Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées du blog à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Tous les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.

mardi 31 mars 2009

AC/DC

Alors là... vous n'allez pas me croire, mais c'est la vérité. Nous sommes en 1982, je suis au collège, un de mes copains me demande de copier sont 33T d 'AC/DC sur k7 audio. Oui, à l'époque copier sur K7 c'était le must absolu, mais je parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître....

J'ai donc en main, l'album d'un des plus grands groupes de hard rock du monde. Autant j'ai de vagues souvenirs d'"highway to hell" que certains de mes copains chantaient dans la cour de l'école primaire, comme "back in black" mais cet album qui aurait du être le déclencheur d'une passion pour ce groupe va faire l'effet inverse.

J'ai écouté l'album et il ne m'a pas laissé un souvenir impérissable. Faut dire qu'à l'époque, la carrière du groupe dans les années 80 ne m'a pas permis de leur donner une seconde chance (Flick of the Switch / who made who ou fly on the wall).

La traversée du desert (c'est mon avis) a été longue, jusqu'à "Razor Hedge" et ce n'est qu'en 1991, avec la tournée et le live de Donnington que je (re)découvre le groupe à sa juste valeur.

jeudi 26 mars 2009

TELEPHONE


Avril 1983, mon oncle (Alain) m'offre un 45T "ça, c'est vraiment toi"... de TELEPHONE. J'ai 12 ans, je découvre (un peu tard) le groupe, la chanson est un des plus grands tubes du groupe à l'époque. Bref, je plonge dedans, mais l'histoire de téléphone va vite s'arrêter.

En mars 1982, Téléphone part à Toronto pour enregistrer son quatrième album, Dure limite, produit par Bob Ezrin, qui s'est précédemment occupé d'artistes comme Alice Cooper, Lou Reed, Pink Floyd ou Peter Gabriel. Le 33 tours sort dans les bacs le 3 juin 1982. Après trois disques chez Pathé-Marconi, le groupe a signé fin 1981 chez Virgin, en échange d'une avance de 5 millions de francs. Le patron de Virgin, Richard Branson, a l’intention de faire d'eux un groupe de dimension internationale. En effet, malgré quelques tournées à l'étranger, Téléphone reste dans une large mesure un phénomène purement franco-français.


Fortement soutenu par leur label, qui fait entre autres réaliser par le cinéaste Julien Temple une vidéo pour Ça (c'est vraiment toi), avec des sosies de personnalités telles que Margaret Thatcher ou Sid Vicious, le disque est le plus grand succès de l'histoire du groupe ; en février 1983, il s'est déjà vendu à 500 000 exemplaires.


Pourtant à cette époque, la concurrence commence à exister en France : de nouveaux groupes de rock français, tels que Trust ou Indochine, marchent sur les plates-bandes de Téléphone. Le référendum 1981 du magazine musical Best place même Trust en première position devant Téléphone. C'est aussi la mode new wave des boîtes à rythme et des synthétiseurs, à laquelle le groupe résiste en conservant un son très rock, même si certains jugent le dernier album trop produit.


Le 14 juin 1982, les membres de Téléphone réalisent un rêve en faisant la première partie des Rolling Stones devant 80 000 spectateurs à l'hippodrome d'Auteuil. Mais le trac et des problèmes techniques gâchent quelque peu la fête. La tournée française, entamée début octobre, ne se passe pas non plus idéalement : le 15 octobre, Bertignac se casse la clavicule en tombant sur scène. Le groupe termine le concert à trois, mais le reste de la tournée doit être reporté.


Sous l'impulsion de Branson, le groupe fait une série de pas vers le public étranger. La version "export" de l'album- six titres dont cinq en langue anglaise- de Dure Limite est réalisée pour le marché anglo-saxon. les textes anglais devaient être signés par Lou Reed, mais Aubert, guère satisfait du résultat, s'y colle finalement lui-même, et en 1983, le groupe part pour une tournée internationale : Allemagne, Italie, Grèce, Tahiti, Nouméa et surtout les États-Unis. Hélas, le succès de la tournée est très relatif.

lundi 23 mars 2009

DIRE STRAITS


il y a des albums live qui marquent plus que d'autres, celui-ci en fait partie. Le disque est presque un sans-faute. Seul le style du groupe peut rebuter l’amateur de sensations scéniques fortes. Dès sa sortie, Alchemy se hissa au rang d’incontournable album en concert, avec raison.
Dire Strait enregistre ce live sur la tournée "love over gold", juste avant l'album culte "Brothers in Arms".

mardi 17 mars 2009

THE ROLLING STONES



Ce n'est pas la plus belle pochette d'album, c'est clair, c'est même pas un album mais une compilation des meilleurs titres des Rolling Stones entre 1964 et 1971. C'est une bombe !

J'ai vraiment découvert les Stones avec cette compile, vers 1987-1988, j'avais quand même bien usé le 45 T de ma mère "lets spend the night together"pendant des années...

Bref, je suis tombé dedans quand j'étais petit et je ne peux pas être objectif avec ce groupe. Le rock c'est Elvis et les rolling Stones, un point c'est tout !


mardi 10 mars 2009

OFF THE WALL



Fan de Michael Jackson à l'époque (comme tout le monde ?),
je découvre cet album en 1983, après le triomphe de "Thriller".

Off The Wall est le 1er album solo de Michael JACKSON, il mélange funk, disco, pop et soul. Premier album produit par Quincy Jones, Off The Wall a révélé l’immense talent de Michael Jackson.

« Off The Wall » constitue, avec « Thriller », l’album le plus abouti de Michael Jackson. Or cette réussite éclatante est due majoritairement à l’aréopage d’artistes funk réunis ici lors des séances d’enregistrement (les frères Johnson à la guitare et à la basse, Quincy Jones à la production, George Duke aux claviers et Michael Jackson, donc, qui assume encore fièrement à cette époque ses origines afro et qui dynamite de sa voix suraiguë les compositions de McCartney, de Rod Temperton, de Stevie Wonder, ainsi que les siennes propres).
En l’occurrence, le funk joué sur « Off The Wall » s’acoquine avec la ferveur rythmique de la disco pour se transmuer en un groove redoutable, propre à faire passer le Stayin’ Alive des Bee Gees pour une vulgaire musette joué dans un bal de pompiers au 14 juillet (Burn This Disco Out, Off The Wall, Get On The Floor et l’hymne interplanétaire du clubbing, l’ébouriffant Don’t Stop Til’You Get Enough).

D’autres chansons, au tempo moins soutenu, reflètent le romantisme insatiable de Michael Jackson, mais sans sombrer dans la mièvrerie qui rendra douteuse la qualité de ses albums ultérieurs (Rock With You, I Can’t Help It, It’s The Falling In Love).
Ainsi, « Off The Wall », enregistré en 1979, est un des joyaux de la musique noire, planant loin au dessus des produits disco risibles de l’époque, et ferme vigoureusement le bec à tous ceux qui ont pu croire un jour le statut de « King Of Pop » du chanteur usurpé.

lundi 9 mars 2009

INDOCHINE

Que celui qui n'a pas aimé INDOCHINE dans les années 80 me jette la premiere pierre !
1er 45T et premier tube, la machine indochine est lancée... j'étais au collège, en 6ème et à l'époque c'était du délire... Quand je vois les jeunes d 'aujourd'hui Fan d' Indochine, oula...
ça me fait penser que je ne suis plus tout jeune.

Mais pour dire la vérité, je ne me reconnais plus dans le groupe Indochine aujourd'hui.. mais j'avoue que Nicolas Sirkis a beaucoup de talents et que rares sont les groupes à resister au temps et aux modes.

Indochine a été le groupe maudit des années 90, allez savoir pourquoi ? tous les groupes ont droit a la petite traversée du desert, mais cette haine pour INDOCHINE m'a toujours semblé injuste. J'ai toujours aimé INDOCHINE, comme le single "kissing my song" de l'album WAX en 97, ainsi que la tournée "INDOLIVE".

mardi 3 mars 2009

GAINSBOURG Live

1985, Serge gainsbourg enregistre son vrai premier album live, la tournée "love on the beat".
On ne présente plus ce concert légendaire, apogée de Gainsbourg période Gainsbarre, je découvre l'artiste avec ce live... et j'en prends pour perpette !

lundi 2 mars 2009

DIRE STRAITS









Plus de deux ans après "Love Over Gold", Dire Straits sort en 1985 ce qui va être un des cartons de la décennie : Brothers In Arms. C'est la claque, l'album est magique, pas un morceau à jeter.

L'album est numéro 1 dans vingt-quatre pays avec des singles « Walk Of Life » mais surtout « Money For Nothing ». Cet album sortira simultanément en 33T. et CD audio ce qui est rare pour l'époque.

Pour la petite histoire, « Money For Nothing » a été écrite alors que Mark Knopfler se trouvait dans une grande surface où tous les employés regardaient les téléviseurs mis en vente, allumés sur MTV. Les paroles sont donc issues tout droit de la bouche de ces salariés, en pleine discussion à propos de la chaîne musical.

Brothers In Arms est l'avant dernier album studio du groupe.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...