - PARIS 1971



Condamné aux Etats-Unis pour "exhibition indécente", le chanteur des Doors s'est exilé à Paris au cours du printemps 1971. En rupture avec son groupe, il est venu y rejoindre sa petite amie Pamela Courson, avec l'objectif de se consacrer à la poésie. Mais l'état de santé de l'ancien sex symbol, désormais alcoolique et obèse, se détériore rapidement. Le 3 juillet au matin, il est découvert mort dans la baignoire de son domicile parisien. Selon les constatations de la police, il a succombé à une crise cardiaque, à 27 ans.

Malgré les antécédents de Morrison, la police n'ordonne pas d'autopsie. Le manager des Doors, Bill Siddons, saute dans un avion, mais le cercueil est déjà clos quand il arrive.



LIVRES ET THÈSES SUR SA MORT


En librairie, le "Roi Lézard" fait toujours recette. L'écrivain Sam Bernett publie "Jim Morrison : la vérité" (éd. du Rocher), un portrait dans lequel il livre une nouvelle fois sa version contestée de la mort du chanteur californien.
L'auteur, qui dit avoir été témoin des dernières heures de Morrison, affirme qu'il n'est pas mort dans une baignoire mais dans les toilettes d'une boîte de nuit parisienne dont il était le gérant. Le journaliste Jean-Noël Ogouz publie une autre biographie "Les Doors, la vraie histoire" (éd. Fetjaine). S'il retrace aussi la vie de l'icône du rock des 60's, le livre s'attache davantage aux aspects musicaux de l'histoire des Doors. Le livre évoque aussi la vie du groupe après le décès du chanteur et l'exploitation du phénomène Morrison.


Dans le roman "Dealer ou la valse des maudits" (éd. Volum), Philippe Will s'intéresse à la figure de Jean de Breteuil, présenté comme le dealer des stars dont le rôle dans la mort de Jim Morrison est au centre de toutes les spéculations autour de la disparition du chanteur. De son côté, l'Américain Henry Diltz, un des plus célèbres photographes du monde du rock, publie un livre de photos "Jim Morrison and the Doors" (éd. Premium).


source
http://www.lemonde.fr/culture/article/2011/07/03/quarante-ans-apres-le-mystere-jim-morrison-reste-entier_1544179_3246.html

photo
http://rocklistener2u.blogspot.com/2010/01/doors.html

dimanche 3 juillet 2011

ZZ TOP EN CONCERT A TOURS CE SOIR

Leur venue est un événement ! Le groupe mythique ZZ Top sera de passage sur la scène du Grand Hall à Tours le 3 juillet et au festival Blues Passion de Cognac le 7 juillet.

Caricatures de matchos kitch dans le look comme dans les textes, les Texans distillent un rock viril fortement teinté de blues et de second degré.


Les ZZ Top, Billy Gibbons (guitariste et chanteur), Dusty Hill (bassiste et chanteur) et Frank Beard (batteur). Ils sont également connus pour leur apparence particulière, style cow-boy texan avec chapeaux et barbes démesurées. Curieusement, le batteur Franck Beard (signifiant « barbe » en anglais) n'en porte justement pas !


Avec une formule guitare - basse - batterie simple mais diablement efficace, le groupe affiche une couleur radicalement blues qui leur permettra de signer des tubes comme « Gimme All Your Lovin » ou « La Grange ». Ils seront ensembles, fidèles à leur réputation de « Trio infernal » pour partager leur répertoire puissant et mythique des années 70-80 avec des titres comme : « Gimme all your Lovin », « Legs »...

En première partie, se produira le groupe Thin Lizzy.



http://www.lanouvellerepublique.fr/LOISIRS/Concerts-spectacles/ZZ-Top-sera-a-Tours-et-a-Cognac

samedi 2 juillet 2011

EDDY GRANT "Gimme Hope Jo'anna"






Auteur, compositeur et guitariste du groupe The Equals, Eddy Grant connaît son premier succès avec le titre "Baby Come Back". Cette chanson resta longtemps en tête des ventes de singles en Angleterre. Suite à un problème pulmonaire et une infection cardiaque, Eddy Grant quitta l'Angleterre pour la Guyana afin de se reposer. Se séparant du groupe The Equals, il se concentre sur sa carrière solo.

En homme d'affaires avisé, Eddy Grant possède son propre studio d'enregistrement et un label de disque appelé Ice Records. Ce qui lui permet d'être l'un des rares artistes qui détient les droits de ses propres chansons. A la suite du succès de "Living on the Frontline" en 1979, Il a réussi à racheter l'ensemble de ses enregistrements avec le groupe The Equals.

Sa carrière solo est à son apogée dans les années 1980 avec "Do You Feel My Love" (1980), "Electric Avenue" (1983) ou encore "Gimme Hope Jo'anna" de 1988 qui est dédié à Nelson Mandela ; Jo'anna étant la contraction de la ville sud-africaine de Johannesburg.

vendredi 1 juillet 2011

ECLIPSE SOLAAR


voici un artiste que j'adore, MC SOLAAR, il est au RAP ce que Gainsbourg et Nougaro sont à la chanson Française.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...