Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées du blog à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Tous les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.

vendredi 30 avril 2010

LES CHANSONS DU MUNDIAL

En cette année de Coupe du Monde, que vous le vouliez ou non, cet été, ce sera inévitable : vous allez "manger du football" tous les soirs entre le 11 juin et le 12 juillet !

Je me suis dis qu'il serait bon de vous y habituer dès à présent
, et de vous faire revivre chaque vendredi, les grands moments à travers un disque, un joueur.

Histoire de donner du courage aux bleus (ou de les dégouter du foot, c'est selon), une belle brouette d'artistes y vont de leur petit 45 Tours d'encouragements !

A ma connaissance, aucune autre compétition n'aura déclenché autant de vocations, le nombre de vinyles sortis pour l'occasion est impressionnant !

Un petit échantillon de ce qui a pu se faire en France, il y en a pour tous les goûts :

un disque,




un joueur
Patrick Battiston

Sélectionné dès 1977, à 20 ans, il participe aux épopées de l'équipe de France du début des années 1980 et compte 56 sélections, durant lesquelles il inscrit 3 buts. Il est notamment présent lors des coupes du monde de 1978, 1982 et de 1986 et lors de la victoire des bleus au championnat d'Europe de football 1984.


On se souvient en particulier de l'accident entre Harald Schumacher et lui lors de la deuxième mi-temps de la fameuse demi-finale de Séville en Coupe du Monde 1982 face à l'Allemagne : alors qu'il se présente seul face au gardien de l'équipe allemande, Harald « Toni » Schumacher le percute brutalement alors que le Français n'a plus le ballon.

Il sort inanimé sur une civière accompagné par son ami Michel Platini le soutenant.

Patrick Battiston aujourd'hui

source : heighties.fr

jeudi 29 avril 2010

DES VOIX EN OR


Dans son nouveau numéro, Capital révèle les salaires des "voix off" connues par le grand public.

Par exemple,

Philippe Gauthier, qui est la voix des spots pour Leclerc touche 70.000 euros par an.


La voix française de Julia Roberts, Céline Monsarrat, touche 7.000 euros par film.

*********************************************
Simone Hérault, qui est la voix des messages de la SNCF touche 600 euros par enregistrement d'annonce (et non par diffusion SNCF comme c'était indiqué dans "Capital") - correction du 10-05-2010 (Merci à kitshmoog pour l'info)

***********************************************
Soland du Part, qui est la voix des serveurs SFR touche 380 euros par message.

A noter également qu'en 2007, Jean Réno aurait touché 450.000 euros pour avoir prêté sa voix à Renault, pour une pub Laguna.



Quant à Daniel Prévost (magasins U), et Christian Clavier (Casino), les forfaits dépasseraient largement les 100.000 euros par an.



source : Capital & morandini.com

QUI EST GAËTAN ROUSSEL ?

Ce matin, en écoutant la radio, j'entends parler de Gaëtan Roussel qui était hier soir en concert pour la promo de son nouvel album (en solo) ? Son nom ne me dit absolument rien, mais sa voix... En bref, ce chanteur a plus d'une corde à son arc, si je vous dis LOUIS ATTAQUE... TARNAC, et bien c'est lui....

Petit flashback sur son CV

Gaëtan Roussel est un auteur-compositeur et interprète français, chanteur des groupes de rock Louise Attaque et Tarmac.

En 2008, il participe à l'écriture des chansons et à la production du dernier album d'Alain Bashung, Bleu pétrole, récompensé en 2009 aux victoires de la musique. Il a composé la musique du film Louise-Michel de Benoit Delépine et Gustave Kervern. Gaëtan Roussel a également écrit pour Rachid Taha et Vanessa Paradis.

En 2009, il se lance dans une carrière solo. Son premier album solo, Ginger, dont le premier single Help myself (Nous ne faisons que passer) est diffusé sur les ondes radios françaises. Il est aussi disponible en écoute gratuite sur Internet et est sorti le 8 mars 2010.

Louise Attaque est un groupe de rock français formé en 1994, originaire de Paris, dont le premier album Louise Attaque est sorti en avril 1997 et s'est vendu à 2,5 millions d'exemplaires.

Au début, il n'y avait que Gaëtan Roussel et Robin Feix qui se sont rencontrés au Lycée en Forêt de Montargis. Bientôt Alexandre Margraff les rejoint avec sa batterie pour former le groupe de rock Caravage (nom donné en hommage au peintre italien Le Caravage).

Avec David, l'ingénieur du son, à la lead guitare, le succès n'est pas immédiat : la cassette enregistrée dans la cave d'Alexandre se vend à 8 exemplaires dont 6 à la famille. Ils écument alors les bars, salles des fêtes et foyers ruraux pendant 4 ans. Mais David les quitte en troquant sa guitare contre une table de mixage. Ils lancent alors une annonce dans leur studio de répétition pour trouver un violoniste, Arnaud Samuel s'est présenté à eux, débutant ainsi le groupe.

L'envol de Louise Attaque (1994-2001)

C'est en 1994, à Paris, que le groupe naquit après avoir été complété par Arnaud Samuel. Robin, qui possède une maîtrise d'art plastique, s'occupera du graphisme. Marc Thonon, patron du label Atmosphériques, les découvre et leur donne une chance dans sa toute récente « maison d'artistes ». L'association Life Live in the Bar leur permet de tourner.


Leur premier album Louise Attaque sort en 1997 et se vend à 2,5 millions d'exemplaires, un record pour un groupe français inconnu. Cet album constitue la cinquième meilleure vente d'albums de tous les temps en France et la meilleure vente dans l'histoire du rock français.


Louise Attaque est au départ un groupe de scène, complètement boudé par les radios. Ils donnent la preuve qu'un groupe peut réussir à s'imposer par les tournées et le bouche à oreilles et à trouver un très large public en dehors des canons des médias. Leur tournée de 1998 reste dans les annales du rock français, et sera même immortalisée dans un film.

Le second album, Comme on a dit, sort en 2000, et se vend à 700 000 exemplaires. L'année suivante, usé par la pression et en panne d'inspiration, le groupe décide de se séparer momentanément.


De la séparation naissent deux nouvelles formations avec d'un côté Tarmac, réunissant Gaëtan Roussel et Arnaud Samuel, le chanteur et le violoniste des Louise Attaque, et de l'autre côté la formation Ali Dragon avec Robin Feix et Alexandre Margraff, ainsi que d'autres personnes.

Après deux ans de route séparée, le groupe se retrouve et enregistre un troisième album (sous la direction de Mark Plati) sorti le 5 septembre 2005, et qui se nomme À plus tard crocodile .


En 2010 Gaëtan Roussel revient sur scene avec un nouvel album, "Ginger", avec pour single "Help myself".



mercredi 28 avril 2010

SEPARATION DES BEATLES, il y a 40 ans....


Printemps 1970, il y a 40 ans... une page de l'histoire du rock se tournait, la fin des beatles....

Séparation des Beatles,

les véritables raisons

Auteur : Daniel Lesueur

On a mis en cause l’omniprésence de Yoko. Elle n’y est pour rien !

A la fin des années 60, les Beatles ne peuvent plus se supporter. Cela fait dix ans qu'ils sont tout le temps ensemble, ils en ont marre, ils veulent respirer.


En répétition du temps des Quarrymen, en concert à Hambourg puis dans le monde entier jusqu’à 1966, en studio d’enregistrement... Ils ont chacun une trop forte personnalité pour se satisfaire de n’être que le quart d’une entité, si grandiose fût-elle.

Officiellement, les Beatles se sont séparés au printemps 1970


En réalité, la formation était sur le fil du rasoir depuis près de deux ans... Il est indéniable que la présence permanente de Yoko auprès de John et son comportement vis-à-vis des trois autres Beatles a jeté de l’huile sur le feu. C’était un accord tacite entre eux depuis leurs premières séances d’enregistrement à Abbey Road fin 1962, jamais aucune compagne, femme, maîtresse ou flirt d’un instant ne venait les troubler durant leurs séances de travail. John avait enfreint la règle. Mais de là à dire qu’il s’agissait de la cause principale de la séparation du groupe, il y avait un gouffre à ne pas franchir. En réalité ce sont les épuisantes séances d’enregistrement du "Double Blanc" qui ont mis le feu aux poudres.


Le 22 août 1968, Ringo quitte le groupe

Ringo est au bord de la dépression nerveuse. Il faut l'entendre hurler "I 've got blisters on my fingers" ("J'ai des ampoules aux doigts") à la fin de "Helter skelter". Jamais jusqu'alors un Beatles ne se serait permis de bousiller une séance d'enregistrement. Pour ne pas ébruiter l'affaire, c'est Paul qui tient la batterie en son absence, notamment sur "Back in the USSR" et "Dear Prudence". Ringo revient le 4 septembre, pour le tournage des clips de "Hey Jude" et "Revolution". Il n'était pas possible, en effet, de dissimuler son absence lors d'une telle occasion.

Le groupe éclate à nouveau en janvier 1969

Contrairement à ce que l'on a coutume de penser, à cette époque, c'est entre George et Paul que les relations sont les plus mauvaises, voire violentes. Il n'est pas impossible que Paul soit quelque peu jaloux du brio de George, surtout en cette fin des années 60 où les guitaristes sont devenus le pôle d'attraction de tous les groupes. Et George, pour sa part, est moins concerné par le groupe Beatles que par ses propres disques solo, à savoir ses albums de musique électronique sur "Zapple", subdivision de Apple... et par son projet de triple album "All Things Must Pass". Désabusé, Harrison quitte le groupe le 10 janvier 1969. L'évènement est gardé secret car les Beatles représentent une telle force économique, ne serait-ce qu'en terme d'exportations, que l'on peut considérer que la livre Sterling a été sauvée grâce à eux. Annoncer la fin des Beatles en janvier 1969 alors que des élections sont prévues pour 1970, c'était mettre en danger la position d'Harold Wilson. Mais ce n’était que reculer pour mieux sauter...

Sur la fin, les Beatles c’est en permanence « Hello goodbye » !

En septembre 1969, Lennon propose au groupe d’enregistrer sa nouvelle composition, « Cold turkey » qui raconte son combat contre son addiction à l’héroïne. Les trois autres déclinent l’offre... Lennon décide de quitter le groupe... mais revient sur sa décision de l’annoncer publiquement : Paul l’a convaincu de faire croire qu’il reste quelques mois encore. C’est la raison pour laquelle, les 3 et 4 janvier 1970, il ne participera pas à la séance d’enregistrement de « I, me, mine », chanson de George.

Des indices indiquent que le groupe est sur la touche

On croit savoir que financièrement leur société Apple bat de l’aile. Pourtant les Quatre de Liverpool avaient refusé en décembre 1969 une offre de deux millions de livres sterling pour donner seulement 13 concerts. Ils ne peuvent vraiment plus se supporter à ce point ? Au point de cracher sur une telle somme ? Se contentent-ils d'avoir renégocié leur contrat d'artiste avec la firme américaine Capitol.

George tente de donner le change en déclarant que la meilleure preuve de leur unité persistante est la parution imminente d’un nouvel album intitulé « Let it be ». Mais il y a péril en la demeure : Paul a enregistré son premier album solo en grand secret.

En mars, Ringo se rend au domicile de son ami

Il l’implore de ne pas sortir son 33 tours avant celui des Beatles qui ne cesse d’être retardé. Mais Paul se montre inflexible et le 9 avril envoie à la presse un document dans lequel il annonce la publication du 33 tours sobrement intitulé « McCartney ». Il précise qu’il n’a plus l’intention de travailler avec ses trois ex-partenaires : « Nous avons trop de points de désaccord : personnels, artistiques et financiers ».

Le lendemain, 10 avril 1970, Paul annonce officiellement que le groupe s'est séparé.


Sources :

Auteur : Daniel Lesueur

http://poprock.suite101.fr/article.cfm/separation_des_beatles_les_veritables_raisons

mardi 27 avril 2010

M I K E



Il y a 35 ans, Mike BRANT se suicidait à l'âge de 27 ans...


C’est en 1969 qu’il arrive à Paris, et se produit grâce à Carlos au club Bistingo. Carlos lui fait également rencontrer Jean Renard, l’un des compositeurs de Johnny Hallyday et qui lui écrit Laisse moi t’aimer. Il passera deux mois à travailler la chanson dans les studios, en réécrivant phonétiquement les paroles en hébreu. Grâce à son travail acharné, la chanson devient rapidement un énorme succès et il est invité dans les émissions de télévision qui le font connaître. Il vendra plus d’un million de disques de son premier hit.

Le 28 octobre 1970, il interprète « Mais dans la lumière » et remporte le Grand Prix RTL international, référence de l’époque. Le 14 février 1971, il est victime d’un accident de la route à Bourg-en-Bresse. Son producteur Jean Renard en profite pour en faire un coup de pub., en ajoutant bandages et tuyaux sur un Mike hilare. Les photos sont vendues à la presse pour être publiées dès le lendemain. La légende que Mike a subi un traumatisme crânien perdurera longtemps comme une des explications pour ses « suicides ».

En novembre 1971, Dalida lui propose de participer à son prochain spectacle à l’Olympia de Paris, qui dure 63 jours. À cette époque, il part en tournée avec Esther Galil, avec qui il noue une grande amitié.


En 1972, il chante Qui saura, reprise de Che sarà (chanson écrite en 1971 par Jimmy Fontana (compositeur italien) pour le festival de San Remo en Italie) , qui devient rapidement numéro 1 des hits et dépasse Claude François en popularité. Puis, c'est au tour de C'est ma prière et, en 1973, viennent trois autres succès : Rien qu’une larme, Tout donné, tout repris et Viens ce soir. Il enchaîne tournée sur tournée et soixante-dix galas pendant l’été. En 1974, d’autres succès voient le jour : C’est comme ça que je t’aime, Serre les poings et bats-toi, On se retrouve par hasard et Qui pourra te dire ?.

Epuisé par sa vie trépidante et très affecté psychologiquement par le cambriolage de son appartement, il fait une première tentative de suicide le 22 novembre 1974, en se jetant du cinquième étage de l'hôtel de la Paix, à Genève. Les journaux de l'époque, en manque de sensationnel, titrent « il est bloqué aux rambardes du 3e étage : il en est quitte pour un nouveau traumatisme crânien et deux fractures des jambes ».

On sait aujourd'hui, grâce aux confidences que Mike Brant a faites à Dalida et au témoignage du concierge de l'hôtel de la Paix, Hermann Mitterer, que Mike, excédé et dépressif à cause de son nouveau producteur qui ne lui offrait ni les royalties, ni la carrière internationale pour lesquels il avait signé un contrat le 1er juin 1974, aurait menacé Simon Wajntrob de se jeter par la fenêtre plutôt que de continuer avec lui.

Simon Wajntrob aurait ouvert la fenêtre et lui aurait dit « Tu veux sauter ? Et bien, saute ! » Mike aurait repéré un balcon sous-celui de la chambre de Wajntrob, par un mouvement du corps (Mike n'avait pas peur du vide), il aurait sauté sur le balcon juste en aplomb dessous[réf. nécessaire]. Son producteur aurait préféré « maquiller » l'affaire en se disant sous la douche, pour dégager sa responsabilité.

source photo : Ludo de Pourquoipaspoitiers

Le vendredi 25 avril 1975, à 11 h 3 du matin, Mike Brant tombe du sixième étage d'un immeuble situé au numéro 6 de la rue Erlanger, à Paris. La chute lui est fatale : Mike Brant avait 28 ans. Plusieurs thèses ont été mises en avant pour expliquer sa mort prématurée. Certains ont parlé d'assassinat, de sa difficulté grandissante à assumer les conséquences de son succès (vie désorganisée, harcèlement des fans), tandis que d'autres ont défendu la version du traumatisme psychologique qui touche les enfants de déportés. Parmi les autres versions qui firent également les gros titres des magazines à sensation : une implication dans un trafic d'œuvres d'art, une obscure histoire d'espionnage avec le Mossad (les services secrets israéliens) en toile de fond, ou bien encore une dispute avec Simon Wajntrob (son dernier producteur qui sera retrouvé mort, quelques années plus tard, dans le bois de Boulogne) qui aurait tourné à la tragédie, mais une autre version serait une chute provoquée par une mauvaise réaction au LSD, violente drogue hallucinogène que Mike Brant aurait consommée. Il faut néanmoins employer le conditionnel tant les raisons expliquant sa disparition demeurent matière à controverse. Aucune autopsie du corps ne sera faite. Comme pour toute vedette morte de façon tragique, une sorte de légende entoure sa mort.

Mike Brant a été enterré dans le cimetière Camp David de Haïfa en Israël le 7 mai 1975. La stèle est revêtue de la seule inscription « Mike Brand », réunissant ainsi son nom de famille et son prénom d'artiste.

source wikipédia

lundi 26 avril 2010

CHANSONS FACILES ?


il y a des chansons qu'on entend qu'une fois et qui restent dans la tête pour longtemps, généralement, ce sont des chansons simples, parfois débiles, ecrites en 5 minutes. Elles passent en boucle sur les radios, dans les soirées, bref, c'est le tube assuré.

Celle d'aujourd'hui (entendu pour la premiere fois ce week end) mérite de faire partie de ses chansons "à la con" qui vont faire un malheur dans les prochains mois.


À l'âge de 12 ans, Stromae commence à s'intéresser à la musique et s'inscrit à l'Académie musicale de Jette pour prendre des cours de solfège et de batterie. Il allait également au Collége Saint Paul de Godinne.

En 2000, il choisit le pseudonyme Opmaestro pour commencer dans le monde du rap. Son pseudo étant trop similaire à celui d'un autre artiste, il a changé et opté pour Stromae, qui correspond à Maestro en verlan.

À 18 ans, il forme le groupe Suspicion en compagnie de J.E.D.I., un autre rappeur, et composent ensemble la chanson et le clip de Faut k’t’arrête le Rap, après quoi, J.E.D.I. décide de quitter le duo[Pourquoi ?] ce qui lance la carrière solo de Stromae.

En 2005, il enchaine les prestations. Il participera à la Hip-Hop Family en 2006 ainsi qu'au Juste Debout Benelux en 2007.

Il décide de travailler pendant un an dans un fast-food afin de financer ses études pour intégrer une école privée. Ses économies étant insuffisantes, il s'inscrit à l'INRACI section cinéma et investit son argent pour réaliser son premier opus : un maxi de 4 titres Juste un Cerveau, Un flow, Un Fond et Un Mic….

Se faisant de plus en plus connaitre, il collaborera par la suite avec plusieurs rappeurs comme BdBanx et Beretta.[précision nécessaire]

En 2008, il signe chez Because Music et Kilomaître pour 4 ans. Il compose alors le single Cette fois interprété par Melissa M sur l'album Avec tout mon amour, réalise quatre compositions sur l'album de Kery James À L'Ombre Du Show Business ainsi que pour la chanson Si je t'emmène de Anggun sur l'album Elevation.

Parallèlement, il diffuse des vidéos en streaming où il explique ses créations musicales sous forme de leçons appelées Les leçons de Stromae.

En 2009, il effectue un stage chez NRJ à Bruxelles. Vincent Verbelen, Music manager, tombe sous le charme de ses compositions musicales et décide de rentrer le titre en programmation. Succès immédiat et la carrière du single Alors On danse est lancée. Très vite, ce titre rencontre un grand succès dans toute l'Europe, se classant notamment en tête des charts en France, Allemagne, Belgique et Suisse

Le 3 avril 2010, à l'occasion du NRJ Music Tour, Stromae reçut des mains de Madame Fadila Laanan, Ministre de la Culture de la Communauté française de Belgique, le premier Award NRJ de "La Révélation Musicale Belge Francophone 2009". source : wikipedia

mercredi 21 avril 2010

CLINIC WITH Steve LUKATHER & FRIENDS (Buxerolles 2010)





hier soir, à Buxerolles, 299 chanceux + moi on fait le déplacement pour venir écouter l'un des plus grands guitaristes au monde, Monsieur Steeeeeeeeeeeeve Lukather .

Que dire, c'était mortel, presque deux heures de shows, d'instrumentaux, quelques chansons de ses albums solos, bref du grand art. j'en ai vu des concerts mais Lukather à la guitare, comme dirait un de mes potes, c'est "TROP PIRE TRUC" ! Bravo aussi à Aimerick Silver en premiere partie, un vrai pro de la guitare.

Voici quelquesp photos d'hier soir, elles sont toutes chaudes !



et pour dégouter les amis, voici mon pote Bruno avec Steve, juste avant le show !=)
je compte sur lui pour faire la même chose à Bercy le 16 juin prochain !



Mise à jour - Article de la NR signé Bruno. "
Quand on peut mélanger travail et plaisir"

mardi 20 avril 2010

LUKE, LA FORCE EST AVEC TOI


Ce soir, c'est le grand soir, Steve Lukather à Buxerolles, FX grand fan de TOTO est aux anges, à sa place c'est un peu comme si on m'annoncait que Richie SAmbora (Guitariste de BON JOVI) passait en show case à Mignaloux Beauvoir.


Sauf que là c'est à Guitar Gam (Buxerolles) et que ce n'est pas un canular. Le vrai Steve Lukather, le lead guitar chanteur de TOTO (Africa / rossanna / Pamela/ et j'en passe ...) ce soir à Buxerolles... De mémoire, il était bien passé à Chateauroux avec TOTO dans les années 90, alors pourquoi pas Poitiers....


Alors, vivement ce soir et comme dirait l'autre
"Luke... la force avec toi"



petit flashback sur sa carrière





Au milieu des années 1970, il est élève de la Grant High School à Van Nuys dans la "Valley" de Los Angeles. Il fait la connaissance des frères Porcaro, dont Jeff, qui est déjà une vedette à l'âge de 17 ans pour avoir enregistré un grand nombre de disques. Jeff Porcaro recommande le jeune Lukather dans les studios de Los Angeles. Steve Lukather est aussi parrainé par un autre guitariste de studio de renom: Jay Graydon. En quelques années, il devient le premier choix (« first call musician ») des artistes et producteurs de Los Angeles qui recherchent son style moderne et résolument rock, sa versatilité, sa sonorité incomparable, sa créativité et son efficacité d'exécution.


Entre 1978 et 1990 Steve Lukather est le plus demandé des guitaristes de studios de Los Angeles. Il forme avec Jeff Porcaro et bien souvent d'autres membres de Toto le backing group de studio de quasiment tous les artistes de renom des années 80: Paul McCartney, Michael Jackson, Joe Cocker, Lionel Richie, Cher, Boz Scaggs, Elton John, Eric Clapton, Earth, Wind and Fire, Joni Mitchell, Olivia Newton-John, George Benson ... On retrouve son nom dans des centaines de disques. Elton John et Miles Davis lui proposent de jouer pour eux, mais il préfère se consacrer à son groupe, Toto. Au début des années 90, il devient très sélectif sur ses choix et arrête quasiment de faire des sessions de studio, sauf pour ses amis. Il a remporté plusieurs Grammy Awards avec Toto (catégorie pop-rock), avec George Benson (catégorie R'n'B), et Larry Carlton (catégorie Jazz). Son style de guitare est devenu la référence dans les studios du monde entier et est toujours abondamment copié, que ce soit pour le son ou bien le style.


Il se caractérise par : un son saturé proche du heavy metal, une utilisation quasi systématique des effets chorus et echo (en solo), une capacité à jouer rapidement en alternant des motifs binaires (double et triples croches) et ternaires (triolets), une maitrise du jeu "sur les accords" hérité du jazz, et surtout un grand sens mélodique qui fait « chanter » la guitare. Il est marié à Shawn Batten, et a trois enfants : Cristina, Trevor et Lily Rose


Issu d'une famille de musiciens, il commence très tôt la musique en jouant de la batterie et du piano. Son père lui offre sa première guitare à l'âge de sept ans, il se met alors à prendre des leçons avec le célèbre guitariste Jimmy Wyble. Grand fan des Beatles, il comprend très vite que la musique deviendra son métier. Il rencontre David Paich et Jeff Porcaro au Grant High School, où ils étudient. Les deux amis lui proposeront de se joindre à leur groupe, en 1977. Lukather rejoint donc Toto. Il est d’ailleurs le seul guitariste qu'a connu le groupe : il n'a jamais voulu s'en séparer et le groupe non plus.



Il a participé à plus de 900 disques en jouant avec des artistes comme Eric Clapton, Michael Jackson, Paul McCartney, Lionel Ritchie, Joe Cocker… Après le passage furtif de Jean Michel Byron, le guitariste s'est désigné voix lead du groupe en 1992, pour l'enregistrement de des albums Kingdom of Desire et Tambu . Il a alors du travailler longuement pour peaufiner sa voix. Très bon guitariste, il est devenu bon chanteur polyvalent, en passant des ballades sentimentales aux morceaux plus hard avec facilité. Lukather n'a pas seulement collaboré à de nombreux enregistrement et joué avec toto. Il a également effectué une carrière solo, qu'il poursuit toujours aujourd'hui. Il a enregistré sept albums à ce jour : 1989 : Lukather ; 1994 : Candyman ; 1997 : Luke ; 2001 : El grupo; live ; 2003 : Santamental; 2005: No substitutions ; 2008 : Ever Changing Times.

lundi 19 avril 2010

DEMAIN SOIR OU JAMAIS


Steve Lukather, le guitariste de Toto, à Buxerolles

Steve Lukather (à droite) et Aymeric Silvert.

Les musiciens de renoms, Steve Lukather et Aymeric Silvert, sont invités le 20 avril à l’Arrière Boutik du magasin Guitares Gam.

U ne heure de rêve dans un endroit intime avec des musiciens pros et la présence de l’illustre et virtuose guitariste du groupe Toto, un rendez-vous unique dans la région ! Voilà ce que promet Annie Kiener, vice-présidente de l’association AME (Art Musik Event).

Le mardi 20 avril, Steve Lukather sera en effet à l’Arrière Boutik, à Buxerolles, non pas pour un concert, mais pour un « clinic », comprenez une forme de show case et de rencontre musicale autour de l’artiste et de ses amis. Celui-ci, au chant et à la guitare, sera accompagné par Aymeric Silvert (chant, guitare) et son groupe. On retrouvera Éric Bricout (basse, voix), Paul-Alain Fontaine (clavier), Franck Marco (batterie).

Steve Lukather a joué avec les plus grands : Paul McCartney, Michael Jackson, Joe Cocker, Lionel Richie, Cher, Boz Scaggs, Eric Clapton, Earth, Wind and Fire, Joni Mitchell, Olivia Newton-John, George BensonOn retrouve son nom dans des centaines de disques. Elton John et Miles Davis lui proposent de jouer pour eux, mais il préfère se consacrer à son groupe, Toto.

Au début des années 90, il devient très sélectif sur ses choix et arrête quasiment de faire des sessions de studio, sauf pour ses amis. Il a remporté plusieurs Grammy Awards avec Toto (catégorie pop-rock), George Benson (r’n’b) et Larry Carlton (jazz). Son style de guitare est devenu la référence dans les studios du monde entier et est toujours abondamment copié, que ce soit pour le son ou bien le style. Il a également effectué une carrière solo de chanteur, qu’il poursuit toujours (sept albums à ce jour).

Mardi 20 avril à 18 h 30 à l’Arrière Boutik, située derrière Guitare Gam, près du Méga CGR, à Buxerolles. Entrée : 15 €, 10 € (membre de AME), 3 € (- 15 ans). Réservation conseillée :

Guitares Gam ; 06.42.74.58.22 ;

myspace. com/artmusikevent.

source : la Nouvelle République

vendredi 9 avril 2010

STEPH IS BACK IN BLACK(EN)


Je vous parlais le mois dernier des projets artistiques de mon collègue et ami Stephane COLLIN, ex chanteur des Narcotic prayer.
Quel groupe n’a jamais changé de chanteur au moins une fois ?
( AC/DC - BLACK SABBATH - IRON MAIDEN - QUEEN (avec Paul Rogers) ou MARILLION avec Fish, GENESIS avec PETER GABRIEL, PHIL COLLINS puis le chanteur de STILLSKIN). les exemples ne manquent pas.
Et bien stéphane, c’est plutôt l’inverse, c’est pas le groupe qui change de chanteur c’est le chanteur qui change de groupe !
Un peu comme Michael KISKE, ex chanteur de HELLOWEEN, PLACE VENDOME et REVOLUTION RENAISSANCE (entre autre).
Petit rappel sur la carrière de Stephane.

http://www.myspace.com/stephanecollin

Chanteur auteur-compositeur de Hard-rock/heavy-metal traditionnel et mélodique.Il a participé à de nombreux projets et groupes tels que Narcotic Prayer, Out of Season, Sendsirk, Circle's End, Pyro, Molotov, Silent Scream... Bien qu'avant tout chanteur, sur la démo de DIFFERENT SHADES OF BLACK, il a également joué les parties de guitare rythmique et de basse.
Ayant plusieurs cordes à son arc, mais ne laissant pas de côté pour autant ses projets personnels, il vient de décrocher le poste de Lead singer dans le groupe poitevin BLACKEN, je ne peux que le féliciter, il va pouvoir se faire plaisir sur scène avec ce groupe tout en préparant son futur album solo sous le nom de DIFFERENT SHADES OF BLACK prévu en 2011.
D’ailleurs, dans DIFFERENT SHADES OF BLACK, y'a BLACKEN c’est pas un signe !!!..

BLACKEN est un groupe de Hard - Rock N' Roll originaire de Poitiers. Le groupe présente un Rock N' Roll énergique, direct et percutant dans lequel on retrouve la saveur musicale des années 70's et 80's.
Lu sur le facebook de BLACKEN avant d'avoir auditionné Stephane (fin mars)
"Patience, on a auditionnés quelques chanteurs sans succès, mais on croise les doigts pour celle de Jeudi car c'est THE chanteur ..."
La suite, on l’a connaît …!=)

blacken BLACKEN est fière de vous présenter Stéphane Collin, son nouveau chanteur, le groupe est en plein travail pour terminer l'enregistrement de l'EP et trouver un maximum de date pour vous montrer avec patience nouveau frontman au chant. Vous pouvez découvrir et écouter les chansons de son projet solo sur http://www.myspace.com/stephanecollin Keep Rockin'




Y’a plus qu’à attendre les dates de concerts, dans les bars, sur Poitiers, ici ou ailleurs ! Deux concerts sont prévus fin mai sur Poitiers et Bordeaux,
wait and see....
plus d'infos sur

http://www.myspace.com/stephanecollin


mercredi 7 avril 2010

DEAD OR ALIVE

Chanteurs des années 1980 : que sont-ils devenus ?

Dans les années 1980, ils ont fait la pluie et le beau temps sur la musique. Ils ont tous connu la gloire et le succès. Pourtant, peu sont ceux qui ont réussi à durer. Entre reconversion et difficultés financières, que sont devenues les stars des années 1980 ?

Dead or Alive voit le jour en 1980 en Angleterre. Le groupe se forme autour du chanteur leader Pete Burns, les autres membres ayants constament changé pendant toutes ces années.


Il faut attendre 1984 pour avoir droit à "You Spin Me Round" et son maginfique clip. Attention: regarde bien Pete: coupé décalé entre sa grosse voix et son physique effeminé. Aujourd'hui, Pete est devenue une superbe blonde platine siliconnée :=)



mardi 6 avril 2010

HOUSTON ON A UN PROBLEME....

Suite à l'info de ce matin à savoir :

Whitney Houston a annulé son concert prévu mardi soir au palais omnisport de Paris-Bercy en raison d'une infection respiratoire, ont annoncé les organisateurs dans un communiqué. Une nouvelle date de concert à Bercy devrait être annoncée mardi, a-t-on précisé de même source, en faisant part des "excuses" de la star américaine. Paris devait être la première étape de la tournée européenne de Whitney Houston, 46 ans, qui devrait se produire "comme prévu" jeudi à Manchester (Grande-Bretagne), a-t-on ajouté.



J'ai une pensée pour ceux qui ont acheté leurs billets de trains depuis des mois, réservé des hôtels, pris 2 jours de congés.... c'est pas cool.
Je sais ce que c'est puisque moi aussi je serai (normalement) à Bercy le 16 juin prochain. Je n'ose pas imaginer une seconde que le concert soit annulé ou reporté.

Petit retour sur la (petite) carrière de whitney Houston qui était à son zenith en 1992 avec le film et la B.O. du film BODYGUARD, depuis, c'est la traversée du desert (c'est mon avis) et ce n'est pas terminé....

Whitney aujourd'hui, merci photoshop !!!

En 1983, elle signe un contrat avec Clive Davis, le président de la maison de disques Arista. Deux ans passent avant la sortie de son premier album, pendant lesquels elle choisit avec ses conseillers les chansons du disque, et se fait davantage connaître, apparaissant à la télévision, chantant devant des gens importants du show-business et posant pour des magazines. Son premier album, sur lequel on découvre sa technique vocale fluide et virtuose, s'intitule simplement Whitney Houston. Il paraît en 1985 et génère trois singles no 1 : Saving All My Love For You, How Will I Know et Greatest Love Of All. L'album s'est vendu à ce jour à 23 millions d'exemplaires. Whitney passe les deux années suivantes en tournée pour promouvoir le disque.

D'autres succès fracassants suivent en 1987 et 88 : le deuxième album, Whitney, s'installe dès sa sortie en première position du Top Albums américain (c'est la première fois qu'un tel exploit est réalisé par une femme). De plus, elle est le premier artiste de toute l'histoire à aligner sept no 1 consécutifs au Top 50 US, battant un record détenu par les Beatles et les Bee Gees.

En 1990, paraît le troisième album de Whitney, I'm Your Baby Tonight. Il a un peu moins de succès que ses albums précédents, mais en sortent néanmoins deux tubes n° 1 : "I'm Your Baby Tonight" et "All The Man That I Need". Cet album marque également sa première collaboration avec le fameux duo de producteurs L.A. Reid & Babyface qui donnent un côté plus Urban/Soul à l'album. Babyface devient son auteur-compositeur-producteur favori et on le retrouve dans la plupart de ses futurs gros projets et dans tous ses albums.


À partir de 1990, Whitney conserve la célébrité qu'elle a si facilement acquise, bien qu'elle sorte moins de disques que dans les années 80. Sa carrière et sa vie sont cependant très actives : elle conquiert le monde du cinéma et met au monde une fille, tout en navigant sur les eaux peu tranquilles de sa vie privée.

Son premier film, The Bodyguard (1992), avec Kevin Costner, engrange plus de 400 million $ au box-office. La bande originale de Bodyguard deviendra la deuxième la plus vendue au monde[1] (plus de 37 millions d'exemplaires) après Saturday Night Fever, grâce notamment à la fameuse chanson I Will Always Love You (écrite et d'abord interprétée par Dolly Parton), qu'elle a reprise en concert sur toutes les scènes du monde.

Sur cette lancée, Whitney joue en 1995 dans Waiting To Exhale (Où Sont les hommes ?), qui devient un succès aux États-Unis comme la B.O., entièrement composée et produite par Babyface et qui comporte trois nouvelles chansons. Le troisième film, La Femme du pasteur (The Preacher's Wife) (1996), comédie romantique, ne marche pas aussi fort, ce qui est l'occasion pour Whitney de retourner à ses racines dans la musique gospel.

Le nouvel album comporte quinze nouvelles chansons dont quatorze écrites par Whitney ; il génère plusieurs tubes dont Step By Step.

En 1997, Whitney interprète le rôle de la fée-marraine de Cendrillon dans le téléfilm «Cinderella», une comédie musicale qui remporte une forte audience aux États-Unis un soir de novembre.

La carrière musicale de Whitney se poursuit avec l'enregistrement de l'album «My Love Is Your Love», qui sort en novembre 1998. C'est le premier album de Whitney en huit ans : en effet, depuis 90, elle n'avait enregistré que des chansons pour bandes originales de films.



vendredi 2 avril 2010

GREG Live AU LOCAL



hier soir, Greg Sauzet était en concert au Local à Poitiers, ambiance 70's assurée. N'ayant pas pu y assister, FX m'a fait un résumé (photos ci jointes) de cette soirée - Merci FX et Bravo à Greg !




jeudi 1 avril 2010

MAMAN J'AI RATé ELVIS ?


Elvis Presley aurait aujourd'hui 75 ans et un nombre considérable d’Américains est encore convaincu que le King n’est pas mort. Selon un sondage CBS, 7% d’entre eux, soit 20 millions de personnes, croient qu’il est vivant.
Au lendemain de son décès, le 16 août 1977, Elvis Presley a commencé à faire des apparitions aux quatre coins de la planète. Ainsi que chez lui à la fenêtre de sa résidance de Graceland
William Hill, le producteur du documentaire "la vérité sur Elvis" c'est engagé à offrir 3 millions de dollars à quiconque apporterait la preuve que le King est vivant...bon il ne prend pas beaucoup de risques car evidemment aucune preuve tangible n’a encore été fournie, mais les témoignages des personnes qui ont rencontré Elvis vont bon train, et le plus souvent elles se sont faites dans des fast food (c'est vrai que Elvis se portait bien sur la fin mais quand même).
D'autres l'ont repéré dans une caravane en Louisiane, à Osaka au Japon en train de prendre des cours de danse du ventre, en République Tchèque en train de conduire un tramway, ou encore en train d'acheter des chaussures en daim bleu (les fameuses "Blue suede shows" ?) en Grande-Bretagne.
Parmis les témoignages (sérieux) on peut citer :
"J'ai vu Elvis dans la mangeoire à oiseaux derrière ma maison. Je me suis assuré qu'il y avait assez de graines pour tout le monde et je leur ai souhaité bonne chance".
"Ce matin je suis allé au musée de cire et je suis sûr d'avoir vu Elvis. Il se tenait très immobile de façon à se faire passer pour un mannequin de cire, mais je ne me suis pas laissé avoir".
Un fan britannique est quant à lui convaincu que suite à une expérience de clonage, il existe en réalité des milliers d'Elvis. Il explique avoir appris auprès de l'un d'entre eux que chaque clone était censé être "le King" pour un jour, mais que suite à un retard des clones des 15 et 16 août 1977, le clone du 14 a voulu rester plus longtemps et connu une fin tragique. Les milliers de clones restants se sont alors reconvertis dans le métier de sosie.
Voici d'autres preuves pour les plus sceptiques :
- Le lendemain de sa mort, un certain John Burrows prend un billet d'avion "Memphis - Buenos Aires" tu vas rire c'est idiot mais il s'agit exactement du nom de code qu'Elvis prenait pour réserver ses chambres d'hôtel.
- La photo du corps ne ressemble pas à Elvis. A vous de juger ici.
- Le vrai nom d'Elvis est mal orthographié sur sa tombe : son second prénom est écrit Aaron au lieu de Aron.
- Autre chose : grâce, à un mannequin de cire, réplique parfaite du chanteur…serait dans le cercueil qui pesait 900 livres et semblait exhaler de l’air frais, signe de la présence d’un système refroidissant destiné à conserver le faux cadavre en peau de bougie ?
Mais LA seule preuve qui me fait penser que le King est vivant, c'est que le nom d'Elvis est lui-même l'anagramme de "LIVES"...
source : http://scandaleux.over-blog.fr


Cette photo est tirée d'une scène d'un film connu sorti en 1990, "MAMAN j'AI RATé L'AVION" regardez bien le personnage sur la droite,
son mouvement de tête, c'est troublant...

et les 2 vidéos (juste dessous) me laissent perplexes.

01 la scène du film (1ere video).

02 la scène du film avec un montage vidéo d'Elvis est encore plus troublante.
...

c'est pas tous les jours le 1er avril, c'est pour ça que vous trouverez des pépites incroyables juste après au sujet d'Elvis...









ENCORE UN DERNIER POUR LA ROUTE ?








+++
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...