Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées du blog à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Tous les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.

jeudi 30 septembre 2010

LES BRONZES FONT DU FRIC

La cour d'appel de Versailles a confirmé mercredi que le chanteur Jean-Denis Perez, qui réclame près de 800.000 euros de dommages et intérêts et de royalties, a prêté sa voix au générique du film "Les Bronzés font du ski", mais a ordonné une expertise sur le montant à lui verser.

La cour a jugé que M. Perez "a la qualité d'artiste-interprète de la chanson +Just because of you+, bande originale du film +Les Bronzés font du ski+, enregistrée le 18 septembre 1979", et qu'il est "en droit de percevoir des dommages-intérêts".

Les juges ne se sont cependant pas prononcés "sur la détermination du montant de ces dommages-intérêts" et ont ordonné une expertise, tout en accordant au chanteur une provision sur ces dommages de 15.000 euros.

Depuis 2003, M. Perez a engagé une bataille judiciaire pour être reconnu comme le chanteur soliste de la chanson "Just because of you", composée par Pierre Bachelet pour le film à succès de Patrice Leconte. L'artiste, qui demande notamment 500.000 euros de royalties et 150.000 euros de dommages et intérêts pour préjudice moral, affirme chanter "du premier au dernier mot du texte de la chanson".

Le conseil des prud'hommes de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) avait condamné en 2006 la société éditrice Trinacra Music à verser 65.000 euros au chanteur. Trinacra avait alors interjeté appel.



En janvier 2009, la cour d'appel de Versailles avait ordonné une expertise judiciaire qui avait conclu que le texte du générique était "chanté par une voix de la tessiture de M. Perez" accompagné d'un choeur formé de trois voix féminines.

La nouvelle expertise permettra "de fixer les choses", a dit à l'AFP Me Dominique Salvia, l'avocat de M. Perez, qui a justifié les demandes de dommages et intérêts sur la base du "nombre d'entrées du film, des années passées et du manque de reconnaissance en terme de notoriété" de son client.

De son côté, le dirigeant de Trinacra Music, Yves Rousset-Rouard, qui était aussi le producteur des "Bronzés font du ski", a déclaré devant la presse que "les demandes sont hors de proportion avec ce que nous avons touché à l'époque".

Lors de l'audience, en juin, il avait dénoncé une "confusion" entre les sociétés Trinacra Music et Trinacra Films. "Trinacra Music a touché 70.000 euros sur trente ans pour cette chanson", avait-il précisé, en ajoutant que M. Perez avait touché en 1979 un cachet de "2.000 francs, soit l'équivalent aujourd'hui de 850 euros pour une séance de trois heures d'enregistrement".

mercredi 29 septembre 2010

JOHNNY, CA NE FINIRA (DONC) JAMAIS ?

Johnny Hallyday a fait son grand retour en studio en compagnie de Patrick Fiori pour enregistrer le titre Je viendrai te chercher . Ce single sera présent dans le nouvel album de Patrick Fiori, L'instinct masculin.

mardi 28 septembre 2010

INITIAL BB


Brigitte Bardot, née Brigitte Anne-Marie Bardot le 28 septembre 1934 à Paris, est une actrice de cinéma et chanteuse française, une militante de la cause animale, ainsi que la fondatrice et présidente de la fondation qui porte son nom. Figure féminine des années 1950 et 1960, elle fut une star mondiale, l'égérie et la muse des plus grands artistes de l'époque. Emblème de l'émancipation des femmes et de la liberté sexuelle, elle passa de la femme enfant à la femme fatale, libre et provocatrice, ingénue et impudique, dans une société conservatrice en matières de mœurs. Elle tourna avec les plus grands réalisateurs incarnant dans ses personnages la légèreté et la sensualité, et devint rapidement un sex-symbol. Avec à son actif 48 films et plus de 80 chansons en 21 ans de carrière, Brigitte Bardot, tout aussi connue sous les initiales de « BB », est une des artistes françaises les plus célèbres. Elle mit un terme à sa carrière d'actrice en 1973 pour se consacrer à la défense des animaux.


De Serge Gainsbourg à Shalako (1968-1969)

Sa relation avec Gunter Sachs se détériore de jour en jour. Son agent en profite pour lui faire signer le western Shalako avec Sean Connery, dont elle ne lira jamais le script et enregistre peu après les chansons La Madrague, Le soleil, Harley-Davidson puis le cadeau d'amour de Serge Gainsbourg : Je t'aime... moi non plus ainsi que Comic strip et Everybody loves my baby. Indépendamment de la complicité artistique qui existe entre eux, la comédienne- chanteuse ne résiste pas longtemps au charme singulier de l'homme à la « tête de chou ». « La beauté c'est quelque chose qui peut être séduisant un temps. Ça peut être un moment de séduction. Mais l'intelligence, la profondeur, le talent, la tendresse, c'est bien plus important et ça dure beaucoup plus longtemps » dit-elle plus tard.




Sur les conseils de son agent, pour ne pas faire un scandale mondial qui ternirait son image à cause de Sachs, elle demande à Serge Gainsbourg de ne pas diffuser Je t'aime moi non plus* et de la remplacer par une autre, Bonnie and Clyde


*L'idée du titre vient d'une phrase de l'artiste Salvador Dali à qui on demandait ce qui le différenciait de Picasso. Il répondit "Picasso est Espagnol, moi aussi. Picasso est un génie, moi aussi. Picasso est communiste, moi non plus."

lundi 27 septembre 2010

MONDAY MONDAY



Souvenir d'un cours de musique au collège, au début des années 80,

avec un prof de musique extraordinaire (Monsieur BLANCHET).

samedi 25 septembre 2010

BLACKEN LIVE AU CAFE DU CLAIN CE SOIR


C'est ce soir que BLACKEN sera en concert au Café du Clain (Poitiers) en compagnie de deux aurtes groupes ! soirée hard rock assurée :)
Alors bon concert les gars !!!!!
Pour mémo, l'album de BLACKEN "Wild Wild Rock" devrait sortir dans les semaines à venir :)

vendredi 24 septembre 2010

THERAPY DE GROUPE !

C'est en faisant de l' ordre dans ma CDthèque que j'ai retrouvé l'album de THERAPY : Troublegum de 1994.
Je me souviens les avoir vu en concert à la Blaiserie vers avril 94, le chanteur avait rendu hommage à Nirvana en interprétant un de leur morceau.
J'ai écouté le cd, et bien, le bon hard rock d'antan (16 ans d'âge) n'a pas pris une ride ! Retour en arrière sur la carrière de THERAPY !

Therapy? est un groupe de rock-pop-punk-metal irlandais créé au début des années 1990 par Andy Cairns (chant/guitare), Fyfe Ewing (batterie) et Michael McKeegan (basse). Ses influences vont des Stranglers à Judas Priest.

Therapy? se fait connaître en Europe en 1992 grâce au single "Teethgrinder" présent sur l'album Nurse.

En 1993, le groupe participe à la B.O. du film Judgment Night qui propose des collaborations entre des artistes de hip-hop et de rock. Therapy? joue le titre "Come And Die" avec Fatal.

Le succès devient mondial en 1994 avec Troublegum, album qui contient des morceaux célèbres comme : "Screamager", "Nowhere", "Trigger Inside", "Die Laughing" ou "Isolation" (reprise de Joy Division).






La même année, Therapy? reprend "Iron Man" de Black Sabbath en compagnie d'Ozzy Osbourne sur la compilation-hommage Nativity In Black.


En 1995, Therapy? revient avec un disque plus sombre : Infernal Love, qui n'a pas le même succès que le précédent, mais qui confirme la qualité du groupe avec les titres : "Stories", "Loose" ou "Diane"

L'extraordinaire batteur Fyfe Ewing décide de quitter Therapy? en 1996 car il en avait assez des tournées. Il est remplacé par un autre batteur et le trio devient un quatuor avec l'arrivée du violoncelliste Martin McCarrick, qui avait déjà travaillé avec le premier trio.






Depuis, Therapy? a changé à nouveau de batteur (Neil Cooper) et est redevenu un trio après le départ de McCarrick en 2004. C'est un retour aux sources avec un son plus proche de celui des débuts. Même si le groupe fait moins parler de lui, il reste très productif. Une tournée a eu lieu en France et en Europe en 2006 : "going EVERYwhere tour".

En mars 2008, "The Ticket", supplément du "Irish Times Magazine", a fait le classement des meilleurs albums irlandais de tous les temps et "Troublegum" se trouve à la 15ème place.
source : wikipédia

jeudi 23 septembre 2010

BOURVIL, 40 ans déjà


Bourvil et Maillan - "Ça"


Musique de Serge Gainsbourg, paroles de Serge Gainsbourg et Marcel Mithois (1970).

Pastiche du célèbre « Je t’aime moi non plus » (1969), par Bourvil et Jacqueline Maillan.

mardi 21 septembre 2010

BONJOVI, BOUNCE l'album oublié du best of ?


Le 9 novembre prochain, sortira le GREATEST HITS BONJOVI cuvée 2010, le dernier best of (crossroad)datait de 1994. On ne peut pas dire que la maison de disque abuse des compiles.


Pour l'annecdote, "Crossroad" a été le plus vendu en france (logique ?). On pouvait y trouver deux inédits (someday I ll be saturday night et Always).


Cette année, le "greatest hits" comporte deux éditions, la simple (édition standard) et la double.

Bref, excepté les inédits, c'est la grosse déception, la version double CD a de grosses lacunes (où sont les hits de Bounce (everyday) ou est "wild wild night" de Crush et "In and out of love" ? et je n'ose commenter la version simple qui fait l'impasse sur 2 albums (keep the faith / These days), le pire étant l'absence non justifée des hits de Bounce (et 7800 farheinet).


Je ne vous parlerai pas du dispensable mais intéressant "this left feel right", album de récré ou recréation intitulé officieusement "best of semi acoustic".


Pour l'annecdote, on perd des titres entre "crossroads" 1994 et "greatest hits 2010", c'est un comble, comment certains titres peuvent figurer sur un best of et disparaitre sur un greatest hits 16 ans plus tard ?



En bref, Ce greatest hits (version double) est une belle occasion pour faire (re)découvrir ce groupe peu diffusé sur les radios françaises, dommage que cette compile fasse l'impasse sur certains tubes essentiels comme "never say goodbye" et survole trop rapidement (à mon goût) certains albums (crush/have a nice day / lost highway/the circle).


Voici les listes officielles des CD GREASTEST HITS :

CD1
DISC 1 (Ultimate & Standard)

* 1 Livin’ On A Prayer
* 2 You Give Love a Bad Name
* 3 Runaway
* 4 Bad Medicine
* 5 Born to Be My Baby
* 6 I’ll Be There For You
* 7 Lay Your Hands On Me
* 8 It’s My Life
* 9 Always
* 10 Wanted Dead or Alive
* 11 Blaze of Glory
* 12 Who Says You Can’t Go Home (duet featuring Jennifer Nettles)
* 13 Have a Nice Day
* 14 We Weren’t Born to Follow
* 15 What Do You Got? New Song
* 16 No Apologies New Song
CD
* 1 In These Arms
* 2 Someday I’ll Be Saturday Night
* 3 Lost Highway
* 4 Keep The Faith
* 5 When We Were Beautiful
* 6 Bed of Roses
* 7 This Ain’t a Love Song
* 8 These Days
* 9 (You Want to) Make a Memory
* 10 Blood on Blood
* 11 This is Love This is Life New Song
* 12 The More Things Change New Song



pas indispensables pour moi

lundi 20 septembre 2010

RICHIE SAMBORA, tribute to HENDRIX

JIMI HENDRIX_40 ans déjà


Il y a quarante ans, le 18 septembre 1970, Jimi Hendrix mourait à Londres, étouffé durant son sommeil par une mélasse de sandwich au thon, de vin rouge et de barbituriques. Il avait 27 ans. Jeudi dernier, la mémoire du guitariste a été célébrée par un concert de clavecin au musée Haendel, dans le quartier rupin de Mayfair. Devant trente personnes, David Gordon a fait sonner Purcell, Bach, Haendel et Hendrix, avec une version très personnelle de Purple Haze. Non pas qu’il y ait une grande proximité entre ces musiques. Le voisinage est strictement géographique : le musée Haendel occupe les n° 23 et 25 de Brook Street ; or, Haendel habita au 25 (au XVIIIe siècle) et Hendrix au 23 (quelques mois, en 1968 et 1969). Ni l’un ni l’autre n’eurent donc à se plaindre du voisin, bien que l’on rapporte que le compositeur de Manic Depression a vu un jour débouler le fantôme de l’auteur du Messie.

A l’occasion des Journées européennes du patrimoine, les responsables du musée, très œcuméniques, ont pris l’initiative de faire visiter l’ancien appartement du guitariste gaucher et de sa compagne d’alors, Kathy Etchingham. L’opération portes ouvertes dure jusqu’au 26 septembre, mais inutile de se précipiter : les 2 600 places disponibles (20 visiteurs par demi-heure) sont parties dès leur mise en vente.





Chanvre. Le minuscule duplex est perché au troisième étage d’une maison du XVIIIe, remis pour l’occasion dans ses habits de 1969 : moquette rouge, murs blancs et rideaux de velours turquoise pour la pièce principale, donnant sur Brook Street par trois fenêtres à guillotine. Ici défila le swinging London des sixties, et même des jazzmen comme Roland Kirk. Royal, celui que ses fans appellent «le plus grand guitariste de tous les temps» (ce qui est faire peu de cas de Joe Pass et de Charlie Christian) recevait dans son lit, entouré de cendriers fleurant bon le chanvre. A l’étage supérieur, une petite chambre d’amis, avec cuisine et salle de bain. Bref, rien de très spectaculaire.

Retrouver en 2010 le Londres hendrixien des années 60 n’est pas chose aisée, sauf à sucer au préalable un petit buvard d’acide lysergique. Ce n’est pas tant l’architecture qui a changé, que ce qu’il y a dans les têtes : il est presque plus simple de retrouver Haendel ! Pour qui aurait son dealer en vacances ou en fuite, une courte préparation mentale ne sera donc pas inutile. Vous êtes un jeune Afro-Américain issu d’un milieu très défavorisé de Seattle. Dans une boîte de New York, un Anglais un peu bizarre (Chas Chandler, des Animals) a repéré vos exploits à la guitare électrique. Il vous fourre dans un avion, destination Londres. Autant dire la capitale d’un conte de fées.

Atterrissage paumé de chez paumé, avec guitare et bigoudis. Premier arrêt, juste après l’aéroport, dans une maisonnette du 11 Gunterstone Road, dans l’ouest de Londres, où vous êtes hébergé chez une star anglaise du r’n’b, Zoot Money. La maison en briques jaunes existe toujours, mais la ville compte aujourd’hui des quartiers plus pimpants. Puis, Chas Chandler vous exhibe illico au Scotch of St James, un petit club alors very branché près de Piccadilly Circus. Nous sommes le 24 septembre 1966, tout commence ce soir-là. Londres s’entiche immédiatement de ce nègre incroyablement novateur et bruyant. Quatre ans plus tard, il sera mort.

Dans la petite cour du Mason’s Yard, dans un quartier chiquissime de galeries, le Scotchof St James a laissé place auDirectors Lodge Club, endroit privé, impénétrable. Pour communier avec Hendrix, c’est une mauvaise pioche.

Gibson Flying V. Pas la peine non plus d’aller à Notting Hill, au 21 Lansdowne Crescent, où notre ami a péri. C’était à l’époque l’hôtel Samarkand, tout en bas duquel la patineuse allemande Monika Danneman louait une chambre. C’est en sa compagnie peu vigilante que Hendrix s’est asphyxié dans son vomi. Les nouveaux locataires de l’endroit ont en horreur toute forme de tourisme funéraire. Inutile enfin de se rendre à l’hôpital St Mary Abbot, sur Marloes Road, où le héros de Woodstock fut déclaré mort à l’arrivée : le bâtiment a été détruit. Reste un certificat de décès dont une phrase - «Insufficient evidence of circumstances, open verdict» - a fait germer des théories du complot.

C’est finalement au 23 Brook Street que Jimi Hendrix est le moins absent. Avec Kathy, ils possédaient un chat et du vieux mobilier pêché sur les puces de Portobello. Ils n’avaient pas de voisin, ce qui permettait de faire pas mal de bruit. Aujourd’hui, deux étages en dessous, le musée Haendel présente jusqu’au 7 novembre une expo sur les années anglaises du natif de Seattle, petit déballage d’objets - affiches, manuscrits, photos, dessins - prêtés par l’Experience Music Project de Seattle. Seule exception, une guitare (une des deux Gibson Flying V du musicien) provient du Hard Rock Café. Un peu maigrichon, mais suffisant pour faire prendre conscience au visiteur que le Londres hendrixien fut plus qu’un autre temps et un autre lieu : ce fut une autre planète.

Hendrix a tapoté un peu le clavecin en son temps, notamment sur Burning of the Midnight Lamp. Jeudi, au n° 25, c’est sur un instrument à deux claviers de quatre octaves et demi - copie conforme du clavecin Rückers de 1624 exposé au musée d’Unterlinden à Colmar - que David Gordon a bousculé les siècles et les genres. Haendel lui aussi possédait un Rückers dans son appartement londonien. Reste à imaginer ce qu’il aurait fait avec une Stratocaster et une pédale wah-wah.


source : ??? j'ai oublié de noter !=(

dimanche 19 septembre 2010

NOUGARO around the world



Lu sur youtube

un chant si beau. ici en Amérique latine est également une adaptation de la chanson de Chico Buarque, l'auteur est "Willie Colon" et est aussi appelé "O Que Sera" est en espagnol et le chronométrage salsa, peut regarder sur YouTube, est recommandent eux. en français, cela sonne très belle chanson.

PS: Désolé pour les fautes de grammaire, je suis de la Colombie et ma langue maternelle est l'espagnol et ma deuxième langue est l'anglais ... je ne parle pas le français

samedi 18 septembre 2010

TRUST


Trust - Antisocial (live)

Juste pour info, regardez bien Nono, et dites moi si rien ne vous choque !!!!!

montage video = 0

vendredi 17 septembre 2010

TELEPHONE STADE DE FRANCE 2012 ?


Je parlais hier encore sur ce blog de la GROSSE RUMEUR de cet été, à savoir la reformation de TELEPHONE pour un ou plusieurs concerts au stade de France en 2012. Toujours rien d'officiel mais ce matin à 06h30 sur Europe 1, on en parlait encore !

Dans une interview accordée au quotidien Le Parisien en 2008, Jean-Louis Aubert se déclarait prêt pour rejoindre ses acolytes Louis Bertignac et Richard Kolinka qui seraient également partants.


"J’ai donné mon accord, mais je veux que ça se fasse dans le plaisir, sur des bases de récréation, voire de ré-création. Ce n’est pas refaire qui m’intéresse, mais faire des nouvelles chansons, par exemple. Richard est avec moi depuis toujours, Louis n’est pas loin du tout. Quand on se voit, on joue tout de suite et la magie opère. Avec Corinne, c’est plus compliqué..."


Cette dernière sera en effet absente de l’événement.






Document d'époque, avril 1986, la fin d'un groupe de rock. L'album qui devait sortir en 1986 s'est transformer en un 45 T : LE JOUR S'EST LEVE

source: europe 1 / le parisien

jeudi 16 septembre 2010

JEAN LOUIS AUBERT & BERTIGNAC live 2006

il y a quelques mois, une rumeur circulait comme quoi Jean Louis AUBERT, Louis BERTIGNAC et Richard KOLINKA pourraient reformer TELEPHONE pour un grand concert prévu en 2012 voir 2013

Pourquoi pas ? The Police l'a bien fait, Genesis aussi, pourquoi se priver d'un tel évennement ? surtout que ceux qui ont eu la chance de voir téléphone en live dans les années 80 ont au moins 40 ans minimum.

Voici une vidéo de TARATATA de 2006, quand Aubert invite Bertignac, ça donne ça ?

ça donne envie... !

mercredi 15 septembre 2010

BOB MARLEY


La Major américaine Universal est la seule et absolue détentrice des droits sur la musique de Bob Marley enregistrée sous le label Island Records. Les héritiers du grand Bob avaient intenté un procès contre Universal Music Group afin de toucher eux aussi des royalties ou autres droits sur la musique de Marley. En effet, le principe du Copyright aux États-Unis, procure tous les droits au producteur.
Les albums dont Universal est détentrice des droits sont ceux enregistrés entre 1973 et 1977. Cette période inclut les opus cultes « Catch a Fire », « Burnin’ », « Natty Dread », « Rastaman Vibrations » et « Exodus ». Ils contiennent notamment les chansons "Get Up Stand Up”, “I Shot The Sheriff”, “No Woman No Cry” ou encore “Jamming”.
source : info.re

Patrick Swayze - She's Like The Wind

lundi 13 septembre 2010

L'origine du TALENT DE DAVID GETTA

C'est tellement vrai ! encore merci à Ludo de Pourquoipaspoitiers pour le lien !

dimanche 12 septembre 2010

QUE SONT ILS DEVENUS ?


Nathalie CARDONE apparaît pour la première fois sur les écrans français en 1988 dans le film Drôle d'endroit pour une rencontre aux côtés de Gérard Depardieu et de Catherine Deneuve. Ce premier essai lui vaudra d'ailleurs une nomination pour le César du meilleur espoir féminin en 1989.

Sa carrière est lancée et, après un petit rôle dans La Petite Voleuse, Nathalie partage l'affiche avec Smaïn dans J'aurais jamais dû croiser son regard.

Les rôles s'enchaînent jusqu'en 1997 où Nathalie rencontre Laurent Boutonnat à l'origine du succès de Mylène Farmer. Ce dernier cherche une interprète hispanophone pour reprendre Hasta siempre, le célèbre hymne de Carlos Puebla. La chanson est enregistrée et fait un carton en 1997, se classant deuxième du palmarès en France (certifié disque de platine pour plus de 750 000 ventes).




Forte de ce succès, Nathalie compose elle-même son deuxième titre, Populaire, dans un style rock très différent du premier, celui-ci ne rencontre pas le succès escompté.

En 1999 sort un troisième titre intitulé … Mon ange ; cette ballade composée par Nathalie se classe huitième et lui vaut un disque d'argent. Son premier album sort dans la foulée.

Un clip est tourné pour Baila si, le quatrième extrait de l'album mais celui-ci ne sort pas en single en France. Nathalie enregistre une version internationale de son album avec de nombreuses chansons rechantées en anglais. Elle participe ensuite au single collectif des Voix de l'espoir, celui du Cœur des femmes et fait des concerts.




Après plusieurs années d'absence Nathalie revient en 2008 avec un single, Yo soy rebelde.

Son nouvel album intitulé Servir le beau est sorti en 2008.

samedi 11 septembre 2010

vendredi 10 septembre 2010

NOIR DESIR




Titre pémonitoire ?

le dernier album studio date de septembre 2001, le 11 septembre... 9 ans déjà.... jour pour jour.

Le groupe rendra hommage à Bashung sur une compilation prévue en fin d'année

On connait la suite, mais Noir désir restera quoiqu'il arrive un des plus grands groupes de rock Français (avec TELEPHONE et TRUST).




mercredi 8 septembre 2010

Sniff 'n' the Tears

Sniff 'n' the Tears est un groupe anglais formé en 1977 qui a notamment connu le succès en 1978 grâce à son tube Driver's seat, issu de l'album Fickle Heart. Ce titre est par ailleurs repris dans la bande originale du film Boogie Nights en 1997.

Après quatre albums enregistrés avec le groupe entre 1978 et 1982, Paul Roberts, chanteur et auteur des chansons, se lance dans une carrière solo et sort deux disques, City without walls (1985) et Kettle drum blues (1987), puis reprend la route avec le groupe pour No Damage Done (1992) et Underground (2000).


lundi 6 septembre 2010

BONJOVI GREATEST HITS


Le 9 novembre, Bon Jovi lancera deux compilations «Greatest Hits» et «Greatest Hits - The Ultimate Collection» avec des titres inédits

«La musique est associée à des moments précis de nos vies. Ces chansons ont survécu aux années. Elles nous rappellent nos origines même si nous sommes tournés vers l'avenir», a dit le chanteur Jon Bon Jovi dans un communiqué.

«Greatest Hits» comprendra 16 morceaux: les plus grands succès du groupe du New Jersey comme «Livin' On A Prayer»; «Always»; «It's My Life»; «Who Says You Can't Go Home» et «Wanted Dead or Alive». On y retrouvera également deux nouvelles compositions dont «What Do You Got?».

Sur «Greatest Hits - The Ultimate Collection», on aura droit aux titres de la compilation simple mais aussi à un deuxième disque de chansons prisées des fans comme «Bed of Roses»; «Blood on Blood»; «These Days» et «Keep the Faith».



Au total, quatre nouvelles pièces (écrites tout spécialement pour l'occasion)
figureront sur cette compilation double: «What Do You Got?»; «The More Things Change»; «No Apologies» et «This Is Love, This Is Life».
Source : bonjovi France

samedi 4 septembre 2010

LA CHANSON QUI DONNE LA PÊCHE !

Histoire de se sentir encore un peu en vacances, un bon vieux BEACH BOYS... et ça donne la pêche pour la journée !

jeudi 2 septembre 2010

C'EST LA MORT DANS L'AME 2


Johnny Hallyday était produit par Jean-Claude Camus depuis près de 20 ans (1991).

"C'est la mort dans l'âme que nous prenons acte de la décision de Johnny Hallyday de s'engager auprès d'une nouvelle équipe de production", déclare-t-il dans un communiqué.

Un peu plus tôt dans la matinée de jeudi, le nouveau producteur du chanteur, Gilbert Coullier, avait annoncé à l'AFP le désir de Johnny de "refaire des grosses tournées comme auparavant", ajoutant qu'"il ne pensait qu'à ça".

"Nous n'avons pas réussi durant l'été à nous mettre d'accord sur les conditions financières d'une prochaine collaboration", explique le communiqué de Jean-Claude Camus.
"De façon à ne pas compromettre la pérennité de notre entreprise au regard des sommes exigées en avance (ndlr, par l'artiste) sur une tournée se déroulant en 2012, nous n'avons pas souhaité poursuivre notre collaboration", poursuit Jean-Claude Camus qui dément par ailleurs tout "désaccord financier" relatif à la gestion de la précédente tournée +Tour 66+.



Selon l'Express, c'est en raison de "différends d ordre financier" que la chanteur a fini par lâcher celui qui avait fait l?objet de vives critiques lors de l hospitalisation du chanteur à Los Angeles,"où l omniprésence de Jean-Claude Camus avait agacé et divisé le clan Hallyday".

Début mai, le chanteur avait démenti toute tension avec son producteur et il s'était dit "scandalisé" par les affirmations publiées en ce sens dans le livre des journalistes Renaud Revel et Catherine Rambert, "Johnny, les 100 jours où tout a basculé" (First Editions).

Contacté jeudi matin par l'AFP, le service de presse de Johnny Hallyday n'a souhaité faire "aucun commentaire pour le moment" tandis que Jean-Claude Camus n'était pas joignable.

Jean-Claude Camus et Gilbert Coullier ont collaboré durant une quinzaine d'années au sein de la société Spectacles Camus-Coullier, jusqu'à leur séparation en 1991.

Johnny Hallyday a envie de refaire des "grosses tournées comme auparavant" à partir de 2012, a annoncé dans la foulée Gilbert Coullierr.

"Johnny ne pense qu'à ça, à de grosses tournées comme auparavant. Ca n'exclut pas qu'il pourra faire un Olympia mais, l'idée première, c'est de revenir à de grands spectacles", a déclaré M. Coullier, qui a souligné que le chanteur devrait retourner sur scène en 2012.
Pour la petite histoire, Jean Claude CAMUS avait prononcé cette phrase "c'est la mort dans l'âme" aux spectateurs malchanceux qui étaient venus applaudir Johnny aux stadefrance en 1998, le concert avait été annulé pour cause de mauvais temps.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...