Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées du blog à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Tous les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.

vendredi 30 décembre 2011

DANSE AVEC BASHUNG



Pour terminer l'année en beauté, voici une magnifique vidéo à voir, à revoir... Bonnes fêtes de fin d'année à tous !
Monsieur William

Pièce chorégraphique sous volière pour un danseur et un étalon

Sous cette volière géante de 15 m de diamètre et 8 m de hauteur, un cheval noir sans enrênement, libre de ses mouvements et de sa fougue, entame une fascinante chorégraphie avec un danseur. Au sol, un simple canapé posé sur la terre battue. L’animal habite l’espace de sa présence, de sa force et de ses courses, et compose, avec l’homme en mouvement, une série de magnifiques tableaux et de magiques instants théâtraux dans l’univers musical d’Alain Bashung et de Rodolphe Burger



Danse, chorégraphie & co/mise en scène : Thomas Chaussebourg, Co/mise en scène, direction d’acteur & rédaction dossier : Fafiole Palassio, Cheval : War Zao, Musique : extraits de L’imprudence Alain Bashung, Mixage bande son Jeanno Jory, Conception & spacialisation sonore, photos : François Chaussebourg, Prise son : Christophe Chaussebourg, Dressage cheval : Coraline Ernewein, Nicolas Langlois, Décor / Conception : Rémi Jacob / Etude , Serge Calvier / Réalisation, Nil Obstrat, Régie technique, Pascal Cuff, Administrateur & chargé de production : Ronan Martin



THOMAS CHAUSSEBOURG : Enseignant en EPS, puis chanteur d’un groupe de rock, il découvre la danse à la fin des années 1980, lors d’une formation à l’Université de Poitiers, pratique qu’il perfectionne lors de sa formation au Conservatoire National de Région (Poitiers). Il démarre rapidement une carrière professionnelle et fonde sa compagnie en 1994, présentant plusieurs créations, dont « l’Ankou » (2000). Il intégre en 2003 la Compagnie Tango Sumo (Morlaix), programmée pour « L Les Noces de Trottoir » avec la Cie Vendaval lors de l’édition 2009 des Tombées de la nuit. Installé en Bretagne, défendant toujours une certaine idée de la danse « sortie des théâtres et des lieux conventionnels », il travaille plus spécifiquement aujourd’hui sur la relation danse/cheval…


http://www.lestombeesdelanuit.com/ma-bete-noire.html


jeudi 29 décembre 2011

PIRE TOUT PIRE


Personne n'est sans savoir que David Guetta est le DJ le plus célèbre au monde. Ses collaborations avec les Black Eyed Peas, Rihanna, Snoop Dog ou encore Nicki Minaj séduisent le monde entier et vont même jusqu'à charmer certains fonctionnaires du Ministère de la Culture ! Jusque là aucun souci, sauf que selon L'Express, le Nouvel Obs et Pure Charts, les fonctionnaires en question auraient également un penchant pour le téléchargement illégal... Contacté par L'Express, le Ministère de la Culture n'a pas tenu à commenter la nouvelle pour le moment. Il ne s'agirait cependant pas de la première accusation de ce genre contre un ministère. Le Palais de l’Élysée a en effet déjà été confronté à une accusation de ce type.

Selon l'internaute ayant révélé l'information, 260 adresses IP auraient téléchargé différents types de fichiers sur des réseaux de peer to peer et parmi ces fichiers, on retrouve notamment Nothing But The Beat, le dernier album de David Guetta ! Si les faits sont avérés, la Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet (Hadopi), risque d'en prendre un sacré coup ! Mise en place en 2009, Hadopi recherche en effet les pirates du net via les adresses IP ! Comme le révèle l'internaute à l'origine des accusations, même s'il n'est pas compliqué d'usurper ou de falsifier une adresse IP, la liste des 260 adresses retrouvées appartiennent bien au ministère. C'est grâce à l'outil YouHaveDownloaded qu'il en est arrivé à ce résultat car celui-ci permet d'afficher la liste des fichiers téléchargés en BitTorrent par une adresse IP.

Si le ministère dément, il sera contraint d'admettre que la technique d'Hadopi de tracer les pirates du net via leur adresse IP est inefficace ! Et voilà comment David Guetta aura peut être involontairement bouleversé le monde du téléchargement en France... Affaire à suivre !

http://www.news-de-stars.com/david-guetta/david-guetta-star-du-ministere-de-la-culture_art61124.html

EDDY PALAIS DES SPORTS 1984

jeudi 22 décembre 2011

Le paradis ressemble beaucoup au New Jersey



L'influence de la rumeur sur le web est devenue si puissante que de plus en plus de célébrités sont amenées à démentir l'annonce de leur décès, colportée à tort, sans aucune vérification des sources de l'information. C'est le cas du chanteur de rock américain Jon Bon Jovi qui a tordu le cou, lundi, grâce à une photo mise en ligne sur sa page Facebook, à une rumeur circulant sur les réseaux sociaux annonçant son décès soudain


Sur le cliché, l'artiste de 49 ans apparaît, tout sourire, en T-shirt noir, devant un sapin de Noël. Il tient une pancarte où est écrit à la main : "Le paradis ressemble beaucoup au New Jersey (l'Etat natal du chanteur, ndlr), 19 décembre 2011, 18 heures." La légende qui illustre la photo explique : "Soyez rassurés, Jon est vivant et il va bien. Cette photo vient juste d'être prise."





Lundi, la rumeur de sa mort s'était propagée à travers le site de micro-blogs Twitter. Un faux communiqué, disponible sur le site dailynewbloginternational.wordpress.com, déclarait que le chanteur avait "été retrouvé dans le coma à l'hôtel Empress", dans le New Jersey et qu'il avait été victime d'un "arrêt cardiaque", après avoir été transféré au "centre médical Jersey Shore".



Jon Bon Jovi est depuis une trentaine d'années le chanteur du groupe du même nom. Selon des estimations du New York Times, Bon Jovi a vendu plus de 100 millions de disques dans la monde.

http://lci.tf1.fr/people/jon-bon-jovi-prouve-qu-il-n-est-pas-mort-en-postant-une-photo-de-lui-6886911.html

mercredi 21 décembre 2011

JSR EN CONCERT (1987)




Jean Stephane Regottaz par cendraontheblog

Souvenir de vacances ... été 1987, Alpes D'huez.. c'était ma période Synthé, Jean Michel Jarre était mon idole (lol) et je trouvais à l'époque que le jeune JSR (Jean Stephane Regottaz) se débrouillait bien.

Club 27


La célébrité augmente le risque de mourir jeune dans le rock et la pop, mais la théorie selon laquelle le péril serait plus grand à 27 ans, âge auquel est morte cet été la chanteuse Amy Winehouse, est fausse, selon une étude publiée mardi par le British Medical Journal (BMJ).




Morte en juillet dernier d'un "stop and go", une absorption massive d'alcool après une période d'abstinence, la diva trash britannique a rejoint le mythique et macabre Club 27, après Jim Morrison, Janis Joplin, Brian Jones, Jimi Hendrix ou encore Kurt Cobain. Tous morts tragiquement à l'âge de 27 ans.



Une équipe de statisticiens de la santé, conduite par Adrian Barnett (université de technologie de Queensland, Australie) a mis à mal la théorie d'un âge maudit.



Ces chercheurs ont compilé les données concernant 1.046 musiciens dont un album est arrivé numéro un des ventes au Royaume Uni entre 1956 et 2007 : le premier était Frank Sinatra (Songs for Swinging Lovers!) et le dernier Leona Lewis (Spirit).



Durant cette période, 71 musiciens sont décédés, soit 7% de l'échantillon.



Les chercheurs n'ont pas observé de pic de mortalité à l'âge de 27 ans, mais ont constaté que les musiciens avaient deux à trois fois plus de risques de mourir prématurément que le reste de la population britannique.



"La célébrité peut augmenter le risque de décès chez les musiciens, mais le risque ne se limite pas à l'âge de 27 ans", ont-ils affirmé, estimant "peu probable que le Club 27 soit un phénomène réel".



Ils soulignent cependant que Jimi Hendrix, Janis Joplin et Jim Morrison n'ont jamais eu d'album numéro un des ventes au Royaume-Uni et n'ont donc pas été inclus dans l'étude.



Le décès d'Amy Winehouse a relancé la fascination pour le Club 27, favorisant l'explication selon laquelle les musiciens deviennent souvent célèbres dans les premières années après leur 20e anniversaire, leurs comportements à risque culminant 4 ou 5 ans plus tard.



Une autre explication serait que les musiciens, en quête d'immortalité, prennent inconsciemment plus de risques, voire se suicident, pour rejoindre l'élite des rockers disparus.

source
morandini.com



lundi 19 décembre 2011

SON OF THE BEACH


Les Beach Boys ont (encore ?)  annoncé qu'ils allaient se reconstituer pour son 50e anniversaire, marqué par la sortie d'un album et une tournée mondiale de 50 concerts.


Les membres fondateurs du groupe, connu entre autres pour des succès planétaires tels que "Good Vibrations" and "Surfin' USA", qui avaient déjà alimenté les rumeurs sur la possibilité de retrouvaille lorsqu'ils ont sorti une version nouvelle de "Do it Again", ont travaillé en studio pour un tout nouvel album.


Ils se produiront en public lors de la cérémonie annuelle des Grammy awards, récompensant les meilleures performances musicales américaines à Los Angeles le 12 février, avant de commencer leur tournée à La Nouvelle Orléans en avril, ont annoncé les vieux rockers sur leur site web.



"Cet anniversaire est spécial à mes yeux parce que les garçons me manquent et cela sera une expérience pour moi de me lancer dans un nouvel album et me retrouver sur scène encore", a déclaré Brian Wilson, le leader du groupe, en annonçant sa reconstitution sur ce même site web.



Mike Love, autre membre fondateur du groupe avec ses trois cousins Brian, Carl et Dennis Wilson, a confirmé que l'idée leur en est venue à l'occasion du réenregistrement de "Do It again", un de leurs tubes d'il y a 44 ans, chez la maison de disques Capitol Records, la même qui les avait lancées le groupe "pop" symbolisant la Californie il y a cinq décennies.

Le groupe a été formé en 1961 par les trois frères Wilson, Mike Love et Al Jardine. Bruce Johnston et David Marks, qui ont fait partie du groupe ultérieurement, se joindront au groupe reformé.



Al Jardine, interviewé par le magazine Rolling Stone, a promis une "surprise" lors de la prestation des Beach Boys à l'occasion de la cérémonie des Grammy Awards.

vendredi 16 décembre 2011

TOUT EDDY OU PRESQUE !


C'est Eddy Mitchell qui s'en prend aux Enfoirés. Dans une interview à TVMag, le chanteur a indiqué qu'il ne souhaitait pas retourner chanter lors du concert des Enfoirés.

"Je suis un chanteur professionnel, je ne vais pas chanter avec un footballeur. Ou on fait "Les footballeurs font les restos". Pourquoi pas ? Ou "Les icônes télé font les Restos du cœur", avec Mimie Mathy".


Avant d'ajouter: "le mélange, je ne comprends pas. Tout le monde veut chanter, ça paraît tellement simple et facile, et tout le monde chante comme des pinces".



Nouvelle intégrale Eddy, tout est dit !



ZAZ sur la BO du dernier SCORCESE

La chanteuse a contribué à la bande originale du film Hugo Cabret de Martin Scorsese.


L'interprète du tube Je veux a participé à la bande originale du film Hugo Cabret de Martin Scorsese dans les salles depuis le 14 décembre. Zaz chante le morceau Cœur Volant, composé par Howard Stone, . Accompagnée par quelques notes d'accordéon, la chanteuse revient sur l'histoire du jeune Hugo qui tente de trouver la clé d'un étrange automate qu'il a hérité à la mort de son père. Féerique et magique, il s'agit aussi d'un joli hommage au réalisateur Georges Méliès.

mardi 13 décembre 2011

LOAD & RELOAD



MegaUpload à l'offensive contre Universal Music
par Philippe Berry http://www.20minutes.fr


Le site menace de poursuivre la major alors que cette dernière a fait retirer une vidéo de YouTube dans laquelle des stars font la pub du service d'hébergement...

Le monde à l'envers. En général, c'est plutôt Hollywood et l'industrie du disque qui menacent de poursuivre MegaUpload. Mais cette fois, les rôles sont inversés: le site d'hébergement va traîner la major au tribunal, confie son PDG, David Robb, à TorrentFreak. En jeu: une vidéo de MegaUpload que YouTube a bloquée à la demande d'Universal. Dans le clip, Kanye, Will.i.am ou encore Alicia Key vantent les qualités du service.

Mise en ligne vendredi soir sur le compte YouTube du fondateur de MegaUpload, la vidéo a aussitôt flambé sur Twitter. Quelques heures plus tard, elle était inaccessible, remplacée par un message d'erreur: «Cette vidéo comprend des contenus appartenant à Universal Music Group, qui l'a bloquée pour des raisons liées aux droits d'auteur.» Après un recours de MegaUpload, elle a été ré-autorisée un court moment avant d'être à nouveau inaccessible. On la trouve cependant sur de nombreux autres comptes YouTube et sur Vimeo.


«Quand je dois envoyer un fichier à l'autre bout du globe, j'utilise MegaUpload», chante Will.i.am. Kanye, Diddy, Snoop Dog, Alicia Keys, Chris Brown, Mary J Blige pour la musique, Brett Ratner et Jamie Fox pour Hollywood, Kim Kardashian et Serena Williams pour les people... Ils aiment tous MegaUpload.


«Que ce soit clair: rien dans notre chanson n'appartient à Universal Music Group. Nous avons signé des accords avec tous les artistes», affirme le patron du site. Contacté par 20 Minutes, Universal, chez qui sont signées la plupart des stars du clip, n'a pas encore réagi.

Bras de fer avant le passage d'une loi

Le clash intervient en plein débat sur le projet américain de loi antipiratage baptisé SOPA. Hollywood et l'industrie du disque ont envoyé leurs plus influents lobbyistes à Washington pour convaincre le Congrès d'adopter un texte qui autoriserait notamment le blocage de sites étrangers hébergeant des contenus illégaux.

Jusqu'ici, la loi américaine protège les acteurs du Web, à condition qu'ils retirent au cas par cas tout fiché signalé comme étant illégal. C'est sur ce mode qu'opèrent YouTube et MegaUpload. Le site, régulièrement accusé par les ayants-droits d'être utilisé par les pirates pour télécharger films, séries et albums, veut redorer son image avec cette campagne. MegaUpload affirme que 87% des 500 plus grandes entreprises américaines utilisent ses services pour transférer des fichiers.

source
auteur


—Philippe Berry

http://www.20minutes.fr/web/841162-megaupload-offensive-contre-universal-music

INTERNET & AUTOMOBILE


"Internet aujourd'hui c'est un peu comme l'automobile hier", c'est ce que me disait la semaine dernière Pascal, mon formateur en ressources numeriques. Et bien c'est exactement la même chose, ne pas oublier que Rome ne s'est pas fait en un jour, la preuve.

INVENTION DE L'AUTOMOBILE

Plusieurs industriels sont conscients du potentiel de cette nouvelle invention, si bien que de nombreux constructeurs automobiles voient le jour. Panhard & Levassor est ainsi fondé en 1891 et produit les premiers véhicules de série.

Le 2 avril 1891, Armand Peugeot découvre l'automobile au volant d'une Panhard-Levassor et fonde également son entreprise. Marius Berliet débute ses activités en 1896, et en 1898, Louis Renault construit avec l'aide de ses deux frères Fernand et Marcel sa première voiturette à Billancourt. Georges Latil, en 1897, fait breveter le principe d’une transmission articulée, permettant d’actionner les roues d’un essieu brisé, les rendant ainsi à la fois motrices et directrices, en tant que train avant complet. Tous ces pionniers améliorent la mécanique et les performances, mettant en place une véritable industrie.


La France est alors à la pointe de l'automobile, comme le montrent les chiffres de production du début du siècle. En 1903, la France produit 30 204 voitures, soit 48,77% de la production mondiale, contre 11 235 aux États-Unis. La France compte 30 constructeurs automobiles en 1900, 57 en 1910 et 155 en 1914. Fin 1905, la France compte 21 523 voitures. On en trouve le plus grand nombre dans le département de la Seine, avec 4 627 exemplaires. La Gironde quant à elle n'en compte que 342



LE PERMIS DE CONDUIRE


Voici les différentes étapes qui ont marqué l'histoire du permis de conduire français :



1889 : Léon Serpollet est le premier à obtenir le permis (16 août) sur un tricycle à vapeur.

1893 : Le certificat de capacité pour la conduite des véhicules est instauré par les préfectures de police.

1898 : La Duchesse d'Uzès est la première femme française à avoir son permis (Mai 1898).

1899 : Le certificat de capacité spéciale autorise la conduite à 30 Km par heure sur routes et à 20 Km par heure en ville.

1922 : Création du terme "permis de conduire" pour remplacer "le certificat". Création des premières catégories de véhicules.

1954 : Les nouvelles catégories sont créées A1, A, B, C, D, E, et F, et le permis prend sa forme à 3 volets rabatables.

1969 : Limitation à 90 Km par heure pendant un an pour les apprentis (la première année).

1975 : Réforme au niveau des équivalences sur le permis.

1985 : La communauté européenne simplifie les catégories de permis moto.

1992 : Entrée en vigueur du permis à points.

1994 : Plastification du permis de conduire sur le premier volet, comme nous le connaissons aujourd'hui.

1996 : Réforme du permis AL (2 roues, et puissance < 125cm3) : s'obtient automatiquement après 2 ans de permis B.

2004 : Permis probatoire.

2005 : Certificat médical d'aptitude à la conduite.

2006 : Projet d'un permis de conduire européen au format carte de crédit.

2008 : Réforme du Permis de Conduire ?


En France, la réglementation routière est antérieure à la naissance de l'automobile : Napoléon Ier en 1804 rendit ainsi obligatoire la circulation à droite de la chaussée. Initialement, les Romains roulaient à gauche.


En France, la notion de «code de la route et de roulage» a été considérée dès 1828

En 1852, un décret a limité à deux mètres et demi la longeur des essieux


En France, l'obligation de posséder une autorisation de conduire un véhicule motorisé (aujourd'hui le permis de conduire) date d'une ordonnance d'août 1893 pour le département de la Seine. Le certificat donnant le droit de posséder un véhicule à moteur (aujourd'hui la carte grise) et le permis en tant que tel sont créés en 1896. Ce dernier est vérifié par un ingénieur du services des Mines (conduite et connaissance du véhicule).

Un décret du 10 mars 1899 réglemente la circulation des automobiles en France

Un règlement en date du 10 septembre 1901 impose une numérotation par arrondissement des véhicules pouvant dépasser les trente kilomètres heures[5].

Un décret du 28 mai 1902 amende la législation française par rapport aux spécificités de l'Algérie

La législation française comporte alors également des spécificités spécifiques à la Tunisie

Au début du XXe siècle, les quatre premiers panneaux en France ont été plantés sur la route entre Paris et Trouville-sur-Mer, lieu de villégiature balnéaire en Normandie. Ces panneaux étaient l'annonce d'un croisement, d'un virage, d'un passage à niveau et d'un cassis (ou dos d'âne).



Dès 1907, un code de la route privé, de M. J. PERRIOOT, avait été rédigé et adopté par diverses associations d'automobilistes françaises et belges



En 1921 le premier code de la route français est rédigé et adoptés[4]. Celui de 1958 a été régulièrement adapté à la prise de conscience des dangers de la vitesse et de la consommation d'alcool. Il a fait l'objet d'une nouvelle écriture en 2000 (ordonnance no 2000-930) applicable depuis le 1er juin 2001. De nombreux textes le modifient en permanence.

source
wikipedia

lundi 12 décembre 2011

UB40 EN CONCERT A POITIERS (1993)

Le parc des expos de POITIERS pourraient en raconter des annecdotes, avec tous les groupes qui sont passés ici dans les années 70 et 80. UB40 en live aux ARENES, c'était en 1993. Depuis, les arènes ont été + ou - boudées par les artistes internationaux. Dommage.

mardi 6 décembre 2011

THOMAS CHAUSSEBOURG, COEUR DE ROCKEUR !


Après plusieurs années passées au sein de la compagnie Tango Sumo, Thomas Chaussebourg se lance dans sa première création solo avec Ma bête noire, un duo pour un danseur et un cheval sur des musiques d’Alain Bashung.






Thomas Chaussebourg est originaire de Lusignan, il a débuté sa carrière comme Chanteur (Lead Singer) dans un groupe de rock avec son frère François  à la batterie et un certain Remy  à la guitare et au clavier (sans oublier Emmanuel à la basse).


"J'ai besoin de ça..... le rock est en moi !"
stand by

STAND BY a marqué la scène rock Poitevine en enchaînant les concerts (OPEN AIR) entre 1986 (formation du Groupe au lycée Camille Guerin) et 1992 (avec le concert mythique du Parc des expositions en 1990).

Le groupe avait enregistré deux 45T, un album était prévu en 1992.. et puis plus rien.


Merci à François CHAUSSEBOURG pour les photos  et les liens vidéos

lundi 5 décembre 2011

LISA JOHANSEN vs LISA MARIE PRESLEY



Une Suédoise qui affirme être la fille d'Elvis Presley réclame 130 millions de dollars de dommages et intérêts à la famille du chanteur pour diffamation et préjudice moral, selon la plainte déposée en justice et consultée jeudi par l'AFP.

Une Suédoise qui affirme être la fille d'Elvis Presley réclame 130 millions de dollars de dommages et intérêts à la famille du chanteur pour diffamation et préjudice moral, selon la plainte déposée en justice et consultée jeudi par l'AFP.

Lisa Johansen, 43 ans, prétend être la véritable fille du King et de son ex-femme Priscilla Presley. Pour elle, Lisa Marie Presley, ex-femme de Michael Jackson, lui a volé son nom et son héritage.

Dans son livre publié en 1998, Lisa Johansen affirme avoir quitté les Etats-Unis en 1977, pour la Suède, pour des raisons de sécurité.

En 2000, sa maison d'édition avait porté plainte contre elle car elle refusait de se prêter à des tests ADN.

Après avoir fait beaucoup parlé d'elle, au moment de la publication de son livre, Lisa Johansen est restée discrète ces dix dernières années, mais une série de nouveaux conflits avec la famille Presley, l'a conduite à se tourner vers la justice.

Elle a déposé une plainte le 21 novembre au tribunal fédéral de Memphis (Tennessee, sud). A l'origine de ce recours, la réaction de la famille Presley à une visite qu'elle a fait avec sa famille à la résidence du chanteur Graceland, le 16 août dernier, jour anniversaire de la mort du chanteur.

Quelques jours après, la famille Presley, par l'intermédiaire de son avocat Martin Singer, l'avait menacé de poursuites judiciaires si elle continuait à se conduire de manière "bizarre".

"L'étrange obsession de Lisa Johansen pour mes clients et son attitude folklorique qui consiste à se présenter comme la "véritable" Lisa Marie Presley, ruine totalement sa crédibilité", explique Martin Singer dans cette lettre que l'AFP a consultée.

Lors d'une visite de Graceland en 1992, Lisa Johansen s'était fait passer pour Lisa Marie Presley, pour dérober des objets, précise-t-il.

Ni Martin Singer, ni aucun représentant des gestionnaires de la fortune d'Elvis Presley n'ont répondu aux sollicitations de l'AFP.

Maria Skelly, porte-parole de Lisa Johansen, a expliqué à l'AFP, que la famille Presley avait été "agressive et provocante" dans le but "d'intimider Lisa pour la dissuader de revenir avec de nouvelles revendications".


http://www.lepoint.fr/ces-gens-la/la-vraie-fille-d-elvis-presley-reclame-130-millions-a-la-famille-du-king-02-12-2011-1403213_264.php

vendredi 2 décembre 2011

BONO VOIX SANS ISSUE ?

Dans un entretien paru dans les colonnes du "Daily Express", Bono a fait quelques confessions notamment sur sa voix. "J'essaye d'éviter de m'écouter chanter. Si j'entends nos nouvelles chansons à la radio, j'ai tendance à couper le son. Pas parce que je ne les aime pas ou que je ne crois pas en elles, avoue-t-il. En fait, ma voix m'énerve. Je pense toujours que j'aurais pu mieux chanter que ça".

Le leader du groupe U2 ajoute: "Je suis une sorte de macho irlandais, surtout dans les chansons des années 80. Je pense que ma voix ressemble à celle d'une fille !".

GAINSBOURG EN HEBREU


Gainsbourg en hébreu : Tachat Shemesh (Sous le... par LeaMimoun

vendredi 25 novembre 2011

BALAVOINE


Daniel Balavoine était fan de sports, automobile mais aussi de suf qu'il devait pratiquer vers Biarritz.
Photo extraite d'un programme télé au milieu des années 80.

GOLMAN & JONES

Photo extraite d'un journal tv du milieu des années 80.

mercredi 23 novembre 2011

ROBIN GIBB : Staying alive

Robin Gibb

Malade d’un cancer du foie et malheureusement proche de la mort selon de nombreuses sources, Robin Gibb, s’est confié il y a peu dans une émission de télé anglaise à propos de la mort de son frère Maurice, décédé en 2003. Pour l’ex Bee Gees, il s’agit du plus grand drame de sa vie. Que ce soit à propos de sa disparition soudaine ou bien de l’enterrement, Robin Gibb avoue ne jamais avoir réussi à tourner la page. Le plus grand regret du chanteur mythique de Staying Alive et Tragedy sur Purefans News by Adobuzz.



Les Bee Gees se retrouveront un jour. C’est Robin Gibb qui l’a dit lui-même lors d’une émission de télé enregistrée il y a quelques temps et diffusée en Angleterre ce dimanche. Déjà malade, le chanteur réalisait alors une sorte de bilan de sa vie, revenant sur ses souvenirs de gloire avec les Bee Gees mais aussi les moments durs de sa vie personnelle.







Le moment le plus touchant était sûrement quand Robin Gibb a parlé de Maurice, son frère mort en 2003, également membre des Bee Gees. Décédé d’une crise cardiaque alors qu’il se faisait opérer d’une occlusion intestinale, il est parti à 53 ans, soudainement.



“Pour moi, perdre Maurice, mon frère jumeau, de façon aussi inattendue, a été quelque chose que je n’ai jamais pu accepter. J’imagine qu’il est là, quelque part à m’attendre et que je vais le rejoindre un jour. Ca reste définitivement mon plus grand regret qu’il ne soit plus là” révélait avec émotion Robin Gibb.



Et si la mort de Maurice semble avoir traumatisé Robin, l’enterrement lui a laissé encore plus de traces : “C'était tellement soudain. J’étais censé avoir accepté (sa mort), après trois jours. Vous savez, il était un homme relativement jeune et il est parti tout d'un coup. Et, soudain, je suis censé accepter complètement ce qui s'est passé. Mais nous ne sommes pas construits comme ça, nous ne sommes pas faits comme ça. Aller à l'enterrement, pour moi, était effectivement pire que sa mort parce que je voyais qu’il était mort”.



Aujourd’hui âgé de 61 ans, Robin Gibb souffre d’un cancer du foie avancé. Entouré de sa femme, sa mère de 91 ans et de son frère Barry, troisième membre des Bee Gees, Robin serait actuellement chez lui. Hospitalisé à plusieurs reprises ces derniers temps, le roi du disco serait extrêmement amaigri. Depuis cette triste annonce, les fans se mobilisent sur Twitter, visiblement touchés par la maladie du Bee Gees.

http://www.adobuzz.com/news/40171-bee-gees-robin-gibb-malade-reve-retrouver-frere-mort.html

THE (DIRE) STRAITS TOUR 2012 ?


Cette info me laisse perplexe, c'est un peu dans le même style que SUPERTRAMP sans son lead singer, ou THE BEACH BOYS sans Brian Wilson...  bref, DIRE STRAITS sans Mark KNOFLER, c'est un peu les STONES sans Mick Jagger ?

Formé par Alan Clark, membre fondateur des Dire Straits, Chris White et Phil Palmer ainsi que d’autres musiciens de classe mondiale, The Straits reprend sur scène les tubes des légendaires Dire Straits. Ils sont de retour en France au printemps 2012 avec d'ores et déjà confirmé, un concert à la Cigale, à Paris, le 27 mars prochain.


Premier claviériste de Dire Straits, Alan Clark a contribué à propulser le groupe en haut de l'affiche. Reconnu par ses anciens compères comme directeur artistique officieux, il a coproduit le dernier opus du groupe On Every Street, sorti en 1991. Musicien hors pair, il a collaboré avec des artistes tels que : Eric Clapton, Bob Dylan, Tina Turner, les Bee Gees...[...] Les trois complices sont accompagnés par Terence Reis en qualité de front man, le tout complété par une section rythmique de haut vol formant un groupe impressionnant et soudé.

Sur scène, le groupe ressuscite les classiques de Dire Straits. Attendez-vous à passer un moment d'exception aux sons de « Money For Nothing » ou « Sultans of Swing ».



lundi 21 novembre 2011

CHRISTOPE WILLEM PRISMOPHONIC



"Prismophonic est né du souhait de matérialiser le son par la lumière, ce que vous découvrirez sur la pochette de l'album. En quelque sorte, la musique du prisme. D'où Prismophonic pour l'univers musical développé dans cet album, ou comment un faisceau de lumière blanc peut se transformer via ce prisme en une multiplicité de couleurs. Dans le cas présent de musique... "
Christophe Willem

Le nouvel album de Willem est disponible depuis aujourd'hui. Coup de coeur !

RENAUD TOURNEE 1996 - Concert à Poitiers




Voici deux articles extraits de mes archives que j'avais découpé dans la Nouvelle République et Centre Presse (vienne 86) en 1996. Mon premier concert de Renaud et pas le dernier ! j'ai le souvenir d'un très bon concert, à priori, ce n'était pas l'avis de l'auteur de l'article de presse ci dessous.

dimanche 20 novembre 2011

DICK RIVERS FOREVER !


En lisant l'article dans la presse ce jour, je suis tout à fait d'accord avec Mister Dick Rivers, autant on en fait des tonnes avec Johnny Hallyday (Mr Intouchable) même quand ses disques sont très moyens, et Dick, on le sous estime depuis des années.

Dick Rivers est interrogé, ce matin, dans Nice Matin et il est plutôt furieux de n'être jamais invité dans certaines émissions.
"Ce n'est pas tellement un problème de reconnaissance du chanteur. Au bout de cinquante ans de carrière, je n'en suis plus là. C'est plutôt le manque de reconnaissance à l'homme qui me chagrine. Que Ruquier fasse comme si je n'existais pas, que Drucker ne m'ait jamais invité, je trouve ça limite irrespectueux. Même chose pour les Enfoirés, quand on sait que c'est moi qui, le premier, ai imposé Coluche en première partie de mes spectacles…(...)



Quand je me regarde dans la glace, je n'ai pas honte. Humainement, je ne me trouve pas trop mal. Musicalement, j'assume tout ce que j'ai fait. Je n'ai jamais enregistré de la soupe pour être à la mode et je trouve que je continue à évoluer assez honorablement. J'en ai marre d'être sous-évalué"

samedi 19 novembre 2011

JIL CAPLAN chante NATHALIE WOOD



L'actrice américaine que l'on a pu voir dans West Side Story (inoubliable Maria) et La Fureur de Vivre est décédée en 1981 dans de curieuses circonstances. Mais des informations inédites et importantes aurait été relayées à la police qui a décidé de la réouverture du dossier.


Wood fut retrouvée noyée dans la crique de Los Angeles. L'enquête avait déterminé une mort accidentelle. Mais selon le Los Angeles Time, le capitaine du bateau sur lequel elle avait été vue pour la dernière fois avec son mari, Robert Wagner et l'acteur Christopher Walken (Sleepy Hollow, Attrape-moi si tu peux) a fait des révélations justifiant les recherches.

jeudi 17 novembre 2011

U2 Über Deluxe


« Nous pensons que les gens sont prêts à payer cher pour avoir du contenu enrichi» .
Ces mots de Paul McGuiness prennent tout leur sens avec l’annonce de la réédition d’Achtung Baby de U2

295€, c’est le prix qu’il faudra débourser pour s’offrir la coffret « Über Deluxe» . Une somme encore jamais atteinte par U2 pour un de leur produit. Le coffret sans les lunettes et autres goodies doit être à moins de 100 euro.

http://www.suckingrockandroll.com/actualites/quand-u2-te-chope-a-sec-sans-vaseline/1868/

LES ENFOIRES CHANTENT PHIL COLLINS




Un Jour De Plus Au Paradis est le nouveau single proposé par Les Enfoirés.


Les Restos Du Cœur débuteront leur nouvelle campagne d'hiver le 28 novembre 2011.
C'est également à cette date que sortira le premier Blu-ray des Enfoirés. On y retrouvera le spectacle live 2011 des Enfoirés : Dans L'Oeil Des Enfoirés.

Sortiront en même temps un coffret 4 CD (Double Best Of des 20 ans + Double album 2011) et un coffret 4 DVD (Double Best Of des 20 ans + Double DVD 2011).

Après On Demande Pas La Lune, premier extrait découvert en janvier 2011, c'est le titre Un Jour De Plus Au Paradis qui servira à promouvoir la sortie de ce nouveau support, quelques semaines avant le nouveau spectacle des Enfoirés 2012.

Un Jour De Plus Au Paradis est une reprise de la célèbre chanson Another Day In Paradise de Phil Collins. Une partie des Enfoirés l'avait interprétée sur scène en début d'année.

Zazie, Lââm, Nolwenn Leroy, Michael Jones et Liane Foly ont réenregistré ce morceau en studio, le reste de la troupe assurant les chœurs.


mardi 15 novembre 2011

JEREMY FAITH & MICHEL BERGER


 Helmuth Grabher alias Jeremy Faith, était un musicien autrichien né dans le Tirol en 1946 et non pas un américain SDF sortant des communités de Jesus de Los Angeles ou d'ailleurs. En revanche, il a bel et bien rencontré un impressario dans le métro en 1971, qui recherchait justement un pigeon parfaitement anglophone pour lancer une production chez Decca avec Mike Hamburger,(Michel Berger).

Cette aventure "Jesus" lui a vallu un disque d'or, Véronique Samson comme choriste, et beaucoup de désillusions. Il quitte le star system et revient à son style musical propre (compositions voix et guitare sèche). Il meurt le 06 mars 1990 devançant Michel Berger de 2 ans. Ironie du sort, ils sont morts tout deux d'une crise cardique à l'âge de 44 ans.

source
bide et musique pour la bio

lundi 14 novembre 2011

HARD FORCE

Quel plaisir de tomber (par hasard) sur un blog qui parle de rock, de hard rock, et de trouver des articles de vieux magazines Hard Force, des années 80 !

voici le lien

http://born666.blogspot.com/

samedi 12 novembre 2011

STEEVE ESTATOF : LE RETOUR ?


Il y a sept ans, Steeve Estatof remportait Nouvelle star sur M6. Le rockeur du télé-crochet parle pour la première fois dans France Soir de la descente aux enfers qui a suivi.


France-Soir Vos deux premiers albums, A l’envers, en 2004, et Le Poison idéal, en 2008, ont bien marché. Depuis, on n’entend plus parler de vous.



Steeve Estatof Il n’y a presque pas eu de publicité autour de Poison idéal, enregistré avec les plus grands à Los Angeles. J’étais dégoûté. Je me suis séparé de l’équipe qui me manageait. J’ai monté ma boîte de production, Perfect poison, pour soutenir de nouveaux talents. Je compose mon troisième album et je chante devant des salles pleines, de 800 personnes, pour ne pas me rouiller. Ce sont des fans de ma musique, pas du mec qui est passé à la télé.



F.-S. En quoi avez-vous souffert de cette célébrité express ?



S. E. Après le premier prime à Baltard, tout le monde m’aimait. J’étais le premier surpris et j’étais naïf. Les insultes et les critiques ont suivi. Mes parents ont même reçu des menaces. Le problème, ce n’est pas la célébrité, mais les gens mal éduqués, qui vous accostent pour vous demander quand vous allez passer à la télé. Et qui vous traitent juste après de « vendu ». J’ai réussi mon pari, vivre de ma musique, mais la célébrité a tout gâché. Elle m’a fragilisé.



F.-S. Quelles ont été les conséquences les plus négatives ?



S. E. J’ai pété un câble. Je me battais dans des bars alors que je suis tranquille à la base. J’étais à la dérive, je faisais des crises d’angoisse, je tombais dans les pommes, je maigrissais. J’ai pris des antidépresseurs mais j’ai vite arrêté pour ne pas tomber dans un autre enfer. Je comprends pourquoi FX (candidat de Secret Story, NDLR) s’est suicidé. C’est la bêtise des gens qui l’a conduit à cette extrémité.



F.-S. Comment vous en êtes-vous sorti ?



S. E. Je suis parti me reposer dans ma famille et je n’ai plus regardé Internet. Je me suis éloigné de tous ceux qui voulaient m’assassiner psychologiquement dans le métier, de ces nouveaux amis qui vous enfoncent au lieu d’être sympas. Pour passer incognito, je sors en jogging, cheveux attachés. Je commence tout juste à apprivoiser la célébrité. Même des chanteurs confirmés comme Axel Bauer m’ont dit qu’ils vivaient la même chose. Marianne James m’a conseillé de ne pas être trop gentil, de marcher tête haute dans la rue, de me protéger.


jeudi 10 novembre 2011

500 FRANCS

266 000 euros, c'est la somme qu'a totalisé la vente aux enchères des manuscrits des chansons de Serge Gainsbourg dont Love on the beat ou encore Sorry Angel. C'est ce mercredi 9 novembre à Paris que la vente a eu lieu, attirant de nombreux acheteurs.

Il s'agit donc d'une vente record pour les partitions de Serge Gainsbourg. La vente qui se tenait dans la fameuse maison de ventes Sotheby's a confirmé que le totale de la vente avait atteint les 266 000 euros. Atteignant rapidement des sommes bien au dessus des estimations, cette vente a vite été une aubaine aux plus fortunés. C'est la première fois que ces documents étaient accessibles à la vente. Toutes ces partitions appartenaient à Fulbert Ribeaut, l'ancien majordome de l'homme à la tête de choux.


La maison Sotheby's a annoncé que c'est Fulbert Ribeaut qui a transmis lui même les partitions "au propriétaire actuel". Ainsi, le manuscrit de la chanson Sorry Angel a été vendu à 51 150 euros, alors que sa plus grande estimation atteignait les 18 000 euros. De même pour le brouillon manuscrit de Love on the beat. Comportant de nombreuses variations de Serge Gainsbourg, la vente s'est disputée jusqu'à 39 150 euros. Pour illustrer la folie de cette vente, nous pouvons évoquer la vente d'un billet de 500 francs, déchiré et signé par Gainsbourg, qui s'est vendu à 24 750 euros

http://www.news-de-stars.com/serge-gainsbourg/serge-gainsbourg-une-vente-aux-encheres-qui-bat-des-records_art58113.html.

LUCIEN GAINSBOURG alias LULU


Lulu a présenté From Gainsbourg to Lulu, son premier album, qui sort lundi, lors d'un premier concert parisien, mardi soir.


Frédéric Dugit/Le Parisien

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Lulu-Gainsbourg-debute-par-un-hommage-au-pere-[Video]_3639-2009687_actu.Htm



Lulu Gainsbourg, 25 ans, lance sa carrière par un album de reprises de chansons de son père Serge. Il y chante parfois, y joue du piano, y reçoit surtout de prestigieux invités (Vanessa Paradis, Johnny Depp, Scarlett Johansson, M). Pas un grand disque, mais un intéressant travail artistique et quelques adaptations réussies, telles La Javanaise et Couleur café.


Lulu et Gainsbourg. « Mon prénom, c'est Lucien, mais c'est un peu vieillot, je préfère Lulu. Cet album est une manière pour moi d'accepter être le fils de Serge Gainsbourg. J'ai mis dix-huit ans à faire le deuil de mon père. »


Lulu et ses origines. « Je suis un globe-trotter. Je ne me sens de nulle part. Né en France, mais pas de sang français. Ma mère est d'origine chinoise et allemande, mon père d'origine russe. Je vis à New York, après quatre ans d'études à Boston. J'ai un appartement à Los Angeles. Ma mère vit à Paris. Et j'ai habité un an à Londres. »



Lulu et la musique. « Je ne voulais pas être musicien, par peur d'être comparé à mon père. En même temps, je savais que j'avais des capacités. Je peux tout rejouer à l'oreille. C'est pour cela que j'ai essayé cette grande école de musique, à Boston, dont je suis diplômé. J'y ai appris comment composer une chanson, les arrangements, la production, la patience et la persévérance. »



Lulu et le cinéma. « Une passion. Ma musique est cinématographique. Et je suis persuadé que la musique représente 50 % d'un film. Pensez à Tim Burton ou à Spielberg, aux Dents de la mer et à Indiana Jones... J'aime énormément l'univers Disney, que mon père me jouait au piano, un peu jazzy. »



Lulu et les textes. « Mon père avait ce talent de réunir de bonnes musiques et de bons textes, poétiques, que je continue à découvrir. Moi, je suis surtout attiré par la musique qui donne une liberté d'expression illimitée. Voilà pourquoi il y a des instrumentaux sur ce disque. Le prochain, ce sera mes musiques. Pour le chant, on verra... »



Lulu et son palmarès Gainsbourg. « Mes préférées sont La noyée et La chanson de Prévert. J'aime aussi beaucoup You're Under Arrest pour sa musique. Mes chanteurs et musiciens préférés ? Michael Jackson pour sa voix hallucinante et sa façon de danser. Freddy Mercury, le chanteur de Queen, et John Williams, le compositeur de Star Wars... »



Lulu et son disque. « Johnny Depp, un ami, m'a aidé, grâce à ses contacts, à réunir des invités importants. Du coup, je me suis rendu compte combien les artistes savent qui est Gainsbourg. Bootsy Collins, le mythique bassiste de James Brown, s'est agenouillé devant moi pour me saluer en me disant que c'était un honneur de me rencontrer, que mon père était un 'tueur' ! »



Lulu et sa différence. « Sur ce disque, ce ne sont pas les mêmes arrangements que ceux de mon père, mais ma patte. Il fallait oser. Comme La Javanaise, en version cubaine, avec Richard Bona. L'originale est tellement belle. Sur Requiem pour un con, avec M, nous avons remplacé les percussions par des guitares, que j'ai amplifiées au piano. »

Lulu et les femmes. « Avec qui j'aime être ? Comme je n'ai pas de copine en ce moment, je dirais ma mère, mais aussi Vanessa Paradis,qui est comme une deuxième maman pour moi. La chanteuse Dani, qui est comme ma tante. Jane Birkin avec qui je passe vraiment de bons moments. Et Charlotte, ma soeur, même si on ne se voit pas assez souvent. »

lundi 7 novembre 2011

MELODY NELSON A 40 ANS


Monument de la chanson française, l'album-concept Histoire de Melody Nelson de Serge Gainsbourg s'offre une réédition à l'occasion de son quarantième anniversaire. La nouvelle version, disponible en trois coffrets différents, dévoilera une pléïade de bonus, dont des morceaux et un documentaire entièrement inédits.



Chaque coffret se composera de l'album original et d'un opus bonus, truffé de chansons inédites, d'enregistrements alternatifs et de versions instrumentales. Un documentaire de trente minutes sur l'histoire du projet viendra compléter la réédition.



Le document s'articulera autour d'images d'archive et d'interviews exclusives de Jane Birkin, alors compagne et muse de Serge Gainsbourg, qui participa à l'opus, son frère Andrew Birkin ou de l'ingénieur du son Jean-Claude Charrier.



Sorti en 1971, après le succès de Je t'aime... moi non plus, Histoire de Melody Nelson est un album concept et à moitié autobiographique, dans lequel Jane Birkin prête sa voix et son physique au personnage central, Melody Nelson.

samedi 5 novembre 2011

ET SI GOLDMAN N'AVAIT JAMAIS EXISTé ?


Jean-Jacques Goldman - P'tain, le boulet !!!! par SebMollier

voici une scène très drôle, avec un Jean Jacques Goldman qui joue le jeu... bravo ! digne des NULS ou de KAD & Olivier !

vendredi 4 novembre 2011

VERY DICK


Dick Rivers donne une interview à VSD au cours de laquelle sa mégalomanie s’exprime dans toute sa splendeur, il dit à propos de la retraite d’Eddy Mitchell : "Je m'en fous ! Ça fait cinquante ans qu'on nous casse les couilles à tous les trois avec ça ! Le combat des dinosaures à la Jurassic Park, ça commence à suffire. Tu veux aussi savoir ce que je pense du nouvel album de Johnny ? Je ne l'ai pas écouté. Next !".





Il raconte notamment une anecdote qui lui est arrivé avec Johnny Halliday, qu’il a par ailleurs qualifié de « cirque à lui tout seul » : "Un soir, avec Johnny, on buvait des coups à la terrasse d'un hôtel et une gonzesse pétée est venue nous emmerder. On l'a envoyée chier. C'était Janis Joplin !". Mais oui Dicky, tu es le seul à faire office de rocker interplanétaire.


"Mister D" : nouvel album de Dick Rivers par Agence_Sbm

Puis il révèle à la presse sa vie privée en parlant de la relation de sa fille avec le réalisateur des « Star Wars » George Lucas : "Ma fille est restée trois ans avec lui, il a failli être mon beau-fils. Lucas m'avait invité à monter les marches au Festival de Cannes pour la projection de La Revanche des Sith. Les gens se demandaient pourquoi. Je leur répondais : "Parce que c'est moi, Dark Vador." Quelle pignole !".

jeudi 3 novembre 2011

RICHIE SAMBORA : Baby come back


Denise Richards et Richie Sambora auraient remis ça ! C'est l'annonce faite par US Weekly d'après une source proche des deux stars. Le couple, qui avait déjà entretenu une relation entre 2006 et 2007, serait à nouveau ensemble, plus amoureux que jamais...

lundi 31 octobre 2011

LIBERTE par Richard Stallman

L'informaticien et activiste Richard Stallman est le père du logiciel libre. Ses combats : le respect de la vie privée et les libertés informatiques. Entretien pioché sur http://www.rue89.com


Richard Stallman à l'université de Calgary, au Canada, en février 2009 (D'Arcy Norman/Flickr/CC)

L'utilisation des données personnelles de ses abonnés par Facebook, le long combat contre la loi Hadopi, le rôle des réseaux sociaux lors de révolutions arabes... Les batailles pour les libertés numériques et le respect de la vie privée sur Internet ont marqué l'actualité cette année.

Ce combat, l'informaticien et activiste Richard Stallman l'a commencé il y a trente ans, en inventant les logiciels libres : libres d'être copiés, examinés, distribués et modifiés.

A 58 ans, l'Américain incarne le visage alternatif, libertaire et anarchiste de l'informatique. Electron libre et trublion insaisissable, vu comme un messie par certains, comme un doux illuminé par d'autres, il est en tout cas une des voix les plus écoutées dans le monde de l'informatique.

Que pensez-vous de la loi Hadopi ?

La loi Hadopi relève de la guerre contre le partage. Les éditeurs veulent imposer leur système : le partage direct entre les gens est l'ennemi de leur pouvoir. Ils sont disposés à éliminer tous les obstacles, même les principes fondamentaux de la justice, comme par exemple le principe « aucune punition sans vrai procès ».

Ils ont modifié l'Hadopi pour introduire un faux procès, qui ne peut rien faire sauf vérifier qu'il y a une accusation. C'est une mesure injuste.

« Voter pour celui qui supprimera Hadopi »

S'il fallait donner un conseil au (futur) président de la République en matière de libertés numériques ?

Il faut voter pour un candidat qui s'est déclaré en faveur de la suppression d'Hadopi et de la Dadvsi. Ils ont choisi un nom imprononçable en espérant qu'on l'oublie, mais c'est une autre mesure injuste dans la guerre contre le partage, qui a pénalisé la seule possession des programmes libres capables de rompre les menottes numériques.

Dans les autres pays, ils ont interdit la distribution ou parfois seulement la distribution commerciale de ces programmes, mais seule la France punit de prison la seule possession de ce programme.

Quelles menaces fait peser Facebook sur la liberté des utilisateurs ?

On peut faire le contraste entre Facebook et les logiciels libres. Avec les logiciels, il y a deux possibilités :

•soit les utilisateurs ont le contrôle du programme,

•soit le programme a le contrôle des utilisateurs. Et quelqu'un a le contrôle de ce programme : son développeur, son propriétaire... lequel a donc du pouvoir sur ses utilisateurs.

Les utilisateurs méritent toujours d'avoir le contrôle du programme qu'ils utilisent, individuellement et collectivement.

Quelles sont les conséquences pratiques de cette perte de liberté ?

Le logiciel « privateur » [généralement, les logiciels édités par des entreprises. Ils sont aussi appelés logiciels propriétaires, ndlr] impose un système de colonisation numérique.



Ccomme n'importe quel système colonial, il pratique la stratégie du « diviser et dominer ». On peut voir la division des utilisateurs dans l'interdiction de redistribuer des copies du programme, et on peut voir la domination dans l'impuissance des utilisateurs, qui ne peuvent pas changer le programme parce qu'ils n'ont pas accès au code source [l'ensemble des instructions rédigées en langage informatique qui font fonctionner le logiciel].

Les programmes privateurs cachent souvent des fonctionnalités malveillantes. Windows a des fonctionnalités de surveillance, mais c'est aussi le cas de Flash Player, l'iPhone, le Kindle d'Amazon...

Il y a aussi des portes dérobées [fonctionnalités cachées dans un programme, ndlr] : Windows en a une, par laquelle Microsoft a le pouvoir d'imposer des changements de logiciel. Microsoft est tout puissant sur les machines dans lesquelles Windows tourne.

Concrètement, ça peut faire quoi ?

Regarder, supprimer ou altérer n'importe quoi. Sans pouvoir voir le code source, on ne sait pas de quoi est capable cette porte dérobée, on ne sait pas si elle est universelle.

Dans un logiciel libre, on peut aller voir s'il y a des fonctionnalités cachées, et les corriger. Même en connaissant une fonctionnalité malveillante dans un logiciel privateur, les utilisateurs restent impuissants.

Dans le logiciel libre, la communauté est capable de se protéger. Pas parfaitement, mais au moins, avoir le contrôle des programmes qu'ils utilisent est une forme de défense.

Facebook, c'est différent : Facebook n'est pas un logiciel, c'est un service. Tu ne peux pas avoir de copie de Facebook dans ton ordinateur. Tu ne peux pas avoir l'espoir d'avoir le contrôle : deux utilisateurs de Facebook ne peuvent pas avoir le contrôle de ce que fait Facebook en même temps. Les questions éthiques sont différentes.

Quels sont les dangers d'un service comme Facebook ?

Il y a deux abus qui peuvent être commis par ce service :
pour l'utiliser, il faut envoyer des données personnelles : le service peut abuser de ses données ;

le service peut aussi faire de la surveillance pour recueillir des données qu'on ne donne pas volontairement. C'est le même résultat que l'utilisation d'un logiciel privateur, mais par un autre chemin.

Le seul remède que je connaisse, c'est de ne pas utiliser ces services, de ne pas communiquer ses données.

Un réseau social éthique serait un réseau qui avertirait régulièrement ses utilisateurs de ne pas y mettre les données qu'ils ne voudraient pas voir devenir publiques.

« Utiliser les logiciels libres, pas si difficile »

Richard Stallman à Saint\-Etienne, en novembre 2008 (NicoBZH/Flickr/CC)

Pour l'utilisateur normal, c'est compliqué de changer de programme ou de le modifier !
Il y a beaucoup de personnes âgées qui ont déjà migré. Ce n'est pas si difficile, il ne faut pas exagérer la difficulté.



Les gens qui ne veulent pas changer exagèrent la difficulté pour avoir une excuse. Utiliser les logiciels libres n'exige pas l'étude du code source.
Si tu as envie, tu peux le faire, c'est ça la liberté, mais il ne s'agit pas d'un devoir ni d'une obligation que d'étudier le code source. On a aussi l'option d'utiliser le programme tel quel.
La bataille du logiciel libre oppose les entreprises et la liberté du peuple. Ça me rappelle un peu le mouvement des Indignés, notamment ceux d'Occupy Wall Street.

Notre lutte fait partie d'une lutte plus large qui est la lutte contre l'empire des entreprises. Le pouvoir injuste des entreprises est apparu dans les années 60 et 70 dans l'informatique. Mais à ce moment-là, les informaticiens étaient très peu nombreux, la question ne se posait pas encore.

Aujourd'hui, presque tout le monde utilise l'informatique et les logiciels privateurs. Si le logiciel n'est pas libre, ce sont les entreprises qui ont le contrôle et qui abusent de leur pouvoir.

La lutte que j'ai commencée en 1983 est un aspect de la grande lutte contre l'empire des entreprises. J'ai lancé cette lutte dans le domaine de l'informatique, d'autres l'ont lancée dans d'autres domaines.

D'un côté, Internet et l'informatique sont des outils de liberté d'expression et de création formidables, mais de plus en plus de choses nous fichent, nous privent de nos libertés. Dans quelle direction allons-nous aujourd'hui ?

Je crois que la direction générale est négative. Il y a vingt ans, elle était positive. La volonté des Etats a changé. Il y a quinze ans, la Chine a imposé la censure à Internet.

Et nous pensions évidemment que ce n'était pas une surprise qu'une dictature impose la censure, mais que les pays libres ne le feront jamais. Mais maintenant, des pays comme la France, l'Angleterre ou les Etats-Unis ont imposé de la censure ou sont en train de le faire.
Aujourd'hui, la France est un pays libre, « électroniquement » parlant ?
Avec la Dadvsi et l'Hadopi, la France n'est pas un pays libre. Dans un congrès, un représentant international des éditeurs de disque a déclaré qu'il trouvait la pédopornographie idéale comme moyen d'imposer la censure d'Internet.

Il faut résister à cette chasse aux sorcières. La censure est une injustice contre les droits de l'homme.

Richard Stallman : « Avec Hadopi, la France n'est pas un pays libre »

Martin Untersinger
Journaliste et étudiant (et inversement
http://www.rue89.com/2011/10/29/richard-stallman-avec-hadopi-la-france-nest-pas-un-pays-libre-225958





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...