Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées du blog à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Tous les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.

vendredi 14 janvier 2011

MICHEL BERGER parle de DANIEL BALAVOINE


RMC, 14 janvier 1986


J'ai appris la mort de Daniel d'une façon très brutale, ici, à RMC, une minute avant le début de l'émission. Alors pardonnez-moi si j'ai du mal à parler, mais je viens juste de quitter l'antenne. Et depuis tout ce temps, je n'ai pas eu un seul moment pour accuser le choc.

Le 16 janvier, Michel Berger complétait son propos en déclarant dans le quotidien Le Matin :
Daniel avait plein de projets. Il préparait le Palais des Sports pour la rentrée (NDLR : septembre 1986). Il mettait lentement sa machine en route. Tout ce gâchis... Et aussi, il était engagé à fond dans Action écoles, une opération similaire à celle de Bob Geldof, en Angleterre. Il avançait à grands pas. ..

C'était un garçon dynamique. Il s'était fait des ennemis parce qu'il donnait, justement, des leçons de dynamisme. Il détestait la léthargie.

Moi, je l'avais connu un peu avant Starmania. Tout au début, il chantait le Mur de Berlin. L'histoire d'une ville coupée en deux. J'avais tout de suite aimé ce personnage pragmatique. Et puis plus tard, toujours le même, un Balavoine de plus en plus engagé pour toutes sortes de causes.

Pour toute une génération de chanteurs, Balavoine, c'était une nouvelle façon d'être "un chanteur" .

Je défie quiconque de trouver des raisons inavouables derrière les actions, les rages, les crises de nerfs de ce chanteur. Tout simplement Daniel était un aventurier... Il est mort comme les gens de cette race.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...