Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées du blog à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Tous les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.

samedi 9 mai 2009

Paul Simon & Art Garfunkel


Lorsque Paul Simon s'est lancé dans sa carrière solo en 1972, beaucoup ont pensé qu'il ne pourrait pas atteindre, seul, le niveau de réussite artistique et commerciale qu'il avait connue entre 65 et 70 en duo avec Art Garfunkel.


Paul Simon est né à Newark Heights, dans le New Jersey, le 13 octobre 1941. Il passe son enfance dans le district new-yorkais de Queens et il va à l’école à Forest Hill. C’est là, en 1952, qu’il rencontre Art Garfunkel à l’occasion d’une représentation théâtrale de fin d’année où ils jouent tous deux dans “Alice au Pays des Merveilles”.Influencés par les Everly Brothers, Paul Simon et Art Garfunkel écrivent une première chanson en 1955, “The girl for me”. Fin 1957, sous le nom de Tom & Jerry, ils enregistrent “Hey schoolgirl”, un titre qui se classe à la 59ème place des charts du Billboard et qui se vend à cent mille exemplaires. Les débuts de Tom & Jerry semblent prometteurs, mais ce n’est qu’un faux départ. Après trois autres singles qui ne marchent pas, ils retournent à leurs études.


Paul Simon et Art Garfunkel se retrouvent en 1963. Ils se produisent alors à New-York dans les cafés folk de Greenwich Village, d’abord sous le pseudonyme de Kane & Garr, puis en accolant simplement leurs deux noms, Simon & Garfunkel. Tom Wilson les signe chez CBS et ils enregistrent un premier album, “WEDNESDAY MORNING 3 A.M.”, qui parait en octobre 1964. On y trouve des classiques du folk et du gospel, des reprises de Dylan et quelques compositions de Paul Simon. Les arrangements sont basiques, le son est acoustique et les instruments réduits au minimum. L’album ne se vend pas et le duo se sépare pour la deuxième fois.


Art Garfunkel retourne à ses études de mathématiques à l’université de Columbia. Quant à Paul Simon, il se rend en Europe pour y chercher l’inspiration. A Londres, il tourne dans le circuit folk et il écrit beaucoup. En 1965, il rassemble ses nouvelles compositions sur un premier album solo, “THE PAUL SIMON SONGBOOK”. Enregistré en quelques heures, il propose des versions dépouillées à l’extrême de quelques-unes des futures chansons de Simon & Garfunkel.Alors que Paul est toujours en Angleterre, Tom Wilson, le producteur de “Wednesday morning 3 A.M.”, décide à son insu de faire subir un traitement de choc à l’un des meilleurs titres de l’album, “The sound of silence”. Le folk-rock est alors en plein essor et il est persuadé que ce qui a marché pour Dylan et les Byrds peut marcher aussi pour Simon & Garfunkel. Le 15 juin 1965, Bob Dylan est en studio pour enregistrer “Like a rolling stone”. A la fin de la séance, Tom Wilson garde les musiciens et augmente “The sound of silence” d’une section rythmique électrique. Le succès est instantané et surprend Paul Simon alors qu’il est en concert au Théâtre de l’Est Parisien : c’est là qu’il apprend qu’il est N°1 aux Etats-Unis.


Paul Simon rentre très vite à New-York. Même s'il n'est pas vraiment satisfait du traitement électrique imposé à sa chanson, il attend le succès depuis trop longtemps pour laisser passer l’opportunité qui lui est offerte. Il rappelle donc Art Garfunkel et reforme une nouvelle fois le duo qui enregistre rapidement l'album "SOUNDS OF SILENCE”. Il paraît en février 66. On y trouve douze chansons acoustiques dont certaines figuraient déjà sur “The Paul Simon songbook” et sur lesquelles le groupe de Dylan est venu rajouter son électricité après-coup. On peut certes reprocher à la production de refléter un travail fait à la va-vite, en revanche, les compositions sont parfaites. Quant au rôle de Garfunkel, même s’il est cantonné au chant, il est tout aussi important, car c’est sa voix de ténor qui définit la couleur unique des harmonies du duo.


Toujours en 1966, le mois de novembre marque la sortie de “PARSLEY, SAGE, ROSEMARY & THYME”, un troisième album où le mixage entre les éléments acoustiques et électriques atteint cette fois la perfection. Paul Simon y démontre la puissance et la poésie de ses textes, souvent consacrés à la place de l’individu dans la société. De son côté, Art Garfunkel y déploie toute l’extraordinaire étendue de sa voix. “I am a rock” est un gros succès. Simon et Garfunkel deviennent les idoles des campus américains, alors qu’en Angleterre, ils sont encore loin de remplir les salles.


Une nouvelle étape est franchie en avril 1968 avec “BOOKENDS”. Les chansons parlent du désespoir et de l’anxiété des gens, de la vie américaine à la fin des années 60. L’album, qui est plus ou moins conceptuel, contient l’un des plus gros succès du duo : “Mrs. Robinson”. C'est une chanson que Paul Simon a écrite pour le film “Le Lauréat”, en anglais "The Graduate". “Mrs. Robinson” est un succès mondial. Aux Etats-Unis, ce titre est N°1 pendant trois semaines en juin 68. Dans la foulée, la bande originale du film “LE LAURÉAT”, composée d'anciens et de nouveaux titres de Simon & Garfunkel, est N°1 à son tour.


Le point d’orgue à l’ascension commune de Simon et Garfunkel, c’est “BRIDGE OVER TROUBLED WATER”. L'album paraît en février 70. Il est récompensé par six Grammy Awards et constitue une des meilleures ventes de disques de tous les temps. Souligné par le piano de Larry Knechtel, le single “Bridge over troubled water” est N°1 aux Etats-Unis pendant six semaines consécutives, avant de conquérir le monde entier avec la même réussite. A la fin de l’année, Paul Simon avouera que cette chanson lui a rapporté sept millions de dollars de droits d’auteur en seulement dix mois.


Le fantastique succès de “Bridge over troubled water” a du mal à cacher la mésentente qui grandit entre les deux artistes. L’enregistrement de l’album a été difficile. Absorbé par le tournage du film “Catch 22” dont il est la vedette, Art Garfunkel n’est venu en studio qu’à la fin de l’enregistrement, juste pour rajouter sa voix. Paul Simon l’accuse de délaisser le duo. L’amertume est grande, et la séparation inévitable. Paul prend la décision de continuer seul. Un album qui porte tout simplement son nom, “PAUL SIMON”, parait en février 72.
source : RTL2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...